Ligue Europa Conférence – OM – Feyenoord – Après deux accrocs, la semaine de tous les dangers pour Marseille

Dans quatre jours – le temps de se plaisir à Rotterdam pour une demi-finale aller de Ligue Europa Conférence et de recevoir l’OL en championnat, l’OM a perdu autant que lors de ses quatorze derniers matchs. Deux fois de suite, une première cette saison. Et comme lors de ses deux derniers revers en date, contre Monaco (0-1) et à Paris (2-1), le club phocéen encore tombé dans les fameuses rencontres “qui comptent”. A savoir un rendez-vous européen majeur – plus la possibilité de disputer une finale que pour la renommée de cette nouvelle compétition – et un affrontement contre son deuxième ennemi j’ai juré.

En plus de confirmer une tendance qui ne s’arrête pas face aux grosses saisons, le line-up de Jorge Sampaoli est dans une position inconfortable la semaine dernière. Pas encore rédhibitoire, loin de là. Renverser le Feyenoord au Vélodrome est dans ses cordes. Conserver – ou aggraver – ses trois points d’avance du haut de sa deuxième place en Ligue 1 aussi. C’est évidemment tout l’enjeu de la semaine olympienne. More sans tomber dans l’alarmisme, le premier réflexe est plutôt, vu la série, d’imaginer que Marseille peut perdre beaucoup sur ses deux prochaines rencontres.

Conférence de la Ligue Europa

Milik et Caleta-Car sur le banc, Dieng titulaire

DÉJÀ 13 MINUTES

Matteo Guendouzi déchu seigneurs de Marseille – Lyon

Crédit : Getty Images

Il ya d’abord cette demi-finale retour, donc. A force d’y progresser, l’OM et ses supporters ont évidemment pris goût à cette C4, dont ils s’imaginent – et on ne peut pas leur reprocher – disputer la finale depuis quelques semaines déjà. Une élimination jeudi et le mois de mai deviendrait, tout d’un coup, bien moins excitant. Viendra ensuite le déplacement à Lorient, dimanche.

D’une deuxième place presque fermée à menacée, il n’y a qu’un pas

Chez des Merlus qui se battent pour leur survie dans l’élite, le moindre faux pas pourrait permettre à Rennes et/ou Monaco de se rappeler à la deuxième place. Une semaine avant de se rendre chez les Rouge et Noir, et deux avant de recevoir Strasbourg, autre candidat à l’Europe. Dans deux semaines, la deuxième place, synonyme de qualification directe pour la prochaine Ligue des champions, pourrait ainsi passer de presque bloquée à menacée.

Plus les projections valent ce qu’elles valent, à savoir pas grand-chose. Restant donc les faits : les causes des maux marseillais depuis deux matches. Contre Feyenoord, l’OM a été bousculé et maladroit. “Sur ce passé totalement à côté, notamment en première période où l’on a eu beaucoup d’erreurs individuelles, beaucoup d’erreurs techniques. Ça ne nous ressemble pas, ce n’est pas l’OM, ​​​​ce n’ est pas ce que l’on fait depuis le début de la saison. Ce n’est pas digne d’une demi-finale”pestait Matteo Guendouzi sur M6 après la rencontre.

L’OM déçu, vraiment ? “Cette défaite d’un mais un côté miraculeux”

Soir Sunday, Pau Lopez fut ensuite l’un des rares à analyser la défaite face à Lyon autrement que via le prisme de l’arbitrage, au micro Prime Video. “Je pensais que ce n’était pas pour moi que nous étions ici. Je ne sais pas ce que je vais dire, il semble qu’il est important que les gens restent à l’écart. Je suis désespéré pour les fans, surtout pour Il paraît que c’était très important de gagner contre Lyon. Aujourd’hui, ils ont été meilleurs”. Lors de l’Olympico, Marseille a effectivement affiché un visage très peu emballant, dans le jeu comme dans les zones de vérité.

Des remplacements peu réussis

Le chiffre d’affaires réalisé par Sampaoli dimanche, avec notamment Matteo Guendouzi et Valentin Rongier sur le banc, a beaucoup coûté à son équipe. Mais il le fallait, tant que certains éléments apparaissaient émoussés physiquement, ou risquaient de le devenir. Reste que les remplaçants habituels, comme Pol Lirola et Sead Kolasinac, ne sont pas à la hauteur, alors que la maladresse d’Arkadiusz Milik, aux côtés du coach argentin continue de tâtonner, pour animer les débats sur la place dans le autrefois Marseillais.

Aux Pays-Bas trois jours plus tot, c’est celle de Bamba Dieng qui avait déjà coûté cher malgré le but de l’international sénégalais. Un manque d’efficacité qui concerne les autres surfaces : l’OM a pris six buts en deux matches, tout en ne subissant que cinq tirs cadrés à chaque fois. Là encore, de Duje Caleta-Car contre Feyenoord à William Saliba sur le deuxième but de Lyon, en passant par la confiance de Pau López que continua de s’effriter, certaines individualités peuvent être pointées du doigt. Des signaux d’alarme multiples à ne pas négliger. Car s’ils se répètent, l’OM pourrait tout gâcher.

Un but mais tant de ratés : Dieng at-il donné raison à Sampaoli ?

Conférence de la Ligue Europa

Feyenoord, supporter passionné après 1970

IL Y A 19 HEURES

Conférence de la Ligue Europa

Feyenoord – Monaco, la demi-finale que la France n’a pas pu voir à la télé

IL Y A 19 HEURES

Leave a Comment