Giro 2022 – Les favoris du Tour d’Italie 2022 au crible, de Richard Carapaz à Romain Bardet en passant par Mikel Landa

En l’absence de Tadej Pogacar, surtout, mais aussi de Primoz Roglic et même de Jonas Vingaard, le 105e Giro s’annonce très ouvert. Si Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) dans cette logique privilégie, l’Equatorial ne paraîtra pas intouchable por ses adversaires et ils seront nombreux. Au premier rang de ceux-là, il y aura Romain Bardet (Team DSM), récent vainqueur du Tour des Alpes, plus Joao Almeida (UAE Team Emirates) et Mikel Landa (Bahrain-Victorious).

Richard Carapaz

  • Pays : Equateur
  • Equipe : INEOS Grenadiers
  • Âge : 28 ans
  • 3ème participation
  • Meilleur résultat : 1er (2019)

tour d’italie

Dans la tête de Superman

IL Y A 8 HEURES

The encore quelques années devant lui mais Richard Carapaz a deuxième occasion de marquer l’histoire sur ce Tour d’Italie 2022. Jamais dans l’histoire un champion olympique n’a rapporté de grand tour l’année suivante immédiatement son titre aux JO. Au-delà de l’aspect historique, son succès au général, s’il devait avoir lieu, relèverait d’une certaine logique. Car s’il est connu des moments plus bas, “Richie” s’impose comme l’un des meilleurs coureurs de grands tours depuis trois ans.

Richard Carapaz

Crédit : Getty Images

Vainqueur du Giro 2019, a peu à la surprise générale, le leader d’INEOS Grenadiers, avait poussé Roglic dans ses retranchements sur la Vuelta 2020 avant d’être le troisième homme du Tour en 2021. Sa candidature, déjà solide, aurait pu avoir un peu plus d’épaisseur encore si son tout début de saison n’avait pas été moyen (abandon à Bessèges, en Provence et sur Tirreno). Il n’a plus couru depuis un très bon Tour de Catalogne (2e), donc il sera frais. Dernier plaidé en sa faveur, une formation INEOS très costaude (Porte, Sivakov, Narvaez, Castroviejo…)

Romain Bardet

  • Pays : France
  • Equipe : Team DSM
  • Âge : 31 ans
  • 2ème participation
  • Meilleur résultat : 7e (2021)

Ils sont quatre au XXIe siècle à avoir triomphé du Tour des Alpes avant d’être sacrés sur le Tour d’Italie. De Gilberto Simoni (2003) à Vincenzo Nibali (2013) en passant par Damiano Cunego (2004) et Michele Scarponi (2011), Romain Bardet à quelques exemples à suivre même si ceux-ci commencent à dater. A la lutte à coup de bonifications avec Pello Bilbao, le Français a fait exploser l’Espagnol sur la dernière étape pour s’offrir à nouveau un classement général, neuf ans après le dernier (Tour de l’Ain 2013).

Autour de Lienz, personne n’a pu suivre parmi les têtes d’affiche de ce Giro. Ni Bilbao, ni Lopez, ni Landa. Le Français, flanqué de Thymen Arensman, est un brillant coéquipier, était intouchable. Quel sera le compte du départ de Budapest ? Les 25 petits kilomètres de chrono au total avancés et un de trois semaines ont compliqué la beauté de leurs qualités de récupération. Mieux, il a promis dans notre émission Bistrot Vélo être “sûr de sa force”. De quoi envisager un Giro exceptionnel ? L’espoir est franchement permis.

Michel Landa

  • Pays : Espagne
  • Équipe : Bahreïn-Victorious
  • Âge : 32 ans
  • 7ème participation
  • Meilleur résultat : 3e (2015)

Vous rendrez bien une dos de “Landismo” ? En grande tournée même s’il y participe, Mikel Landa est accompagné d’une cohorte de fans qui adorent et sont audacieux en plus d’être attenduris por la malchance qui semble le poursuivre. A terre puis à la maison dès la 5e étape l’an dernier, le Basque n’a pas pu défendre ses chances. Il semble s’éloigner de ses belles années mais puisque c’est Landa, ses supporters y croient toujours.

Chez Bahreïn, il pourrait pourtant bien n’être que la seconde option derrière Pello Bilbao tant sa forme actuelle interroge. Troisième de Tirreno où il avait fait forte impression, Landa n’a pas brillé au classement général dans les Alpes mais il a déjà enormément travaillé pour Bilbao. A part ça quand un grand tour se termine, il n’est jamais sur le podium. Si vous êtes fan de Landa, merci de donner une chance soit avec lui et qu’il puisse enflammer la course…

Girmay en rose avant Van der Poel, Nibali décisif: les paris de Fritsch

joao almeida

  • Pays : Portugal
  • Equipe : Emirates Team Emirates
  • Âge : 23 ans
  • 3ème participation
  • Meilleur résultat : 4e (2020)

Voilà un cas très intéressant. Joao Almeida a fait ses débuts en vendant son troisième grand tour et son troisième… Giro. Le nom le plus célèbre parmi les coureurs sur les parcours du pendentif du Tour d’Italie 2020 porte désormais le maillot rose de la 2e à la… 18e étape. Un début en fanfare avant une dernière semaine compliquée en 2021, l’effet miroir l’année précédente. Encore chez Quick-Step, le Portugais avait perdu beaucoup de temps dès le quatrième jour avant d’opérer une sacrée remontée dernière semaine (6e du général final).

