ATP Madrid : Alcaraz, une occasion de ou de dire ? “Rafa mille vies”

je contextualise

C’était le quart de finale théorique que le tirage au sort promettait. Et les deux chouchous des fans espagnols ont pris leur statut. Pouvait-il en être autrement ? A vrai dire, voir Rafael Nadal et Carlos Alcaraz au rendez-vous n’était pas si évident que cela avant que les hostilités ne débutent dans la Caja Magica. Surtout pour la première cité. Privé de compétition pendant six semaines par une côte fêlée lors de la demi-finale d’Indian Wells contre… Alcaraz, le Majorquin ne savait pas où elle en était avant de fouler sa terre battue chérie en tournoi pour la première fois de la saison.

ATP Madrid

Au bord du gouffre, Nadal s’en est (encore) sorti

DEJA 14 HEURES

Imaginer Nadal s’incline face à un Miomir Kecmanovic en pleine ascension, ou à un David Goffin sur le retour, peu importe s’il est incongru. Il ne s’était pas assez préparé de son propre aveu, plus la perspective de retrouver le public madrilène et le compte-à-rebours avant Roland-Garros ne lui avait pas tellement laissé le choix. Si le numéro 4 mondial a confirmé que je connais la blessure était de l’histoire ancienne, il manque encore de rythme et le thriller vécu face au Belge en huitièmes de finale, je l’ai confirmé.

En contrôle, chahuté puis miraculé, Nadal a tout connu contre Goffin : le CV

Reste que l’ogre de l’ocre a retrouvé la plupart de ses repères sur sa surface favorite, comme il l’a montré par séquences dans sa maîtrise de la géométrie du court. Et il n’a rien perdu de sa rage de vaincre, ni de sa solidité mentale. Enchaînant ces deux succès, il n’a fait qu’imposer la confiance sur laquelle il surfe depuis le début de saison. De confiance, ils sont l’héritier désigné de Carlos Alcaraz n’en manque pas. Après sa défaite face à Nadal en Californie, il a engrangé deux titres marquants à Miami sur dur en Masters 1000, puis à Barcelone sur terre battue.

Le Murcien de naissance était donc attendu au tournant par le public madrilène. De plus les conditions particulières d’altitude étaient de nature à altérer ses sensations. Il n’a d’ailleurs pas encore joué son meilleur tennis, ni contre Nikoloz Basilashvili ni contre Cameron Norrie. Mais même sur courant alternatif, son niveau moyen est suffisant pour dominer ces joueurs solides et étirer sa série de victoires (sept désormais). Un an presque jour pour jour après leur premier duel déjà dans la capitale espagnole, il semble bien plus armé pour à bord ce rendez-vous contre son idole de jeunesse.

face à face

Rafael Nadal hommes 2-0 dans ses duels face à Carlos Alcaraz. After a match for sens unique au 2e tour à Madrid l’an dernier (6-1, 6-2) sur terre battue, leur affrontement sur dur en demi-finale à Indian Wells a été beaucoup plus inclus (6-4, 4 -6, 6-3).

leur parcours

Raphael Nadal

1er tour : Exempté
2e tour : bat Miomir Kecmanovic [SER] 6-1, 7-6(4)
1/8e finale : batte David Goffin [BEL] 6-3, 5-7, 7-6(9)

Retour sur terre idéal pour Nadal : les meilleurs moments de sa victoire face à Kecmanovic

Carlos Alcaraz

1er tour : Exempté
2ème tour : bat Nikoloz Basilashvili [GEO] 6-3, 7-5
1/8e finale : batte Cameron Norrie [GBR/N.9] 6-4, 6-7(4), 6-3

Ils ont dit

Raphael Nadal : “Une nouvelle rivalité avec Carlos ? Non, non, non. Je ne pense pas que ça ira jusque-là. J’ai quitté 36 ans (Le 3 juin prochain, NDLR).”

Carlos Alcaraz : “Je ne sais pas commenter peut battre Rafa. Je dis toujours qu’il a 1000 vies. Il a l’air de mourir et puis il survit à chaque match difficile. Mais si je joue bien, j’ai mes chances.”

Trois statistiques à retenir

7. Pour la première fois de l’histoire du tournoi madrilène, sept des huit premières têtes de série sont au rendez-vous des quarts de finale. Un plateau alléchant dont font évidemment partie Rafael Nadal et Carlos Alcaraz, respectivement têtes de série 3 et 7.

14. C’est le nom des matchs joués pour Carlos Alcaraz après leur dernier duel face à Rafael Nadal. Il en a rapporté 13, ils sont éliminatoires d’entrée à Monte-Carlo étant seul accident de parcours. Il reste d’ailleurs sur sept succès. Nadal, lui, je n’ai pas contesté que trois parties plus tard, ne font pas deux lors des deux derniers jours.

78. C’est le temps en minutes qu’avait duré le premier duel à Madrid entre les deux hommes et presque un an jour pour jour, soit 1h18. Il serait étonnant que Nadal soit aussi expéditif cette fois. À Indian Wells, les deux Espagnols avaient eu besoin de presque deux heures de plus pour se départager. Un nouveau marathon en perspective ?

Notre averti

Sur le terrain battue, il est difficile de miser contre Rafael Nadal, surtout lorsqu’il affronte un adversaire qui n’a jamais battu. Plus de circonstances sont particulières à Madrid pour de nombreuses raisons. A bord, l’altitude rend les balles plus difficiles à contrôler et le jeu plus rapide, ce qui est plus pratique pour Majorquin. Ensuite, le s’agit d’une semaine de reprise pour l’intéressé qui souffre logiquement du manque de compétition après six semaines de repos forcés.

Malgré son inconstance, Alcaraz et ses fulgurances ont eu raison de Norrie : le résumé

Passé tout proche de la correctionnelle contre David Goffin, Nadal a brillé par son inconstance, alternant séquences impressionnantes et baisses ponctuelles d’intensité. Alors qu’il file vers ses 36 ans, il pourrait aussi éprouver quelques-uns à récupérer de ses efforts des deux derniers jours comme il l’a confié en conférence de presse. S’ils sont au niveau des enfants et qu’ils soient plus que corrects, ils viennent bien plus les fautes qu’à l’accoutumée et vice un retour au top à moyen terme. Le quart de finale devant le public espagnol représenté où il a eu l’occasion en ou pour Carlos Alcaraz d’apprendre la revanche du leçon escaladé le dernier.

Il est indéniable que les armes pour faire tomber sont encore, d’autant que celui-ci est plus vulnérable qu’en Californie où la bataille fut suspenduee voici quelques semaines. Mais il lui faudra faire preuve de plus de patience et de contrôle que depuis le début de son tournoi. Sa nervosité peut lui jouer des tours, mais s’il aborde la rencontre sans complexe, alors le troisième essai pourrait être le bon.

Notre pronostic : Carlos Alcaraz en trois sets.

ATP Madrid

Nadal, rassuré et prêt à enchaîner : “Cette victoire est très importante”

HIER A 20:45

ATP Madrid

Retour gagnant pour Nadal

HIER À 16:45

Leave a Comment