Un journaliste très connu brise le silence et balance tout dans l’affaire PPDA !

Gilles Bouleau, le célèbre journaliste de TF1, s’est exprimé sur l’affaire PPDA après la libération de Laurent Ruquier et Léa Salamé.

PPDA : Le 30 avril, Gilles Bouleau était invité par Léa Salamé et Laurent Ruquier dans On est en direct. L’occasion pour le journaliste de TF1 de revenir pour la première fois à l’affaire Patrick Poivre d’Arvor.

Il affirme qu’il n’était au courant de rien. Ne vous inquiétez pas, la rédaction de People Act Magazine, vous dira tout sur le sujet. Vous êtes prêt?

PPDA en grande difficulté

Le 18 février dernier, nous collègues du Parisien, avions lancé une véritable bombe.

En effet, dans un long article, il annonce qu’il avait ouvert contre Patrick Poivre d’Arvor pour vi*l.

Plus tard, l’ancien présentateur du journal de 20 heures est dans la tourmente. Et il y a quelques jours, l’affaire a connu quelques rebondissements. Notamment avec la diffusion du documentaire PPDA : la chute d’un intouchable, un numéro de Complément d’Enquête.

Au cours de l’enquête diffusée par France 2, les témoignages accablants sont succédés sur la personnalité de PPDA. A ce jour, pas moins de 17 plaintes, dont 8 pour viols, ont été déposées contre lui.

Alors force, lorsque Gilles Bouleau est invité sur le plateau de France 2, le sujet est abordé.

En rappel, le journaliste arrive sur TF1 en 1986, une avance que Patrick Poivre d’Arvor soit chargé du journal de 20 heures.

Gilles Bouleau affirme qu’il n’était au courant de rien.

Sur le plateau de « On est en direct », Léa Salamé et Laurent Ruquier décident de faire réagir Gilles Bouleau sur l’affaire. L’animateur lui alors a porté plainte si les accusations portées contre Patrick Poivre d’Arvor étaient troublantes pour TF1.

Le journaliste alors répondu que non : Je pensais que c’était déjà très longtemps. Petit deux, je pensais que les protagonistes de l’époque ne sont plus là. Je pensais qu’il y avait beaucoup de gens qui étaient dans la rédaction, comme moi, qui ne savaient pas.

Dans la suite de ses propos, Gilles Bouleau enfonce encore plus le clou.

En effet, le journaliste estime qu’il n’est pas intéressé à protéger Patrick Poivre d’Arvor.

Il assure également qu’il n’a jamais eu connaissance d’une telle affaire : Je n’étais pas au courant. Je n’ai aucune raison de mentir ou de me cacher. Je n’ai ni animosité, ni protection à apporter à PPDA : je ne savais pas. C’est clair.

Patrick Poivre d’Arvor ne se laisse pas faire

Patrick Poivre d’Arvor est plus que jamais dans la tourmente.

Plus pour l’instant, il ne fait l’objet d’aucune condamnation.

D’ailleurs, le journaliste ne laisse pas faire.

PPDA

En effet, quelques jours avant la diffusion de Complément d’enquête, il avait lui-même déposé une plainte avec constitution de partie civile pour dénonciation calomnieuse.

Il décrit un retour du puritanisme et de la censure, habilement paré de la prétendue protection des femmes. Reste à savoir maintenant, commentez tout cela va ender pour l’ancien présentateur du journal télévisé. Affaire à suivre !

Leave a Comment