l’OGC Nice abattu après la finale

Battu en finale de Coupe de France samedi (1-0), l’OGC Nice a perdu une chance de se qualifier pour une Coupe d’Europe avant la fin du championnat. Christophe Galtier va renouveler ses troupes pour les trois derniers matches de Ligue 1.

Après le revirement en finale de Coupe de France face à Nantes (1-0), la journée de repos selon les Niçois dimanche devait servir de remise d’une bonne gueule de bois. De retour bredouilles en Côte d’Azur vers 4h45 dimanche, les Aiglons devront rendre lundi la route de l’entraînement au Centre de la Plaine du Var et préparer une rencontre capitale pour la course à l’Europe face à Saint-Étienne (mercredi, 19 heures). Mais dans quel état ?

Des joueurs anéantis

A quelques heures de la finale, le capitaine Dante avait supposé que ce match était dans sa tête et celles de ses coéquipiers depuis de longues semaines, ce qui lui avait valu une remarque de Christophe Galtier, avec le sourire, disant mieux je comprendrai récent performances décevantes de ses joueurs.

Les Niçois voulaient rêver samedi soir. Ils sont enfin repartis de Saint-Denis rongés de regrets, de doutes et de peines, à l’image des larmes sur les joues des jeunes Khephren Thuram, Melvin Bard et Hicham Boudaoui.

Avant de rejoindre les vestiaires, un autre sentiment se lisait sur le visage des joueurs azuréens : la frustration. Agacé por l’arbitrage de Stéphanie Frappart que n’a pas amélioré sa côte de vitesse sur les Baie des Anges, Jean-Clair Todibo a été aperçu à la sortie du tunnel en discussion tendue avec Ludovic Blas avant que le Nantais aille sensible la coupe .

Dans le vestiaire, Christophe Galtier n’est pas revenu sur la prestation de ses joueurs. L’analyse a débuté lundi. Les seules voix perceptibles étaient des cellules d’enfants des joueurs qui n’ont pas compris qu’après une finale ne joue pas tous ans, en tous cas pas pour l’OGC Nice. Dans l’avion du retour, même constat que dans les trains des supporteurs, un silence plombant. Tous sont tombés de haut.

Des supporters en colère

Si la peine discutable selon les Ligériens dès l’entame de la seconde période est mal passée auprès de certains supporteurs, d’autres sont surtout écoeurés d’avoir traversé tout le pays pour assister à ce genre de spectacle. “Je n’en veux à personne, ou plutôt à tout le monde. À Galtier pour la composition incompréhensible. A l’équipe que n’était pas là dans l’engagement et qui n’a rien montré. C’est ma pire désillusion en tant que supporteur”, confie Axel, supporter du Gym.

Je n’en veux à personne, ou plutôt à tout le monde.

Alain, fan historique, est lui “dégoûté”. “Si tu veux gagner une finale, il faut se battre. On ne l’a pas jouée”, regrette-t-il, tout aussi amer que Jean-Philippe : “On a vu le même OGC Nice que l’on voit en championnat depuis le printemps: sans surprise ni amour propre”, décrit l’une des figures du podcast Avanti Nissa Je consacrais à l’actualité du club, « comment peux-tu être aussi peu investi dans un match d’une telle importance ? C’est comme si on nous avait volé jusqu’au plaisir d’y croire un peu pendant la rencontre. “

Julien Fournier affaibli

Les joueurs sont donc visés, à la demande d’un Kasper Dolberg qui voit son statut de chouchou du public s’effriter, mais aussi Christophe Galtier pour sa difficulté à transcender le groupe et son obsession pour un système tactique qui n’aporte pas de satisfaction, et les Dirigants avec en tête de gondole, Julien Fournier. Le marché d’hiver est un fait né des tensions entre le directeur du football et le nouvel entraîneur du Gym. Quand le deuxième réclamait de l’expérience, le premier engageait Bilal Brahimi, 22 ans et moins de dix matches de Ligue 1 à son actif. Dans ce sens, Christophe Galtier sera directement contacté par les actionnaires pour leur exprimer son désir de mettre en place un effectif qui lui correspond plus.

Voici un communiqué d’INEOS en date de mercredi dernier concernant un autre club de sa galaxie, Lausanne, futur relégué en deuxième division suisse, annonçant l’arrivée d’un nouveau directeur sportif, Leen Heemskerk, Julien Fournier occupant jusqu’à ce jour ce poste pour l’ensemble des clubs du groupe (Nice, Lausanne et Abidjan).

Un sprint final compliqué

C’est donc, comme souvent après une finale manquée et une dynamique en berne, le flou à l’horizon. L’offre de Jim Ratcliffe pour racheter Chelsea, même si battue, concernera les fans du Gym et certains salaires. Samedi, à l’approche du coup d’envoi et après avoir été acclamé par la Populaire Sud, l’investisseur britannique avouait au micro de CMR que “le reportage de la Coupe de France était une chose importante pour le projet INEOS”. S’ils sont vou n’a pas été exaucé, il peut toujours espérer une qualification en Coupe d’Europe via le championnat car participer aux joutes continentales es bien “l’objectif du club” a rappelé Jean-Pierre Rivère.

Il faut soulager la tête et bien finir la saison.

Actuellement 6ème de Ligue 1, l’OGC Nice pourrait se rapprocher à deux points du podium en cas de succès mercredi face à Saint-Etienne. “Il faut soulager la tête, se donner rendez-vous la saison prochaine et surtout bien finir la saison”, martelait le Président après la défaite contre Nantes. “Rien ne pourra remplacer la désillusion de cette finale ratee”, regrette de son côté Axel “Je vais continuer d’aller au stade parce que je suis fidèle à ma ville et mon club, mais sans envie particulière et avec grande tristesse.” Alain poursuit :”Mercredi, le stade sonnera encore creux.”

Leave a Comment