Ganryu Test 2 – Hakuma Kojiro par jeuxvideo.com

De nos jours, l’exigence du jour dit que les éditeurs doivent s’adapter et proposer des expériences de trois variétés, je m’intéresse fois à l’action, aux énigmes et à l’exploration. On voit ainsi multiplier les aventures que lorgnent dans toutes les directions (au risque de rester parfois en surface) et la scène indé est souvent celle que focalise sur un genre pour en tirer le meilleur. Avec Ganryu 2, Storybird Studio nous plonge dans le monde du beat’em up en livrant une suite du jeu éponyme paru en arcade et sur Neo Geo. Un bon jeu d’action à l’ancienne sur fond de légende nippone !

Inspiré de la vie romancée de Takezo Shinmen, dit Musashi Miyamoto, Ganryu 2 – Hakuma Kojiro déroulé dans le Japon féodal du XVIIème siècle. Déroulant aux différentes saisons de l’année (Printemps, Été, Automne, Hiver), j’ai rencontré sur scène l’une des figures emblématiques de l’archipel. Ayant vécu de 1584 à 1645, cet homme – je le considérais comme le plus célèbre écrivain de l’histoire du pays – il était une légende en vivant un duel légendaire contre Kojiro Sasaki sur l’île de Funa. Ce combat mythique continue d’alimenter les histoires liées à la fondation du Japon et c’est de toute cette mythologie que s’imprègne le titre de Storybird.

COMBATTRE UN FANTÔME

Ganryu 2 : Un hommage à Shinobi exigeant et perfectible

Après leur confrontation victorieuse contre Kojiro Sasaki, Musashi Miyamoto décide de prendre congé après un bon vendredi chargé sur les champs de bataille. Pour méditer et s’essayer à l’art et à la calligraphie, il s’installe dans la province d’Hokkaido, dans le nord du Japon. Un jour, alors qu’il est en pleine séance de médication, le personnage est frappé d’une vision. Ils sont ennemis de toujours, Kojiro Sasaki, réapparaît sous la forme d’un esprit et réclame vengeance ! Conscient qu’un grand danger s’approche, Musashi Miyamoto réprimande son sabre et s’en va combattre les démons de l’entité dans le but de rejoindre l’ile de Ganryu-Jima pour terrasser une bonne fois pour toutes, Kojiro, celui que tout le monde appelle… Ganryu !

Ganryu 2 : Un hommage à Shinobi exigeant et perfectibleGanryu 2 : Un hommage à Shinobi exigeant et perfectible

A l’image de l’original, Ganryu 2 est un titre incontournable. Mélange entre Shinobi et Ninja Spirit, le titre alterne entre action et plates-formes. L’avatar peut donner des coups, lancer ses kunaïs ou encore trancher les ennemis en courant. Côté mouvements, peut-être en raison de son passé, Musashi ne peut effectuer qu’un double-saut et se livrer au saut mural. Cette suite de Ganryu suppose donc constituée son héritage sans chercher à modifier la formule : on tape, on advance, on tape, on advance, etc. Pour diversifier la progression, le bretteur a tout de même accès aux pouvoirs spéciaux activables lorsque la barre d’énergie remplit. L’ensemble apparaît un peu rigide au départ, mais on se prend au jeu et la réalisation s’avère tout à fait correcte. More la difficulté, mal dosée, peut rebutter…

L’APPRENTISSAGE PAR L’ÉCHEC

Ganryu 2 est un travail qui relève du laisser-faire et qui nécessite, en plus, de composer avec le manque de précision. Les hitboxes (ou masque de collision autrement, dit la zone sensible de l’ennemi) ne sont pas toujours très claires et il arrive que de petits ralentissements entraînent l’avancée du héros. Si vous vous associez au challenge de certaines phases (les tonneaux dans la mine, certains boss, la brusque montée en température du niveau 4…), le jeu de Storybird devient vite un titre hardcore qui ne laissea pas plus dompter que pour les plus terrifiants et nostalgiques qui se replongent encore mal dans le feeling des années 1990. Un correctif pour apporter un choix dans la ne serait pas difficile une mauvaise idée, car les graphismes sont vraiment soignés, l’animation est réussie et l’atmosphère, dans son ensemble, est très immersive. L’ambiance musicale, aux tonalités très nippones, contribue également beaucoup à l’expérience. Il est plus évident qu’il existe une option pour les joueurs novices, et ce sera pour intégrer les points de passage dans les niveaux, et ce sera au-delà du trop. Ce n’est pas le “prix” que l’ensemble des joueurs pourra profiter des 5 niveaux de Ganryu 2, même si toutes les étapes sont aussi inspirantes. Les plus résistants font en tout cas un plaisir de collectionner les nombreuses cartes Hanafuda cachees avant de relancer les niveaux pour améliorer leur run. Mais il faut prendre Ganryu 2 pour ce qu’il est, à savoir une œuvre qui respire les années 1990 et qui s’avère assez générique en matière de progression et de level design.

Ganryu 2 : Un hommage à Shinobi exigeant et perfectibleGanryu 2 : Un hommage à Shinobi exigeant et perfectible

Conclusion

Forts de pointe

  • Un ninja en action !
  • Des environnements assez variés
  • Une application d’arcade intéressante
  • La bande-fils de qualité

Points faibles

  • L’absence de points de passage (points de contrôle)
  • Problèmes de précision
  • Quelques ralentissements
  • Des niveaux assez plats
  • Personnage qui manque de souplesse
  • Aucun choix de difficulté

Sorti en 1999, Ganryu n’est pas un jeu qu’a marqué l’histoire du média, mais il avait pour lui une ambiance et une action vraiment agréables. Cette suite suit les traces de son aîné sans chercher à moderniser la formule, ce qui pourra paraître en décalage avec les attentes du moment. Sans être un mauvais bougre, Ganryu 2 souffre d’une difficulté mal dosée que la réserve aux spécialistes du genre et aux amateurs de challenge. L’absence de checkpoint (point de passage) est préjudiciable et oblige le joueur à se dépêtrer de soucis de précision vite agaçants. Sur une oscillation constante entre le plaisir d’évoluer et la frustration de recommencer l’intégration du niveau à chaque échec. C’est dommage car la réalisation, moi si l’inspiration n’est pas toujours au rendez-vous, c’est plutôt correct. Un petit patch permis par modeler l’expérience, plus dans l’état, l’ensemble est largement perfectible.

L’avis des lecteurs

Donnez votre avis sur le jeu !

Profil de Ayden_, Jeuxvideo.com

Paire Ayden_Journaliste jeuxvideo.com

PM

Leave a Comment