Affaire du Pont-Neuf à Paris : “le mot d’ordre aujourd’hui, c’est l’apaisement et le recueillement”

Plus de 200 personnes sur le marché du 20ème au 11ème arrondissement de Paris, mercredi 4 mai 2022. Elles s’étaient réunies en l’honneur de Boubacar et Fadjigui, deux hommes mortellement touchés par des tirs policiers, dimanche 24 avril 2022. (©AM/actu Paris)

Un cortège en souvenir de Boubacar et Fajigui. Mercredi 4 mai 2022, un Assemblée était organisé place Henri-Matisse, dans le 20ème arrondissement de Paris. Il s’agissait d’une marche blanche, pour honorer la mémoire des deux hommes mortellement touchés par des tirs policiers, dimanche 24 avril 2022 sur le Pont-Neuf.

Une marche sur les traces de Boubacar et Fadjigui

Famille, amis et connaissances : plus de 200 personnes étaient ainsi représentées pour marcher jusqu’à la rue de l’orillon, dans le 11e arrondissement de Paris. C’est là où les deux jeunes hommes sont nés et ont passé une partie de leur enfance.

Marche Blanche 3
Pour la famille et les proches des deux victimes, « le mot d’ordre, c’est l’apaisement et le recueillement. » (©AM/actu Paris)

parmi les marcheurs, Danielle Simonetteélue du 20ème arrondissement ou encore assa traorémilitant et tête de proue du collectif Adama Traoréétaient présents.

Si le tribunal se distingue par un nom, un silence respectueux et endeuillé Je le respectais pour la faute. « Nous sommes là pour soutenir la famille, pour montrer notre présence, mais il n’y aura pas de prise de parole. Le mot d’ordre aujourd’hui, c’est l’apaisement et le recueillement. Nous allons faire en sorte que tout se passe bien », assure Issa, cousin de Fadjigui et Boubacar et encadrant de la marche blanche.

« On est là pour soutenir la famille. Si ce n’est pas nous, qui fera? »

« C’était important d’être là. C’est des personnes qu’on a connues et prévues », explique l’un des participants. unit solidarité ce partage Hakim, un autre marcheur. « On est là pour soutenir la famille. Si ce n’est pas nous, qui fera? », déclare-t-il.

Nous sommes là pour ces deux enfants, qui sont aussi nos enfants. On souffre enormément. Nous avons fait une marche dernièrement, dans le 13ème arrondissement, pour un jeune qui a été tué devant la porte de sa mère. Nous n’avons pas fini de l’enterrer, voilà deux autres qui meurent dans Paris. Nous voulons que la justice soit faite, pour tous ces jeunes qui sont morts.

Madame DiabatéProche de la famille

« Sur ce aussi pour soutenir leur mère dans cette épreuve », assure Antoinette, participante de la marche. Cette dernière, en tête du cortège, défilait vêtue d’un t-shirt « Boubacar et Fadjigui, justice pour nos frères ». Une tenue partagée par la mayorité du rassemblement. Une fois arrivé à rue de l’Orillon, le cortège marque un temps de récupération.

Vidéos : en ce moment sur Actu
Marche Blanche 3
Une minute de silence s’est tenue devant rue de l’Oreillon à Paris, là où Boubacar et Fadjigui sont nés et ont grandi. (©AM/actu Paris)

« C’étaient des jeunes Français normaux, avec un caractère particulièrement discret et réservé, d’où la prise de la parole dans un moment comme celui-ci. Nous sommes dans le temps du recueillement, mais d’autres moments à venir« , a expliqué Issa. Les participants de la marche s’enlacent, sechent quelques larmes et peu à peu, sont dispersés.

Quelques jours plus tôt, un rassemblement d’un tout autre genre se livre à la Fontaine Saint Michel, A Paris : cellule des forces du monde envers leur collègue, qui serait à l’origine des tirs meurtriers. L’agent de police, âgé de 24 ans, était mis en examen pour mon homicide volontaire et placé sous contrôle judiciaire.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Paris dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous et retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment