Finale – Nantes renvoie la Coupe de France après sa victoire à Nice (1-0)

La fraîcheur des Canaris fait la différence. Les joueurs de Nantes ont rapporté la Coupe de France en battant Nice en finale, samedi au Stade de France (1-0). Un penalty de Ludovic Blas, suite à une main d’Hicham Boudaoui juste après la pause, pour permission aux hommes d’Antoine Kombouaré de s’imposer face à des Aiglons favoris mais pas assez mordants. Maintenu de justesse en Ligue 1 la saison dernière, Nantes s’offre sa quatrième Coupe de France et un billet européen. Pour Nice, c’est la désillusion.

coupe de france

“On pouvait crever et finir en L2” : Nantes, quelle histoire…

J’AI DÉJÀ 2 HEURES

Les Niçois de Christophe Galtier sont pourtant entrés fort dans cette finale. Titulaire sur l’aile gauche, Amine Gouiri aurait pu profiter d’un mauvais renvoi de la défense nantaise et d’une passe de Pablo Rosario, mais il s’est mal emporté le ballon au milieu de la surface d’Alban Lafont, préféré à Rémy Descamps. D’abord malmenés par Gouiri et Melvin Bard, Marcus Coco et les Nantais sont repris. Le piston droit a exécuté un long centre qui a permis à Moses Simon de rappeler Ludovic Blas pour une reprise axiale de 20 mètres que Marcin Bulka a capté difficilement (13e).

Ma confiance pour cette première occasion, les Canaris sont libres et j’ai monté leurs qualités offensives. Leur capitaine Blas s’est montré dans l’axe et un combiné avec Quentin Merlin mais il finit par un peu trop pousser son ballon dans la zone de vérité (28e). Sympa d’essayer de répondre au plus qui a été révélé maladroit dans le dernier geste car Andy Delort et le très discret Kasper Dolberg ont été mangés par un Nicolas Pallois impérial. A la pause, les Azuréens n’avaient décoché que 3 tirs pour aucun cadré, contre 6 pour 2 cadrés côté nantais.

Une coupe, pour un bonheur absolu : La remise du trophée aux Nantais

La bascule finale sur un fait de jeu

Sur le coup d’envoi de la seconde période, les Canaris sont allés porter le danger dans la surface adverse où Bouadoui contre un centre de Merlin avec le bras gauche. L’arbitre Madame Frappart n’hésite pas et Blas transforme le penalty d’un tir en force (0-1, 47e). Le capitaine nantais a marqué 5 buts dans cette édition 2021-2022. Il offre aussi assurément un avantage psychologique aux équipes enclines à deux fois devant Nice en championnat cette saison (0-2 après 2-1).

15 secondes de jeu, une main malheureuse et Blas a fait basculer la finale

Le malheureux Boudaoui n’a pas tardé à céder sa place à Justin Kluivert qu’a porté de plus en plus tranchant au secteur offensif niçois (57e). Il a pourtant fallu attendre un quart d’heure pour voir Gouiri, puis Delort, agité enfin Lafont qui a réalisé une double parade pour maintenir sa cage à zéro (71e). Malgré ce sursaut en attaque et une logique de domination territoriale en fin de match, Nice n’a jamais réussi à sortir de ses schémas classiques pour réellement étouffer la défense adverse.

Kombouaré : “La plus belle a choisi que j’ai fait dans ma carrière de joueur et d’entraîneur”

Parfaitement solidaires et soutenus par près de 40 000 supporters, les Nantais ont tenu bon. Ils remportent leur quatrième Coupe de France, la première après 2000 et la première face à un club d’élite. Leur belle saison est récompensée et ils contesteront la prochaine Ligue Europa. Pour voir l’Europe, Nice devra vite se remettre et produire davantage de jeu lors de ses trois derniers matchs de championnat.

coupe de france

Galtier : “Guardiola est un très grand mais je ne suis pas un joueur d’échecs”

HIER À 21:52

coupe de france

“C’est de la science-fiction” : Fournier explique pourquoi Nice ne vise pas une star comme Mbappé

HIER À 02:06

Leave a Comment