Bordeaux à un pied en Ligue 2, Metz n’abdique pas et Monaco sur le podium

UNFondé dans l’élite après 1992, Bordeaux n’a plus jamais été proche de la relégation en Deuxième Division sur les trente dernières années. Dimanche 8 mai, les Girondins ont éclipsé Angers (4-1) et pointent, désormais, à quatre longueurs de l’AS Saint-Etienne, en position de barragiste, qui disputait un match en moins, avant les deux ultimes journées.

Metz n’est plus lanterne rouge à la faveur de sa victoire arrachée en fin de match contre Lyon (3-2), mettant fin à une série de quatorze matches sans succès. Dans la première partie de tableau, les Lyonnais reculent à la huitième place, Lens ayant gagné sur la pelouse de Reims (1-2).

Lire aussi : Avec une victoire en Coupe de France, Nantes et Antoine Kombouaré retrouvent le bonheur

Derrière Marseille, qui a dominé Lorient à l’étranger (0-3), Monaco est monté provisoirement sur le podium à la suite de sa victoire à Lille (1-2). Après son court succès à Brest (0-1), Strasbourg garde ses chances de qualification européenne.

Vainqueur de Montpellier à domicile (2-1), Clermont a fait un grand pas vers le maintien et termine la saison « au pire » en position de barragiste. A noter, enfin, que les matches Nice-Saint-Etienne et Nantes-Rennes ont été décalés à mercredi 11 mai, dans la soirée, dans la foulée de la finale de la Coupe de France conquise, samedi, au Stade de France par les Canaris.

Les résultats de la 36e journée

Lille-Monaco : 1-2

Brest-Strasbourg : 0-1

Metz-Lyon : 3-2

Reims-Lens : 1-2

Clermont-Montpellier : 2-1

Angers-Bordeaux : 4-1

Lorient-Marseille : 0-3

PSG-Troyes : dimanche 8 mai à 20h45

Nice-Saint-Etienne : mercredi 11 mai à 19h

Nantes-Rennes : mercredi 11 mai à 21h

Le milieu de terrain de l'AS Monaco Aurélien Tchouaméni a savouré la huitième victoire consécutive de son équipe en championnat, vendredi 6 mai, sur la pelouse de Lille, à Villeneuve-d'Ascq.

A 22 ans, Aurélien Tchouaméni accomplit une saison de confirmation avec brio. Le meilleur espoir de Ligue 1 en 2020-2021 s’est encore montré décisif, vendredi, à Lille. Du pied gauche, puis du droit, j’ai envoyé deux frappes limpides au fond des dossiers pour permettre à l’AS Monaco d’aligner un huitième succès de rang en L1. Les sept interceptions et les 86 ballons touchés par le milieu de terrain témoignent aussi de son impact dans le jeu monégasque.

« C’est facile pour un entraîneur de travailler avec un joueur comme ça »affirmé après avoir rencontré l’entraîneur de l’ASM, Philippe Clément, a révélé un prodige « avec une envie de s’améliorer. Chaque mois, il passe des étapes. C’est clair, il va voir un grand futur. » Plus surement plus très longtemps en Principauté…

Le milieu de l'OM Mattéo Guendouzi (à droite) célèbre fils mais à Lorient avec coéquipier Valentin Rongier, dimanche 8 mai, au stade du Moustoir.

Entre la claque à domicile face à Lyon (0-3) la veille et la déception qui a suivi en Coupe d’Europe, l’Olympique de Marseille avait vécu un trois mauvaise semaine. Dimanche après-midi, les Marseillais à leur retour au Moustoir : ils sont impossés (3-0) à Lorient.

Le gardien lorientais Matthieu Dreyer a repoussé l’échéance avec de beaux arrêts, avant que Bamba Dieng, Mattéo Guendouzi et Gerson ne trouvent le chemin des filets. Merci pour les trois points supplémentaires, l’OM, ​​deuxième, conserve un matelas de trois points d’avance sur Monaco et six sur Rennes, en assistant au match en retard des Bretons, mercredi, à Nantes.

  • L’autre sursaut du week-end
Le milieu de Metz Farid Boulaya est félicité par son coéquipier Kévin N'Doram après son mais aussi splendide qui s'est imposé face à Lyon (victoire 3-2), dimanche 8 mai, au stade Saint-Symphorien, à Longeville-lès-Metz.

