Tomb Raider, Deus Ex, Marvel… La relation compliquée de Square Enix avec ses studios western

Jeu de nouvelles Tomb Raider, Deus Ex, Marvel… La relation compliquée de Square Enix avec ses studios western

Lundi 2 mai, il est rapporté que Square Enix revend ses studios western dont Eidos, Crystal Dynamics et Eidos Montréal au groupe suédois Embracer. A cette occasion, la rédaction de JV vous propose de faire un petit retour sur cette décennie tumultueuse entre l’éditeur japonais et ses productions occidentales jugées “décevantes”.

Sommaire

  • Une volonté de s’ouvrir à un nouveau marché
  • Une décennie tumultueuse pour Square Enix
  • Des attentes trop élevées de la part de l’éditeur japonais ?

Décidément, ce début d’année 2022 est placé sous le signe des rachats. Après Take Two qui a récupéré Zynga, Microsoft qui a rencontré les principaux sur Activision-Blizzard-King et enfin Sony qui est devenu propriétaire de Bungie, et avait laissé suffisamment d’acquisitions pour bouleverser le secteur du jeu vidéo. Alors que le mois de mai débute à peine, une nouvelle information vient de nouveau modifier le paysage vidéoludique. Ainsi, lundi 2 mai, Square Enix annonce avoir vendu Eidos Montréal, Crystal Dynamics et Square Enix Montréal au groupe suédois Embracer pour 300 millions de dollars. La transaction devrait être finalisée cet été.

Une volonté de s’ouvrir à un nouveau marché

Si vous annoncez l’effet d’un petit six dans le monde de la vidéo, c’est aussi pour le montant de la vente. 300 millions de dollars pour trois studios qui comptent 1100 salariés et plus d’une cinquantaine de licences, cela paraît peuSurtout pour des franchises prestigieuses comme Tomb Raider, Deus Ex, Legacy of Kain, Thief, Sleeping Dogs… C’est d’autant plus le cas lorsque l’on compare ces chiffres à d’autres rachats comme celui d’Insomniac ( Marvel’s Spider-Man, Ratchet & Clank : Rift Apart…) par Sony en 2019 pour 229 millions soit plus de 1,3 million de dollars dépensés par Embracer Group pour les principaux sur Gearbox (Borderlands 3, Tiny Tina’s Wonderlands…). D’un coté, il faut se rappeler qu’Eidos et Crystal Dynamics ont connu des périodes assez compliquées au cours de la dernière décennie.

Tomb Raider, Deus Ex, Marvel... La relation compliquée de Square Enix avec ses studios western

Si sur l’ascenseur le fil de l’histoire, C’est en 2009 que Square Enix investit dans les studios de développement occidentaux avec le succès d’Eidos, qui comprenait également Crystal Dynamics et IO Interactive.. Suite à cette acquisition, le premier titre à sortir de cette collaboration n’est autre que Deus Ex : Human Revolution en 2011, le retour d’un grand nom de l’immersive-sim signé Eidos Montréal. Avec 2,18 millions d’exemplaires livrés dans le monde en novembre 2011, Poussant l’éditeur les qualifie de “résultats favorables”. Malheureusement, c’est à part du prochain jeu que les choses commencent à se gâter. En 2012, c’était sur la tournée IO Interactive du lanceur Hitman Absolution qui a déçu le titre de voiture Square Enix et s’est vendu à 3,6 millions d’exemplaires au 26 mars 2013, ce qui est en dessous des initiales attentives. Même choisi l’année suivante avec Tomb Raider (2013) que s’est livré à 3,4 millions d’exemplaires dans le monde, soit le plus haut record de ventes de la franchise, mais que n’a pas réussi à teindre les objectifs fixés pour la compagnie.

Une décennie tumultueuse pour Square Enix

Tomb Raider, Deus Ex, Marvel... La relation compliquée de Square Enix avec ses studios western

Les années qui suivront vont s’arranger puisqu’en 2014 Thief aura des ventes “favorables” malgré sa mauvaise réception critique, tandis que Rise of the Tomb Raider lancé en 2015 s’en sortira très bien car le succès commercial du jeu sera jugé satisfaisant par SquareEnix. En plus d’éditer la nouvelle aventure de Lara Croft, Microsoft a également dépensé 100 millions de dollars pour l’intituler comme un pendentif exclusif Xbox et un. Une somme qui fait relativiser quand on voit le rachat de ces studios par Embracer Group. Malheureusement, les projets que suivront vont avoir plus de mal à s’imposer dans le paysage vidéoludique. Que ce soit Hitman et sa formule épisodique ou Deus Ex : Mankind Divided, l’année 2016 sera jouée comme décevante pour l’éditeur japonais du coté de ses productions occidentales. Si Shadow of the Tomb Raider parvient à surmonter la barre avec ses plus de quatre millions d’exemplaires déposés fin 2018, les années 2020 et la crétisation de la collaboration avec Marvel ne vont pas avoir l’effet nécessaire.

