Finale Coupe de France – Nice – Nantes – La révolution n’a pas eu lieu : où en est le projet Ineos à Nice ?

Voilà 25 ans que Nice n’a plus rien gagné. Printemps 1997, le Gym soulève sa dernière Coupe de France. Samedi, les Aiglons tenteront de dépoussiérer leur palmarès face au FC Nantes mais aussi d’aiguiser leurs nouvelles ambitions portées par leur actionnaire Ineos. Deux ans et demi après le rachat du club azuréen par le très prospère groupe britannique spécialisé dans les produits chimiques, Nice vit le premier grand soir de sa nouvelle vie. L’arrivée d’Ineos aurait pu doper le club à des coups de dizaines de millions de dépensés et d’investissements pharaoniques. Ce ne fut pas le cas.

Les fantasmes lie aux immenses succès d’Ineos dans le cyclisme et à ses gigantesques moyens financiers (60 milliards de chiffre​ d’affaires en 2019) ont vite été éteints : non, Ineos n’est pas venu sur la Côte d’Azur pour concurrent du PSG en Ligue 1. La révolution n’a pas eu lieu. En deux ans et demi, Nice a pour certains dépensé 139 millions d’euros, une coquette somme à une période où le football français et européen a dû serrer la ceinture. Plus qu’aucun investissement n’a dépassé les 20 millions d’euros. Rien à voir donc avec l’arrivée des Qataris à Paris en 2011.

coupe de france

“C’est de la science-fiction” : Fournier explique pourquoi Nice ne vise pas une star comme Mbappé

DEJA 14 HEURES

Acheter des joueurs à 50 millions, ce n’est pas le mais

Je comprends l’impatience des observateurs mais les médias ne passent pas la bonne analysenous avertit d’entrée Julien Fournier, le directeur du football de l’OGC Nice. Ineos est présent dans beaucoup de sports. Si je compare la Sky Team avant l’arrivée d’Ineos, c’est bien le Real Madrid du cyclisme. En Formule 1, l’équipe Mercedes dans laquelle Ineos a investi, c’est le FC Barcelone. Nous, on est l’OGC Nice. On part de beaucoup plus longe. Peut-être que ça ne va pas assez vite mais acheter des joueurs à 50 millions, ce n’est pas le but. On met des canapés. Sur continuer à avancer.

Delort : “Ramener la Coupe à Nice, c’est une mission”

Après le changement de propriétaire, le club à la fin de ses exercices de la 5ème place à la 9ème place. Cette saison, il est à la lutte pour le podium et une qualification pour la Ligue des champions. “Aujourd’hui, on est dans les temps de passage», révèle Julien Fournier. En 10 ans, Nice est passé d’un club qui aime survivre en Ligue 1 à une formation aux ambitions européennes. Commentaire de saison ?

Galtier, Gouiri et Fournier, piliers du projet Ineos à Nice

Crédit : Eurosport

Ce ne sera jamais le Real Madrid ou Manchester United

On est attractif pour les jeunes. Thuram, Todibo, Bard, Gouiri, Kluivert et sont pas venus pour rien“, rappelle Fournier. La force de Nice, c’est qu’aujourd’hui, contrairement à la grande majorité des clubs français, il n’est plus contrainte de vendre pour survivre. L’époque où il fallait se résoudre à laisser parte Jordan Amavi (ndlr : à Aston Villa en 2015 pour 11 millions d’euros) pour avoir payé un centre de formation et des équipements dignes de la L1, c’est la révolution.

Dès lors, Nice peut-il retenir ses meilleurs éléments alors qu’Amine Gouiri et Kephren Thuram seront force convoités cet été ? “Sur le plan économique, ouitranchée de Fournier. Mais ce n’est pas notre manière de penser. Si demain, un club dernier, c’est-à-dire capable de gagner la Ligue des champions, veut un de nos joueurs, comment veux-tu qu’on le retienne ? Je ne vais pas interdire à un garçon de jouer dans un tel club s’il et un vrai projet derrière. Continuer à vendre des voitures dessus ne sera jamais le Real Madrid ou Manchester United. Si ces clubs-là viennent, on ne peut pas attacher les joueurs.

Garder Gouiri et Thuram grâce à Ineos ? “Ce n’est pas notre manière de penser…”

Chelsea et une possible rétrogradation dans la galaxie Ineos ?

Alors que Jim Ratcliffe, le grand mécène, prépare une deuxième offre pour le rachat de Chelsea et que deux clubs détenus par un même actionnaire ne peuvent jouer ensemble les Coupes d’Europe, Nice, aujourd’hui principal navire de la flotte Ineos dans le monde du football, pourrait rétrograder dans la hiérarchie et voir son statut et ses ambitions fragilisées par l’effort gigantesque consenti pour prendre le destin des Blues en main. “Je sais que ça ne remet rien en cause dans la détermination d’Ineos de faire grandir Nice. Jim a les moyens de racheter Chelsea, c’est bien pour lui», pour répondre Christophe Galtier dimanche dernier.

Alors commenter Nice peut-il grandir ? Une qualification pour la Ligue des champions dès cette année ne fera pas changer les Aiglons et Ineos de braquet. Seules des participations régulières à la C1 permettront d’engager un cercle vertueux et de changer de dimension. Aujourd’hui, Nice continue de viser des jeunes à fort potentiel dotations déjà d’une solide expérience. L’apport d’Ineos pourra-t-il lui permettre un jour de se positionner sur des joueurs du rang d’un Kylian Mbappé ? “C’est de la science-fictionCoupé Fournier. On n’est pas là-dedans. On ne peut pas attirer ce type de joueurs là sinon en les surpayant. Et ce ne sera jamais la stratégie de Nice et d’Ineos. Il faut être crédible pour ces joueurs-là. N’oubliez pas, on n’a encore rien gagné.Après 1997 et peut-être jusqu’à samedi…

“C’est de la science-fiction” : Fournier explique pourquoi Nice ne vise pas une star comme Mbappé

coupe de france

Garder Gouiri et Thuram grâce à Ineos ? “Ce n’est pas notre manière de penser…”

IL Y A 19 HEURES

coupe de france

Instant très fort : quand Kombouaré évoque ses joueurs avec les larmes aux yeux

HIER À 13:03

Leave a Comment