Le FC Metz a pied dans l’ascenseur, mais n’est pas encore relégué en Ligue 2. Après quatre mois sans victoire en championnat, le club lorrain a battu l’Olympique Lyonnais (3-2) dimanche au stade Saint- Symphorien au terme d ‘un scénario à rebondissements.

Les Grenats menaient 2-0 en première période, après 2-1 en supériorité numérique, devant leur match à 2-2 à 5 minutes de la fin. Plus vers les années 90et, la lumière est le lieu de Farid Boulaya. D’un enchaînement passement de jambes-frappe à lucarne, le joker messin (je suis entré jeu dix minutes plus tôt) pour offrir la victoire et beaucoup d’espoir aux siens.

Au classement, les hommes de Frédéric Antonetti ont posé la place de la lanterne rouge à Bordeaux et relancé les trois longueurs de celle du barragiste occupées par l’AS Saint-Etienne (qui a fait un match en moins). Pour éviter la relégation, les Messins devront encore s’employeur face à Angers et Paris lors des deux dernières journées.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnements Les clubs de football français, eldorado des fonds d’investissement
  • L’aller-retour du week-end

Four cents supporteurs des Girondins de Bordeaux avaient fait le déplacement à Angers, dimanche, pour encourager leur équipe menacée par la relégation en Ligue 2. Mais les chants et les drapeaux déployés ont, ensuite, laissé place au silence dans le secteur visitaurs du stade Raymond -Copa. Après avoir vu une enième défaite se profiler alors que le SCO menait 2 a 0 après quarante-cinq minutes, les fans girondins ont, en partie, déserté la tribune dès la pause.

Finalement, Bordeaux a corrigé cela sur le score de 4-1. Conséquences : l’équipe de David Guion n’a plus se destine en main ; Si l’AS Saint-Etienne enregistre une défaite de six trois matches, le club au scapulaire sera relégué en Deuxième Division.

  • La déclaration du week-end

« J’ai l’impression qu’on est descendus en Ligue 2 »

Vendredi soir au stade Pierre-Mauroy, le LOSC a été battu pour la quatrième fois en cinq matches de L1, par Monaco (1-2). A deux journées de la fin, le champion de France 2021 revient à la dixième place. Chez les supporteurs nordistes, ce déclassement passe mal. Tenu pour responsable d’une partie du public, l’entraîneur Jocelyn Gourvennec a été la cible de sifflets lors de la composition des équipes et de chants hostiles (« Gourvennec démission »).

« Au fini [la saison] dans une ambiance qui n’est évidemment pas agréable. Je trouve ça dommage. Ce n’est pas le reflet de notre saisoncarreaux en conférence de presse le successeur de Christophe Galtier au LOSC. J’ai l’impression qu’on est descendus en Ligue 2, qu’on n’a rien fait. (…) C’est décevant, car on ne mérite pas ça. »

Lire aussi : Article réservé à nos abonnements Le plan social de la Fédération française de football que j’ai validé en appel

Le stade Auguste-Delaune de Reims avait des airs de Bollaert dimanche. Venu de nom en Champagne, le public lensois a coloré les tribunes en sang et or. Alors, quand j’ai marqué le mais de la victoire à 92et minute, à l’issue d’un mouvement de collecte sur le côté gauche, Seko Fofana a fait parler son instinct : le capitaine lensois a retiré son maillot et traversé tout le terrain pour communier avec les amoureux du Racing.

Le chiffre du week-end

60

Au nom du point du Racing Club de Strasbourg, vainqueur de Brest samedi sur la plus petite des marges (0-1), après 35 journées de L1. Les Alsaciens descendent ainsi à hauteur de la cinquième place à égalité avec l’OGC Nice, et à deux longueurs du Stade rennais, quatrième. Dans sont rétrospectives, le Racing est suivi de deux uni par un autre Racing, celui de Lens.

L'attaquant de Strasbourg Kevin Gameiro a marqué une fois son but de la saison en Ligue 1, samedi 7 mai, au stade Francis-Le-Blé, à Brest.

D’après Opta, le fournisseur de statistiques, 90 % des équipes ayant au moins 60 points a ce stade du championnat au XXIet siècle ont terminé dans le top 4 en fin de saison. La lutte pour les places européennes est particulièrement forte en 2021-2022, Strasbourg sera encore aux points pour disputer, espérons-le, la prochaine édition de la Ligue Europa ou la Ligue Europa Conference.

Leave a Comment