Nicolas Batum parle du dossier Joel Embiid dans Équipe de France

C’est le sujet chaud du moment pour les fans de basket dans l’hexagone : Joel Embiid pourrait obtenir la nationalité française afin de jouer avec l’Équipe de France. J’ai interrogé Antoine Bancharel du journal l’Équipe, Nicolas Batum à qui on avait annoncé une possible arrivée de Jojo sous le maillot bleu.

Les fans tricolores sont tellement choqués après le début de la semaine. Joel Embiid, la superstar des Sixers et le candidat au MVP aurait dû effectuer les démarches administratives pour obtenir la nationalité française, ce qui lui pourrait être appelé par Vincent Collet au sein de l’Équipe de France. Une telle bombe ne pouvait pas laisser indifférents les observateurs et depuis lundi les avis sont plus que partages. Il y a ceux qui insistent sur la faible connexion entre le joueur et la France (il n’y a jamais vécu et n’y a pas joué) et il y a ceux qui salivent d’avance à l’idée d’intégrer un des meilleurs Joueurs au monde à une équipe qui ne fait que monter en puissance ces dernières années, échouant à cinq petits points de Team USA pour la médaille d’or olympique. Dans toute cette agitation, ce sont bien entendus les joueurs les premières préoccupations et moreieurs avaient déjà pris position par le passé. En 2018, alors que les premières rumeurs sur une association entre Joel Embiid et la France avaient vu le jour, Evan Fournier, Nicolas Batum et Ian Mahinmi avait souligné le « problème éthique » autour d’un joueur rejoignant un pays avec lequel il n’a pas d’attaches. 4 ans plus tard, le sujet est de nouveau sur la table et Antoine Bancharel du journal l’Équipe il est là pour demander à Nicolas Batum de penser à une potentielle arrivée de Jojo avec les Bleus. Si le capitaine français soustrait partagé sur la question éthique, il semble plus enballé par la possible puissance de frappe que la France présente avec un tel joueur dans ses rangs.

« Je peux comprendre que cela dérange éthiquement, mais d’un point de vue panier… Je me mets des deux côtés : joueur-capitaine, mais aussi fan ! Et une raquette Embiid-Gobert, p****n ! Donc voilà, éthiquement, je comprends, plus de “baskettement”…

Force est de constater que l’un des meilleurs pivots de la NBA pour bétonner la raquette peut flipper bien du monde, dont les rivaux américains. Même si leur association peut donner lieu à quelques questions en termes de complémentarité, qui ne voudrait pas avoir Rudy Gobert et Joel Embiid dans son équipe ? Mais, comme le rappelle Batman, plusieurs éléments restent en suspens pour voir Jojo avec le maillot au coq.

« Côté éthique, ça pose des questions. Côté panier, il y en a zéro à se poser. Mais cette hypothèse, ajouter un joueur level MVP, c’est à discuter. Avec le groupe, avec le coach… Il faut que le groupe soit ok. Mais encore une fois, on est dans une énorme hypothèse. »

Vu les oppositions publiques dans le passé, il est vrai qu’un consensus au sein du vestiaire semble indispensable pour permettre cette arrivée. D’autre part, et c’est toujours important de le souffrir, ce n’est pas la première fois que Joel Embiid est associé aux Bleus. 2014, 2018, sur un certain nombre de personnes ayant compris le sujet « serpent de mer » pour revenir sur la table et ne sont pas arrivées. Nicolas Batum l’explique d’ailleurs, on reste pour l’instant sur une rumeur dans les médias et il faut attendre une parole d’Embiid prix pour vraiment savoir ce qu’il en est.

« En 2014, on évoque le sujet ensemble, alors que Joël vient d’être drafté. Il me dit qu’ils ont parlé avec Boris – je ne sais pas qui a commencé l’histoire, d’ailleurs – et je suis surpris. Mais bon, ça reste flou, car il est blessé, donc il ne vient pas. Si tout s’était bien passé, il aurait été là en 2015 je pensais.

En 2018, il parlait en public et il était capote… Derrière, je ne sais pas comment le tenir et il ne m’embrasse pas sur le reste des trois bonnes choses. J’ai vu que cela est ressorti lundi et que Boris vous l’a confirmé, mais après, je n’en sais pas plus. Plus d’attention, attention à une rumeur. On n’a pas entendu le principal intéressé, déjà. »

Sur le reste du quelque il a choisi d’encore flou donc et il faudra que le joueur des Sixers prenne position ouvertement pour se faire une idée de la probabilité que tout ceci aboutisse à quelque chose choisi. Beaucoup de couvertures dans les médias et chez les fans mais le groupe Bleu ne semble pas faire un raz de marée de cette info. Il le prédit : Nico Batum lui assure qu’il fait l’objet de la même chose dans la discussion de groupe de joueurs ce lundi. À voir si cela changera en cas de prise de parole de la star de Philly.

Joel Embiid et l’Équipe de France, c’est pas force non pour Nicolas Batum mais encore faut-il que toutes les conditions soient remplies. Les papiers de naturalisation, l’accord du groupe et du coach, la volonté de Jojo, beaucoup de choses restent encore incertaines au moment d’écrire ces lignes. Rendez-vous au prochain épisode.

Texte source : Antoine Bancharel / l’Équipe

Leave a Comment