Le film est-il fidèle à la réalité historique ?


DE GAULLE FILM. Le long-métrage avec Lambert Wilson sorti en mars 2020 raconte l’appel du 18 juin 1940 et un pan de la vie de Charles de Gaulle.

[Mis à jour le 8 mai 2022 à 20h50] De Gaulle Il s’agit du premier biopic consacré à la figure historique du premier président de la 50e République. Pour éviter d’aborder l’histoire de la ligne générale, le réalisateur Gabriel Bomin a choisi de compiler les semaines qui ont précédé l’appel du 18 juin 1940, l’inspiration pour le film britannique Le discours d’un roi. Le long-métrage reste fidèle à la réalité historique racontée qu’elle est connue, plus autoritaire que les petits anachronismes (notamment un avion à trois bandes blanches qui n’existait plus depuis 1944) et la liberté après la réalité. Aussi, la Fondation Charles de Gaulle et sa famille n’ont pas été consultées (mais ont été informées du projet), pour ne pas que le film soit “hagiographique”. La personnalité d’Yvonne de Gaulle étant moins connue, il est déjà également plus de libertés qui ont été prises avec ce personnage.

Versez ça De Gaulle Soit le plus fidèle possible à la réalité historique, le réalisateur Gabriel Bomin épluché les biographies, livres d’histoire, les récits plus personnels comme ceux de son fils, les lettres que Charles et Yvonne échangeaient quotidiennement. Cela sert de base fondamentale à l’écriture du scénario du film, qui réunit des moments historiques et des scènes de la vie dans le temps. “Après à l’intérieur de tout ça, il faut faire des choix, et surtout il faut investir les espaces de fiction et les faire vivre avec honnêteté et ressemblance”, concédait dans une interview à Linternaute.com lors de la sortie du film. Certains moments ont ainsi été imaginés : si Anne, la fille du couple, était bien trisomique, le réalisateur et la scénariste ont imaginé la scène où Yvonne De Gaulle a pris la photo (existante) de son mari avec sa fille sur les bras à la plage .

De son côté également, Lambert Wilson avoué auprès de Linternaute ne “pas avoir essayé d’imiter [Charles de Gaulle]”. “J’ai trouvé que ce n’était pas un exercice très intéressant. L’imitation parfaite, c’est divertissant pendant un moment, mais on peut passer à côté de l’essentiel. J’ai trouvé que c’est le plus important de donner une sensation, une vibration du personnage et de faire comprendre ce qui le meut.” Cependant, et l’acteur l’admet lui-même, le travail d’incarnation était plus compliqué pour tourner Les scènes de vie intime que les scènes où le personnage est dans son costume traditionnel militaire bien connu du public : “On doit prendre des décisions là où il n’y a pas du tout d’informations, sin les lettres, leurs correspondances, ce que leur fils a décrit de la situation familiale et de l’atmosphère qui y régnait,…etc. […] On a des responsabilités, si ce n’est vis-à-vis des membres de la famille, on est quand même obligé de ne pas faire n’importe quoi. Et en même temps il faut faire preuve d’imagination, inventer leur langage corporel.”

dossier de film

Figure française historique du XXe siècle, Charles de Gaulle n’avait pourtant jamais eu droit à une adaptation de sa vie au cinéma. Seoul des téléfilms s’étaient essayés à l’exercice. C’est désormais choisi fait avec De Gaulle, sorti au cinéma le 4 mars 2020. Porté de Lambert Wilson et Isabelle Carré, le long-métrage revient sur les quelques semaines qu’ont porté au départ du général pour Londres et à l’appel du 18 juin 1940.

Synopsis – En juin 1940, le maréchal Pétain veut arrêter la lutte armée contre l’Allemagne. Le président du conseil Paul Reynaud et le général de Gaulle veulent continuer le combat mais ne sont pas entendus. L’armistice est signé. De Gaulle décide de se rendre à Londres pour chercher l’aide du Premier ministre Winston Churchill et aussi pour survivre au conflit mondial. De son côté, Yvonne son épouse, voit l’ennemi avancer dangereusement et décide donc de prendre la route avec leurs enfants. En Angleterre, le général reste sans nouvelles de sa famille et s’apprête à prononcer un discours que va changer le cours de sa vie et de l’Histoire…

La critique est relativement satisfaite par De Gaulle lors de sa sortie, en mars 2022. Ce “biopic quatre étoiles” de Culturebox, qui le considère comme defi “relevé avec panache”, si bien que La Croix salue “un film émouvant sur les heures”. sombres du printemps 1940 qui propose une vision sentimentale d’un seul stratège contre tous”. Il semble également reussi pour Télé-Loisirs, qui salue “un biopic ambitieux réalisé comme un thriller politique et ménageant une vraie tension dramatique”. Dans l’ensemble, l’interprétation de Lambert Wilson est saluée par la critique, Les Inrocks le jouent “habité” par leur personnage.

Cependant, toutes ne sont pas convaincues par l’émotion du film. Le Parisien reproche notamment à De Gaulle “la platitude du récit historique, trop classique”. Pour ce média, le long-métrage “manque de souffle” et “De Gaulle ne rentre pas dans l’histoire… du cinéma”. Un avis partagé pour le média spécialisé Première qui regrette un “biopic coincé” : “Gabriel Le Bomin confirme la difficulté de faire du général une grande figure de fiction”. De Gaulle devrait toutefois rendre curieux les amateurs du genre, ou ceux qui souhaitent se replonger dans cette période complexe de notre histoire.

Leave a Comment