« La fin de l’argent gratuit. Vraiment ? » Edité par Charles SANNAT

Mois chères impertinents, chers impertinents,

Avec la montée des taux “sur” je pensais que c’est la fin de l’argent gratuit.

Logique les taux montent.

Et si les taux montent, les actions vont se casser la margoulette et l’immobilier va s’effondrer. Aussi sûr que 2 et 2 font 4.

Pourtant je pensais que la situation risquait d’être beaucoup plus nuancée que cela et je vais essayer de detailer un peu ce point de vue disons-le iconoclaste.

Tout d’abord fustige le point le plus important des déclarations de la FED.

Objectif 3% de taxe !

Oui the FED n’a pas dit qu’elle allait monter à ses taux directeurs à 15% mais seulement à 3. Oui je dis seulement car, du haut de mes 47 ans, j’en ai vu des hausses et des baisses de taux . Des taux à 3% ce n’est pas franchement la fin du monde ! Vous avez en 2009/2010 le livret A vous rapportait quand même 4 ou 5 % para an et ce n’était pas la fin du monde, sauf pour Lehmann Brothers qui a fait faillite il est vrai, mais enfin, le soleil se levait encore sur la planète.

Donc ce que vous dit la FED c’est qu’elle veut casser l’inflation montant très rapidement ses taux à 3%, un niveau situé à la limite du seuil de douleur de l’économie plus que la FED juge suffisant haut pour casser l’inflation mais trop bas pour envoyer tout le système économique en retard.

Mon point de vue est que cette stratégie va foirer, échouer, rater, ou encore ne pas marcher.

pourquoi?

Il semble que certaines hausses de taux viendront ralentir significativement une inflation qui n’est pas liée à la « demande » plutôt qu’à la « disponibilité ». Ce qui est rare devient toujours cher. La seule façon de faire baisser significativement l’inflation dans un tel cas, c’est de monter les taux très haut et de supprimer volontairement la baisse pour réduire la demande dans de grandes proportions.

Plus si le taux va trop haut alors ce sera l’insolvabilité généralisée, donc ils ne peuvent pas aller très haut. Si nous n’avons pas beaucoup d’argent qui affecte modestement l’inflation, elle continuera à se développer.

Une inflation qui se développe est une inflation qui finit toujours par s’accélérer comme c’est le cas par exemple en Turquie. pourquoi? Il semble que les anticipations des gens étaient inflationnistes. Si vous pensiez qu’ils étaient prix plus hauts demain alors vous achetez tout de suite quitte à stocker. Et vous avez raison ! Mais en faisant cela vous faites monter les prix et c’est avec ce mécanisme que l’inflation est auto-entretenue ! Vous avez le phénomène inverse avec la déflation. Si vous pensiez que ce serait plus que ça, vous n’avez pas le temps de le faire et ne me donnez pas de prix pour encore plus !! Et vous avez raison d’attendre.

Les taux réels !

Enfin pensé taux réels.

C’est le différentiel entre le taux d’intérêt et l’inflation et cela vous permet de savoir de combien vous serez ruiné cette année !

Avec une inflation à 8,5 % aux États-Unis et des taux pas encore à 3 % plus disons qu’ils seront prochainement à 3, vous perdrez au moins 5,5 % cette année si vous êtes américain en pouvoir d’achat.

Pire.

Alors que l’onse que les taux montent, en réalité ils baissent encore plus en termes de taux réels !

Avec une inflation à 1% et des impôts négatifs à -0,5%, on perd autant que l’Europe à 1,5% de pouvoir d’achat chaque année.

De plus, avec une inflation récente en Europe de plus de 7 % et des taux d’imposition de 1 % (redevenus positifs donc), je perds maintenant plus avec des impôts positifs que lorsqu’ils étaient négatifs. Ma perte est de 6 % de pouvoir d’achat !

Alors, alors me direz-vous ?

Simple.

Les gens vont vouloir quitter la monnaie pour aller vers les actifs.

Ils vont préférer acheter au hasard de l’immobilier plutôt que de garder des sous à la banque qui perd de la valeur.

Le constat est simple. Alors que tout le monde vous explique que l’immobilier va baisser avec les taux qui montent, il se pourrait bien que ce soit plus compliqué que cette simple relation.

Alors pour vous permettre d’y voir plus clair, je suis là chercher les prix de l’immobilier depuis 1200. Oui 1200, la date ! Le Moyen-Age ce qui permet de parler des crises immobilières sur le très long terme et à travers l’histoire, les rois, les guerres, ou encore les changements de régimes. Je vous montre que le problème de l’immobilier n’est pas le niveau des taux d’intérêt !!

Dans le moment que nous vivons, la relation entre la propriété et l’immobilier est faussée, car vous avez d’autres variables que rentrent en considération et notamment la relation taux d’intérêt, niveau des prix et inflation. A cela il faut ajouter les paramètres de la guerre en cours. Mais ce n’est pas tout. Il faut prendre en considération les changements d’usage ET la transition énergétique. Secouez-tout cela et vous allez obtenir pour le marché immobilier une situation absolument inédite que va faire perdre la boule au marché qui va complètement s’atomiser et s’éclater.

Je vous explique tout dans ce dossier spécial consacré à l’immobilier, l’investissement le plus important pour tous les ménages de notre pays. Un dossier à lire avant de prendre la moindre décision d’achat… comme de vente ! Pour le lire, c’est en téléchargement dans vos espaces lecteurs ici. Pour vous abonner les renseignements sont là !

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

PS à 1200 le roi était Philippe II… il n’a pas laissé un souvenir inpérissable dans nos manuels d’histoire !

Sois prêt!

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire [email protected]
Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permet d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous des solutions concrètes rencontrées en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

“A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes” (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou partie à condition que je le présente en ligne pour qu’il se reproduise à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et gratuitement un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci d’avoir visité mon site. Vous pouvez vous inscrire gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Leave a Comment