Cryptomonnaies : 34 millions d’euros perdus à cause d’un mauvais copieur-coller

matériel informatique Cryptomonnaies : 34 millions d’euros perdus à cause d’un mauvais copieur-coller

Alors que le Bitcoin connaît sa plus grosse crise depuis près d’an en repassant brièvement hier sous la barre des 30 000 euros, Juno, une autre crypto en vogue, fait parler d’elle ces derniers jours en ayant égaré par erreur l’équivalent de 34 millions d’euros.

Bad buzz pour la crypto Juno

On dirait une bonne (ou mauvaise selon où on se place) histoire belge de notre enfance, mais c’est en réalité une histoire drôle 2.0. La blockchain Juno, qui vise à concourir avec les grosses cryptomonnaies comme l’Ethereum notamment, sera sans doute bien passée de ce mauvais coup de pub à 8 chiffres.

Si vous arnaques, les pertes de mots de passe ou les oublies sont monnaie courante dans le monde merveilleux de la cryptomonnaie, celle qui a rencontré Juno sur le vant de la scène est assez inédite, surtout à la vue du montant perdu.

Au moment où l’erreur fatale se produit, ils valent plus de 36 millions de dollars (soit 34 millions d’euros) qui sont dans ce genre de volatilisés dans la nature, ou plutôt dans les nuages ​​pour coller au secteur.

Une faute de frappe à 34 millions d’euros…

De l’origine de cette histoire, je sais que la blockchain Juno est basée sur une autre blockchain baptisée Cosmos. Le principe de la blockchain est la fonction d’un système de “preuve de participation” qui a besoin d’une validation humaine, l’une ou l’autre Ethereum et Bitcoin, par exemple, fonctionnent comme un principe de « preuve de travail » (preuve de travail). Même ainsi, avec Juno, toutes les décisions, validations, changements doivent être votés et approuvés par les membres, sur un précepte dit de « Gouvernance on Chain ».

Le Juno est monté à plus 40€ dans Mars avant de chuter brutalement à moins 9€

Cryptomonnaies : 34 millions d'euros perdus à cause d'un mauvais copieur-coller

A noter également que selon la réglementation, il leur est interdit de posséder plus de 50 000 tokens crypto Juno. Or, il a été découvert qu’un utilisateur nommé Takumi Asano, en possession de plus de… 3 millions, comme ça, tranquillement. Brièvement, devant ce soupçon de fraude massive, les administrateurs de Juno ont décidé de confisquer temporairement les actifs de cet utilisateur pour soumettre à ses membres la question sur la légitimité de ces jetons.

Pour ce faire, la somme devait être transférée sur un portefeuille de la société et à cet effet, une adresse de dépôt a été fournie au programmeur en charge de la manipulation. Sauf que, petit problème, la somme n’est jamais arrivée sur le portefeuille précédent, mais s’est retrouvée sur une adresse qui n’appartient à… personne. La cause de cette erreur ? Une simple faute de frappe, ou plutôt un mauvais copieur-coller…

Mais tout n’est peut-être pas perdu

Une telle erreur n’est pas censée être possible, car pour valider une transaction sur le principe du “Proof of Stake”, celle-ci devait être validée par 125 “validateurs” humains. Problème, même des 125 validateurs n’ont vu que la moindre erreur (l’adresse était « valide » même si elle n’appartient à personne) et la transaction a donc été approuvée. Un système qui ne peut arriver avec une banque classique (si vous faites un virement vers un compte inexistant, celui-ci est tout simplement annulé) ni moi avec un système de validation de type “Proof of Work” car les mineurs auraient vu que l ‘adresse était “nulle”.

Bref, une bonne mauvaise pub pour la crypto Juno, mais si les développeurs vous assurent que la transaction est réversible en lançant une nouvelle validation tous les quelques jours.

Cryptomonnaies : 34 millions d'euros perdus à cause d'un mauvais copieur-coller

D’ici la, le
porte feuille sans propriétaire continue sa petite fri, on peut y voir les 3,1 millions de jetons orphelins pour une valeur d’environ 26 millions de dollars, le cours du Juno ayant naturellement chuté depuis cette annonce. Une bonne histoire drôle 2.0 en somme.

Profil de Ludolink, Jeuxvideo.com

Paire ludolienJournaliste jeuxvideo.com

PM

Leave a Comment