Binance a finalement obtenu son enregistrement auprès de l’AMF auprès de PSAN

Le géant des cryptomonnaies Binance vient d’obtenir le statut PSAN de l’AMF, lui permettant notamment de solliciter le public français.

C’est officiel. Binance, leader mondial des crypto-monnaies, a obtenu l’enregistrement PSAN délivré par l’Autorité des marchés financiers (AMF). L’information récemment publiée sur le site de l’AMF est mercredi, comme le confirme BFM Crypto. Le patron de Binance, CZ, a notamment tweeté vient l’information.

« C’est le fruit d’un gros travail entre nos équipes et l’AMF. C’est déjà une belle opportunité pour l’Europe de devenir un leader de la blockchain. faire de la France un endroit particulier. L’enregistrement PSAN rassure les utilisateurs, leur permet de rentrer dans un environnement et un cadre sécurisé en Europe et dans le monde entier”, a déclaré David Princay, directeur général de Binance France. “C’est important que la France soit le premier pays en Europe où nous sommes régulés”, a ajouté ce dernier.

Cet engagement, que Binance a poursuivi en décembre 2020 fait rentrer la société dans l’univers des plateformes régulées en France. Une fois inscrit, Binance pourra solliciter le public français.

“L’enregistrement permet de faire du marketing, du démarcharge commercial mais notre priorité est d’éduquer : il faut que les gens sachent ce qu’ils font. On va commencer un processus sur ce volet éducatif”, explique David Princay. Le géant des cryptomonnaies a notamment ouvert des bureaux à Montrouge en novembre dernier et compte ouvrir un espace de 400 mètres carrés en plein centre de Paris d’ici l’été.

Pour les utilitaires, aucun changement n’est en attente : tous les services de Binance, à la demande du trading de cryptomonnaies, restent proposés aux utilitaires français sur le site de Binance France. Binance réfléchirait à lancer une spécificité pour le marché français. Binance, qui revend 90 millions de clients dans le monde, a pour objectif d’augmenter la valeur de son éducation financière pour ses utilisateurs, afin qu’elle maîtrise la blockchain et notamment les services que l’entreprise sera disposée à proposer.

Introduit par la Loi Pacte en 2019, l’enregistrement PSAN est obligatoire pour un acteur dans certains domaines, notamment s’il souhaite fournir en France des services de conservation d’actifs numériques et/ou d’achat ou de vente d’actifs numériques en monnaie ayant cours légal, souligne le site de l’AMF. Sur le point notamment, l’AMF et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), vérifient que les acteurs respectent la réglementation relative à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme (LCB/FT).

Pour Binance, l’obtention d’un enregistrement est cruciale, puisque la plateforme d’échange de crypto-monnaies est sous la tutelle de noms réglementaires, notant sur les sujets de blanchiment et de financement du terrorisme.

“Nous avons rempli tous les critères en terme de protection des utilisateurs, comme celui de la lutte contre le blanchiment d’argent. Nous sommes une jeune société, mais la conformité, c’est obligatoire ce n’est pas seulement important. Cet enregistrement est une étape pour nous”, explique son patron français.

L’inscription est à distinguer de l’option d’agrément de l’AMF, ou les acteurs doivent “respecter des exigences différentes en termes d’organisation, de moyens financiers et de conduite de l’activité. L’AMF publie sur son site internet une Liste des PSAN agréés”, précisent les AMF sur son site.

Leave a Comment