victoire patronale à la maison

Les Mavericks devaient réagir à la maison pour chasser le spectre d’un coup de balai dans cette série. Et bien d’une, les gars de Jason Kidd ont assuré le boulot, et de deux, ils l’ont fait remarquablement bien. Une performance aboutie menée par le tandem Jalen Brunson – Luka Doncic, qui a marqué les esprits.

Pour les statistiques de ce joli match, c’est par ici !

Deux manches à rien, il revient à Dallas doit être salvateur pour des Mavericks que sont déjà au bord du gouffre. Si les premières minutes ont été à l’avantage des Suns, la machine du Texas enclenche vite son mode haut régime, et claque un 19-3 des familles pour mettre les choses au point. C’est Jalen Brunson qui sonne la charge après un début de match un chouilla timide. Les Soleils ne sont clairement pas dans le truc, et le meilleur symbole de cela est le début de soirée très étonnant d’un Chris Paul fêtant ses 37 ans aujourd’hui: six pertes de balles au bout d’à peine 15 minutes de jeu. Lorsque le métronome déconne, il y a peu de chances que l’orchestre puisse réciter correctement la partition. Côté Mavericks, on prend avec plaisir tout ça, surtout dans un match pivot. En parlant de pivot, Phoenix est bien attaqué par lui sans le poste 5 que j’ai proposé à Jason Kidd surtout lorsqu’ils doivent attaquer. La défense locale est trois bien en place, notamment sur les changements systémiques qui empêchent presque tous les drives des hommes de Monty Williams. On n’a pas parlé de Luka Doncic, mais il fait du sale comme d’hab. Deandre Ayton à déjà dansé une fois à la pause, et Devin Booker ne peuvent strictement rien faire face à la puissance physique du blondinet balkanique. À mi-chemin, les Mavericks sont en tête.

Quel match, vraiment quel niveau de basket affiché par ces Mavericks ce soir. Trois largement dominés par les Suns en Arizona, les derniers représentants du basket texan encore en lices pour le titre ont fait honneur à leur public en leur offrant un match masterclass. On a vraiment eu l’impression d’assister à une sorte de fête à laquelle tous les Mavericks ont participé, de Luka à Frank Ntilikina, chargés de défendre sur les lignes extérieures. D’ailleurs, le Slovène boucle la partie à 26 points, 13 retours et 9 passes, sans avoir pu y aller à fond car gêné par les fautes. Et il ne s’est pas privé pour le signaler aux arbitres, qui lui ont bien rendu en le sanctionnant parfois sur des gestes très discutables. Pas le meilleur timing pour mettre le corps arbitral à dos. Les Suns ont l’occasion de revenir dans le match à cause de ce prix en grippe – plutôt méritee – de Doncic par les officiels. Néanmoins, les coéquipiers de la star ont su faire les choses bien, et on doit parler de l’énorme Jalen Brunson. Inexistant dans le début de la série, il est revenu à la maison un fait du bien au bonhomme… beaucoup de bien même : 28 points, 4 rebonds et 5 passes. Défensivement très actif, il a surtout fait plus que suppléer à Doncic handicapé par les fautes. On salue aussi les matchs de Maxi Kleber, Reggie Bullock et Dorian Finney-Smith, c’est ça du lieutenant présent et partout efficace sur le terrain et ça paye. Victoire 103-94, Phoenix a pris un coup de froid, et al relancé dans cette série. Pour notre plus grand plaisir bien sûr.

Bravo les Mavericks, la victoria est très propre et le message est passé aux Suns : ici, en es à Dallas et rien ne sera facile. Il faut confirmer maintenant ces très très belles 48 minutes au prochain match sinon c’est en Arizona qu’il faudra aller défendre sa peau… et ça on se doute que personne ne le souhaite du côté des Licornes.

Leave a Comment