Une Varoise a dit avoir frôlé la mort : des candidats à la téléréalité dénoncent les actes d’un chirurgien esthétique

Le 13 décembre 2021, la Varoise Emilie Amar, une influenceuse qui a notamment participé à l’émission Les Anges de la téléréalité 9apparaissait amoindrie sur un message vidéo diffusé sur les réseaux sociaux.

Hospitalisée après avoir été suivie par le service d’infectiologie de l’hôpital Saint-Anne à la suite d’injection aux fesses réalisée dans une privée parisienne, elle disait alors une situation douloureuse.

Le traitement a endommagé mon foie et j’ai une hépatite médicamenteuse“, explique-elle, tout en alertant sur les dangers de ces injections.

Il indique qu’il pèse environ 45 kg et qu’il faut le nourrir avec des boissons protéinées à 600 calories pour retrouver de forces.

Selon la jeune femme, l’infection résultait d’un staphylocoque“qui résiste aux antibiotiques”suite à une injection aux fesses“.

Elle ne serait d’ailleurs pas la seule à uploader ce genre de déconvenues médicales.

On est quatre [candidates de la téléréalité] dans ce cas-là à ne pas s’en sortir“, assure-telle. Entre eux allers retours à l’hôpital après cinq mois et traitement, ils sont corps se fragilise.

Dans sa vidéo, Emilie Amar indique qu’ils sont corps n’arrive plus à tenir sous l’effet des Médicaments. “On ne sait pas commenter va procéder. Le produit, on ne peut pas le retirer (…). Ce n’est pas comme l’acide hyaluronique que l’on injecte dans les lèvres et que l’on peut enlever“.

Une deuxième candidate, Luna Skye (Les Marseillais) avait été hospitalisée aux Etats-Unis après l’utilisation de la même méthode, avant d’être rapatriée en France.

50 000 abonnés sur Instagram

D’après Le Parisien, au terme d’une longue enquête, le chirurgien esthétique Benjamin Azoulay, connu dans le monde de la téléréalité, est dans la tourmente.

L’homme de 41 ans qui a ses nombreuses histoires d’amour avec des candidats a œuvré pour refaire nez, seins, fesses de jeunes femmes dans le milieu de la téléréalité.

Suivi par 50 000 abonnés sur Instagram, il expose régulièrement les photos de ses patients.

Le chirurgien qui travaille dans les beaux quartiers de la capitale est mis en cause, selon Le Parisien, par six patients, dont deux starlettes de téléréalité, qui auraient souffert de complications graves, entre 2014 et 2022, après des opérations.

Ils indiquent, photos et examens médicaux à l’appui, des “taux d’intervention“, “un médecin inhumain“, qui”opérer dans un état second”selon l’enquête du quotidien national.

Déjà interdit d’exercice pendant deux ans

Benjamin Azoulay a cessé ses activités entre 2017 et 2018 après avoir été sanctionné par la Chambre Nationale de Discipline de l’Ordre de la Médecine et deux ans d’interdiction d’exercer dont un avec sursis pour avoir à plusieurs reprises “violé le secret médical et mépris la profession” .

Il avait laissé à un célèbre Youtubeur filmeur l’intervention de plusieurs patientes. A ce moment-là, en France, avant le décret du 22 décembre 2020, la publicité pour la médecine était interdite.

Un produit injecté dans les muscles

L’influenceuse Luna Skye, 26 ans, revenue à l’émission “Les Marseillais”, a jeté son réveil après des injections de Hyacorp, un gel d’acide hyaluronique, visant à galber son fessier.

La jeune femme a raconté avoir fait huit séjours à l’hôpital, dont deux en soins s’intensifie. Car selon l’IRM, le chirurgien lui a poussé du produit dans les muscles, ce qui peut provoquer un risque mortel d’embolie.

Sur sa chaîne YouTube, la starlette racontée commentée elle en est venue avoir recours à cette opération de chirurgie, avant le tour de W9, en juin 2021.

Elle a expliqué avoir connu le médecin lors de l’anniversaire de l’une de ses amis à Dubaï, il lui alors fait des injections dans une chambre de la villa dans laquelle elle se trouvait.

A la fin de la semaine, j’ai commencé à avoir des petites taches violettes et des petites boules“, raconte-t-elle dans sa vidéo.

S’en suit des nausées, des douleurs insurmontables. Alors qu’elle est aux Etats-Unis, elle doit être soignée et payer le prix fort.

Aujourd’hui, elle n’est toujours pas guérie et évoque au quotidien son mal-être.

Des interventions très “intimes”

Le Parisien a rencontré d’autres jeunes femmes comme Cindy, 26 ans, dont l’opération du nez ne s’est pas déroulée comme prevu, mais aussi une ex-patiente de 28 ans, qui a vu une hémorragie après une réduction de ses petites lèvres de la vulve.

La candidate à la téléréalité Maeva Ghennam avait d’ailleurs déclenché une polémique en vantant cette opération intime sur les réseaux sociaux.

Je trouve que c’est super important d’avoir un beau vagin. Genre moi j’ai de la chance, j’ai vraiment un beau genre de vagin, je n’ai pas les lèvres qui rencontrent mais il faut l’entertenir. Du coup c’est trop bien. Genre là c’est comme si j’avais 12 ans genre”avait-t-elle annoncé.

Ce que dit le médecin : “Je ne suis pas dieu”

Le jeudi 5 mai, jour de parution de l’enquête du Parisien, le médecin Benjamin Azoulay a diffusé en story sur Instagram une série de clichés intitulée “Vous allez assister à une démonstration d’injections aux fesses“.

Le chirurgien esthétique a répondu à toutes les accusations que sont portées contre lui, auprès du Parisien.

Je ne suis pas Dieu. Les complications font partie du métier. Nous avons un chirurgien qui a connu des complications dans la carrière“, tout en précisant qu’il a péré plus de 6 000 patients et que peu ont eu des complications.

Leave a Comment