Les Mavs importés pour la tempête Chris Paul !

Les Mavs représentant de l’Arizona en ont mené étants 2-0 et surtout, en ayant reçu une belle fessée. Après avoir fait jeu égal pendant trois quart-temps avec les Suns, les visitaurs ont explosé en quelques minutes de folie, signé Chris Paul, puis Devin Booker. Après deux rencontres, les finalistes en titre semblent avoir trop d’atouts dans leur jeu pour ne pas repousser les Texans.

On the way Mikal Bridges, Devin Booker and the other Suns demarrer très fort la rencontre (9-0), et Luka Doncic envoyer sa première passe en tribunes, on a d’abord je pensais que Game 2 allait partir sur les mêmes bases que le Jeu 1. Ce sentiment s’est rapidement dissipé, au niveau de l’évolution du score au moins. Car comme dans la première manche, Luka Doncic, qui est partenaire de « backcourt » Jalen Brunson connaît un nouvel entame compliqué, un pris le jeu à son compte côté Mavs.

Quasiment tous les joueurs adverses ont été envoyés au charbon pour tenter de l’empêcher de se rapprocher du cercle. en vain Quitte à abuser parfois de l’isolement, en voulant poster Cam Johnson, le Slovène a marqué ou délivré la passe pour 24 des 28 premiers points de son équipe. Avec la belle adresse du meilleur marqueur de la ligue dans les premiers quart-temps, Devin Booker, Phoenix gardait cependant une mince avance (32-28).

Il manque d’assister aux entrées concurrentes du trio de remplaçants Texans Spencer Dinwindie, Davis Bertans, tous leurs deux adroits de loin pour débuter, et Maxi Kleber pour voir Luka Doncic être soutenu en attaque. Et voir surtout les Mavs mener au score pour la première fois… de la série (38-43). En face, les Soleils ont manqué de lucidité en attaque avec un étonnant enchaînement de fautes offensives. Ils sont parvenus à rester dedans grâce à un héros inattendu, Jae Crowder, adroit de loin et jamais le dernier pour aller frotter à Luka Doncic (58-60).

Pendant la pause, Phoenix s’est rappelé qu’en défendant fort, l’écart creuserait. Les locaux ont également augmenté leur intensité défensive, à l’image de plusieurs ballons déviés par Mikal Bridges devant le Slovène. Ce dernier a été beaucoup mieux contenu dans cette troisième période, durant laquelle Reggie Bullock, rare Texan à surnager encore, a converti trois paniers primés. Encore au contact à l’entame du dernier quart-temps (89-83), les visiteurs vont exploser dans les suivants.

La faute à un Chris Paul exceptionnel d’adresse, imité par Devin Booker qui avait déjà eu l’occasion de chauffer dans le troisième quart-temps. Sept minutes plus tard, le match était partagé (119-95) et Jason Kidd décidait de régler le drapé blanc de la vie sur le banc.

CE QU’IL FAUT RETENIR

La tempête Chris Paul ! Ne cherchez pas plus loin le MVP de ce match. A l’entame de quatre quarts-temps, il a dû se décider à assumer son choix en main avec une stratégie assumée : cibler Luka Doncic en défense. Ils ont également été mobilisés le même jour que Landry Shamet pour obtenir le “matchup” voulu face au Slovène, qui débordait de leur main gauche ou souffrant avec son “fadeaway” en périphérie. Le meneur, je me suis transformé en tueur, pour ainsi inscrire 14 points en seulement six minutes avant de regagner son banc pour un repos mérité. Il est venu d’achever les Mavs.

La défense des Mavs explose. 77 points dans le Game 5, 96 points dans le Game 6… Les défenses rendues de la série précédente semblent perdues. Après le contenu de Jazz, l’une des meilleures attaques de la ligue, sur sa première tournée, les Mavs ont encore explosé en défense face à l’armée collective des Suns. Je dirai que leur bourreau au Game 1, Deandre Ayton, n’a même pas atteint les 10 points… C’est dire la marge offensive dont disposent les joueurs de Monty Williams qui ont shoté à des pourcentages d’adresse exceptionnels cette nuit ( 64,5 % dont 52 % longe).

Intérieurs punis ! Cette rencontre a été signalée par quantité de fautes envoyées. Les intérieurs ont été, de part et d’autre, les plus affectés par le phénomène. Dwight Powell et Dorian Finney-Smith n’ont pratiquement pas pu s’exprimer. Idem en face avec un Deandre Ayton qui ne pourra pas reproduire ses trois belles sorties du premier match. Ils sont remplacés, JaVale McGee, auteur de très solides entrées, lui aussi été trop au contact dans la raquette. Résultat : Bismack Biyombo a bénéficié des plus gros matchs des playoffs et a signé sa meilleure contribution.