Tomb Raider, Deus Ex, Marvel... La relation compliquée de Square Enix avec ses studios western

Avec Marvel’s Avengers sorti en septembre 2020, Square Enix offre un service à l’Occident avec une énorme licence pour soutenir leur initiative. Malheureusement, le studio à l’origine du projet, Crystal Dynamics, n’est pas spécialisé dans ce genre de productions. En conséquence, le titre s’est retrouvé dans un état compliqué et manquait cruellement de contenu au lancement, ce qui a conduit à une campagne majeure et à un gameplay efficace.. Si un et demi plus tard le jeu est toujours en service, ce dernier continue de souffrir d’une absence d’activités que l’empêche d’attirer un nouveau public. En novembre, Square Enix reconnaissait que Crystal Dynamics “Passons maintenant aux compétences nécessaires pour le travailleur“sur ce genre de productions, ce qui explique ce”résultat en baisse“et le fait que les ventes du jeu”ont été inférieurs à ce que nous avions prévu et n’ont pas permis de compenser complètement l’amortissement des coûts de développement du jeu“. Malgré sa formulation radicalement différente et l’accueil positif de la presse et des joueurs, Les Gardiens de la Galaxie auront lui aussi de ventes décevantes joué par Square Enix. Heureusement, il a récemment fait l’objet d’un regain d’intérêt de la part du public grâce à la sortie dans le Xbox Game Pass.

Des attentes trop élevées de la part de l’éditeur japonais ?

Tomb Raider, Deus Ex, Marvel... La relation compliquée de Square Enix avec ses studios western

Après peu d’histoire, vous avez acheté l’aube, Square Enix n’a jamais semblé vous satisfaire pour les ventes de vos jeux Western. L’une des raisons que peut expliquer cette réaction, c’est tout d’abord les grands espoirs que place l’éditeur japonais dans ses productions occidentales. Pour l’anticipation, Yosuke Matsuda, président de Square Enix après juin 2013, à lui-même reconnu que pour Tomb Raider (2013), les attentes de l’entreprise étaient “extrêmement élevé“. A force de lire que les ventes de la jeunesse occidentale sont décevantes, la jeunesse est habituée au fait que l’éditeur japonais n’a jamais satisfait les titres. Dans ce sens, l’acquisition d’Eidos, Crystal Dynamics et Square Enix Montréal pour Embracer Group n’est pas encore, car c’est aussi ce qui est produit par IO Interactive en 2017. Dans la suite qui succède à Hitman (2016), Square Enix décide de se séparer des studios danois qui sont alors rachetés par leurs réalisateurs pour devenir indépendants, garder les droits de la licence et producteur Hitman 2.

Tomb Raider, Deus Ex, Marvel... La relation compliquée de Square Enix avec ses studios western

Pour comprendre pourquoi l’attention de Square Enix est aussi élevée pour ses jeux exaltés, il faut jeter une huile du côté de ses productions japonaises. Lorsque l’on voit que NieR Automata passera les 5 millions de ventes en décembre 2020 alors qu’il bénéficiera d’un budget AA, c’est le jackpot pour l’entreprise. Et même si vous ne connaissez pas le code de développement exact, le développeur, Yoko Taro, a déjà indiqué que les développeurs ont hâte de travailler avec de l’argent sur un prochain DLC. En plus, s’il y a une bonne production double A, alors on peut estimer que le budget est inférieur à 50 millions de dollars. Forcément, c’est maintenant un projet plus rentable qu’un jeu AAA occidental qui collectionne rapidement des millions d’exemplaires. D’ailleurs, ces derniers termes, Square Enix semble se tourner vers ce genre de productions aux budgets plus raisonnables, souvent développés en externe, comme Babylon’s Fall, Stranger of Paradise Final Fantasy Origin, Valkyrie Elysium etc… Ainsi, en cas d ‘Chec commercial, les pertes sont les plus importantes pour l’éditeur, plutôt qu’un AAA sur lequel il aurait misé beaucoup.

Tomb Raider, Deus Ex, Marvel... La relation compliquée de Square Enix avec ses studios western

Même choisi en ce qui concerne les jeux mobiles de l’entreprise qui constituent aujourd’hui l’une de ses principales sources de vénus. Des contenus d’autant plus rentables qu’ils coûtent peu à divertir et qu’ils reposent sur des franchises fortes comme Final Fantasy, Dragon Quest, Kingdom Hearts SaGa ou encore NieR. Rien que récemment, un nouveau mobile gratuit est sorti sous la licence Mana/Senken Densetsu et est sorti avec Echoes of Mana. Et donc, si Square Enix a voulu essayer de créer de nouveaux services de jeux, c’est aussi pour essayer de répéter le succès de Final Fantasy XIV que ne cessa d’attirer de nouveaux joueurs depuis sa refonte en 2013 et qui constitue une source de revenus importants pour l’entreprise grâce au paiement mensuel.

Après avoir quitté Eidos et ses studios en 2009, Square Enix a tenté de gagner le jeu un jeu AAA Western. Malgré de nombreuses productions et des ventes conséquentes comme Rise of the Tomb Raider, l’éditeur japonais n’a jamais été satisfait de l’accueil commercial de ces titres, malgré le fait qu’il ait fait de bonnes affaires. Après une tentative dans le monde des services à la jeunesse avec Marvel’s Avengers joué en tant que nouveau venu, la société a finalement décidé de fermer les cartons pour revendre ses studios à Embracer pour investir dans l’intelligence artificielle, le Cloud et la blockchain. Une volonté selon la proposition du président de Square Enix exprimée lors de ses voeux de bonne année. Restez consterné de voir qu’Embracer fera du prochain Tomb Raider récemment annoncé ou encore d’un éventuel Deus Ex 3 en rumeurs depuis plusieurs années.

Achetez Les Gardiens de la Galaxie de Marvel chez Amazon

À propos de Shadow of the Tomb Raider

Cette page contient des liens affiliés vers certains produits que JV a selecctionnés pour vous. Chaque achat que vous faites en cliquant sur un de ces liens ne vous coûtera pas plus cher, mais l’e-commerçant nous renverra une commission.
en savoir plus.

Profil de TheXsable, Jeuxvideo.com

Paire L’XsableJournaliste jeuxvideo.com

Leave a Comment