joao almeida

Crédit : Getty Images

Parti chez UAE pour progresser (et gagner plus d’argent), il était protégé par trois agents influents Jorge Mendes, a de la liberté cette année puisqu’il n’ira pas aider Tadej Pogacar sur le Tour de France. Pour son avenir à court terme dans l’équipe émiratie, Almeida sera bien inspiré par brilliance in ce mois de mai car Ayuso, McNulty ou Soler peuvent ou pourraient eux aussi lorgner des places de leader sur les grands tours dans les mois et années à viens. Excellent rouleur, le nouveau a été le meilleur atout d’Almeida pour prouver qu’il était aussi capable de briller en haute montagne.

miguel angel lopez

  • Pays : Colombie
  • Équipe : Astana Qazaqstan
  • Âge : 28 ans
  • 4ème participation
  • Meilleur résultat : 3e (2018)

Miguel Angel Lopez et les grands tours, c’est un peu “je t’aime, moi non plus”. Après six top 10 de suite (de la Vuelta 2017 au Tour de France 2020), on l’imaginait en vainqueur potentiel, si ce n’est probable, un jour ou l’autre. Après? Plus rien avec trois abandons dont le dernier rocambolesque à la veille de l’arrivée du Tour d’Espagne et alors qu’il a vu sa place sur le podium sacrifié par son équipe d’alors, Movistar.

“Superman” revient d’Astana, l’équipe qui l’a lancé avec les “grands” et il y aura les coudées franches sauf si Nibali est dans une grande forme, ce dont on peut douter. Bien qu’il ait eu un succès lors du récent Tour des Alpes, même s’il était la barbe de Thibaut Pinot, Lopez a prédit qu’il ceci et constituerait une “étape” pour Lui. At-il le bon rythme au départ de Hongrie ? Le mystère reste entier. Si oui, ses qualités de grimpeur, peut-être les meilleures du plateau, en font l’un des favoris, évidemment, mais il faudra tenir sur trois semaines.

Simon Yachts

  • Pays : Grande Bretagne
  • Équipe : BikeExchange – Jayco
  • Âge : 29 ans
  • 5ème participation
  • Meilleur résultat : 3e (2021)

Que pensez-vous de Simon Yates version 2022 ? A la manière de son Tour des Asturies où il a soufflé le chaud (deux succès d’étapes en trois jours) et le froid (défaillance sur la 2e étape), le Britannique alterne le bon et le moins bon depuis sa reprise à la mi -Février. Sans un Wout Van Aert des grands jours, il aurait pu renverser Primoz Roglic sur la dernière étape de Paris-Nice qu’il a gagnée mais il a abandonné le Tour de Catalogne quelques jours plus tard sur maladie. Bref, difficile d’y voir clair.

La der’ pour Simon Yates, la victoire finale de Roglic : le dernier kilomètre en vidéo

Reste que le souvenir de sa troisième semaine du Giro 2021 est tenace. Repoussé au 5e rang du général après la terrible étape de Cortina, Yates avait enfilé ses habitudes de dynamiteur pour remonter sur le podium (3e au général final) en s’offrant l’étape de l’Alpe di Mera. L’ancien vainqueur de la Vuelta n’a jamais été confirmé qu’il était puissant pendant trois semaines avant 2021. Qui sait ce qu’il nous réserve pour 2022 ?

Pelo Bilbao

  • Pays : Espagne
  • Équipe : Bahreïn-Victorious
  • Âge : 32 ans
  • 6ème participation
  • Meilleur résultat : 5e (2020)

Pello Bilbao peut-il le faire ? Longtemps, il a été cantonné à un rôle d’équipier dans ses différentes équipes mais le Basque prend l’épaisseur au sein d’une Bahreïn-Victorious qui compte, une nouvelle fois, sur Mikel Landa. Plus si autrefois, le leadership serait entièrement revenu à ce dernier, le CV de Bilbao parle pour lui. Un succès sur le Tour des Alpes lui aurait permis de gagner encore en confiance mais il a craqué sur la dernière journée.

A ce jeu-là, Bilbao est trop fort pour Bardet

Cependant, ce sont les débuts de la saison 2022 et ils sont à l’image : d’une belle régularité. Troisième de l’UAE Tour, devant Vlasov ou Almeida, 9e de Tirreno et encore 5e du Tour du Pays basque, le coureur de 32 ans pris de la caisse. Notons tout de suite qu’un succès final serait une grosse surprise mais voir Bilbao sur le podium ne surprendra pas. Pour lui aussi, l’absence de long chrono est une bonne chose.

Et aussi…

Côté * : Pavel Sivakov, Hugh Carthy, Guillaume Martin, Tom Dumoulin, Jai Hindley, Alejandro Valverde, Ivan Sosa, Giulio Ciccone et Thymen Arensman.

Le parcours présenté par Bardet : “Le Blockhaus sera le premier révélateur”

tour d’italie

Parcours des étapes, types, villes : Le guide du Giro

IL Y A 21 HEURES

tour d’italie

Davy : “Une fierté d’être au départ”

YA UN JOUR

Leave a Comment