TOPS/FLOPS

Devin Booker. Sans doute le plus régulier des Soleils tout au long de la partie, hormis dans le second quart-temps. L’arrière s’est montré beaucoup plus efficace que dans le match précédent. Après le passage grossier de Chris Paul, il s’adresse à lui avec trois paniers primés successifs avant de regagner le banc à son tour.

Jay Foudre. De l’énergie en défense, un morceau de «trashtalking» avec Luka Doncic, de l’adresse longue distance, quelques bons ballons donnés dessous pour JaVale McGee, le «role player» une contribution tout ce qu’on pouvait attendre de lui. A match référence pour l’ailier qui souffrait niveau adresse just present.

✅ ⛔ Luka Doncic. Nouvelle énorme première période pour le maître à jouer des Mavs (24 points) qu’un eu beaucoup moins d’impact en seconde. Ils font un grand match en attaque et ils ne passent pas faire oublier ses sept ballons perdus et ses difficultés en défense : le personnel créé par Chris Paul pour se rencontrer. Comme les autres têtes d’affiche de leur équipe, il termine avec un ratio +/- hyper négatif (-28).

Jalen Brunson. Une copie conforme de Son Game 1 avec maladresse et soucis de fautes pour démarrer la rencontre. La différence avec le premier match, c’est qu’il n’y a pas de connu vraiment avec un embellissement offensif, avec une maladresse constante près du cercle ou à ma distance. Sans un réveil de sa part, cela s’annonce compliqué pour Dallas.

LA SUITE

Jeu 3 : à Dallas, le vendredi soir 6 mai au 7 mai, à 03h30.

du soleil / 129 Soif Rebonds
Joueurs min Soif 3pts LF SOIT J PS La source entier pb TDM +/- points Évaluer
J. Crowder 29 4/7 3/5 4/5 une 6 7 3 une une une une +15 quinze 22
Ponts M 39 5/6 1/2 0/0 une deux 3 6 une deux 0 0 +31 Onze vingt-et-un
D.Ayton 18 3/6 0/0 3/4 une deux 3 0 4 0 3 0 +12 9 5
C.Paul 36 11/16 1/2 5/5 0 6 6 8 deux une 3 0 +19 28 35
D-Booker 36 11/19 5/8 3/3 une 3 4 4 4 0 deux une +21 30 29
I.Wainright 6 1/1 1/1 0/0 0 0 0 0 deux 0 une 0 -dix 3 deux
T.Craig 3 0/0 0/0 0/0 0 une une 0 une une une 0 -7 0 une
C.Johnson 17 3/6 1/4 2/2 0 deux deux deux 4 0 deux 0 +19 9 8
J.McGee dix 3/3 0/0 0/0 0 deux deux une 5 0 deux 3 -3 6 dix
B. Biyombo 18 4/4 0/0 1/2 0 3 3 0 deux 0 0 une +12 9 12
C. Payne 12 2/4 0/1 0/0 0 deux deux 4 une 0 une 0 -dix 4 7
L. Shamet quinze 2/4 1/2 0/0 0 une une 0 une une 0 0 +1 5 5
Total 49/76 13/25 18/21 4 30 3. 4 28 28 6 16 6 129
Non-conformistes / 109 Soif Rebonds
Joueurs min Soif 3pts LF SOIT J PS la source entier pb TDM +/- points Évaluer
D. Finney-Smith vingt 1/2 0/0 0/0 0 une une une 4 0 0 une -28 deux 4
R. Bullock 37 5/9 4/8 23 une 3 4 0 3 une 0 0 -24 16 16
D. Powell 13 1/2 0/0 2/2 0 0 0 0 5 0 deux 0 -18 4 une
J. Brunson 28 3/12 1/3 2/2 une 4 5 deux 4 une 3 0 -22 9 5
L.Doncic 36 13/22 5/10 4/5 une 4 5 7 deux une 7 0 -28 35 31
M. Kléber 28 3/6 0/3 3/3 une deux 3 une une deux 0 0 +4 9 12
D.Bertans 19 3/7 3/7 0/0 0 deux deux deux 3 0 0 0 +7 9 9
S. Marron 5 1/3 0/2 1/1 0 une une une 0 une 0 0 +1 3 4
M.Chriss 5 1/2 0/0 3/4 deux 0 deux 0 0 0 0 0 +1 5 5
T. Burke 5 1/3 1/2 0/0 0 0 0 deux 0 une une 0 +1 3 3
S.Dinwiddie 28 3/10 2/5 3/4 une 0 une deux une 0 une 0 +1 Onze 5
F. Ntilikina 5 1/1 1/1 0/0 0 0 0 une une 0 0 0 +1 3 4
J.Green 12 0/0 0/0 0/0 0 une une 0 deux 0 0 0 +4 0 une
Total 36/79 17/41 20/24 7 18 25 19 26 7 14 une 109

Leave a Comment