Le MVP de la soirée | La réponse autoritaire d’Al Horford à Giannis Antetokounmpo

Al-Horford Sécoué la tête pendant plus de secondes, pour montrer à Giannis Antetokounmpo qu’il avait reçu le «message». Le Grec est venu de dunker en contra-attaque devant le joueur des Celtics, à l’entame du troisième quart-temps de ce Game 4. Dans la foulée de son geste, le leader des Bucks s’est arrêté pour lancer un regard rageur vers ce sont des adversaires. Ce regard trop appuyé, jugé provocateur, lui a valu une faute technique.

Il lui a surtout valu une réaction autoritaire du vétéran de Boston, piqué dans son orgueil. « Je ne sais pas vraiment ce qu’il a dit, mais la façon dont il m’a regardé et dont il s’y est pris ne m’a pas plu. À ce moment-là, quelque chose a basculé dans le match », rapporte Al Horford.

Ainsi à l’entame du quart-temps suivant, ils sont encore une équipe menée de deux points, il est parti en dribble devant le Grec pour aller lui dunker à son tour des sus malgré, cette fois, une tentative de contre. Le joueur de 35 ans a fait exploser toute sa rage, comme rarement. Sans doute emporté par ses émotions, lui aussi écopé d’une faute technique en raison d’un coup de coude envoyé au visage de Giannis dans l’élan de son dunk galvanisant.

« On m’a fait la passe et (Giannis) est sorti sur moi. J’avais beaucoup shooté extérieur alors je suis moi dit que j’allais dribble away. J’y suis, grosse action évidemment. Avec beaucoup d’émotions. Je crois que ça nous a permis d’aller encore plus loin collectivement. »

« C’était une action sacrée »a qualifié Jayson Tatum, l’autre héros du dernier match des Celtics. « A chaque fois qu’Al remonte le temps et redevient le joueur qu’il était avec l’un de ces dunks, cela fait lever tout le monde du banc. Al joue avec une telle passion que tous les autres doivent suivre. » « L’énergie a changé pour tout le monde après ça », confirme Marcus Smart qui déclare être co-équipé avec lui « meilleur vétéran » avec lequel il n’avait jamais joué.

Gros impact des deux côtés du terrain

Ils sont quatrième quart-temps héroïque ne s’est pas limité à ce dunk. Un « coureur » par Brook Lopez, un joueur premier en première intention en transition, un autre joueur à 3-points dans le corner, en l’occurrence servi par Jayson Tatum, ou trouvé un « crochet » avec la faute du pivot des Bucks.

Bilan des comptes : 16 points inscrits… dans les sept premières minutes de la période.

L’intérieur, venu remporter un gros Game 3 (22 points, 16 retours et 5 passes), s’offre aussi un nouveau record en playoffs avec 30 points (11/14 aux tirs dont 5/7 de loin), 8 rebonds et 3 passes en 42 minutes de jeu. Sans oublier un gros investissement défensif sur le Grec (seulement six points dans la finale), alors qui sont partenaires de raquette, Robert Williams, était absent.

Ce match exceptionnel pour son âge lui a valu quantité de compliments. À commencer par Giannis Antetokounmpo lui-même qui décrit son adversaire comme un « vrai professionnel. Il faut le féliciter car beaucoup de gens à 35 ans ne peuvent pas jouer ainsi. Il est la raison pour laquelle ils sont restés dans le match. »

« To the nous a portés en seconde période et a incité all les autres à se surpasser »a joué Jayson Tatum. « Personne ne pourra jamais dire du mal de lui. Il m’a beaucoup aidé au cours de nos trois années ensemble, j’ai beaucoup de chance d’avoir Al comme coéquipier. » « Il fait ça depuis très longtemps et il sait ce qu’il apporte à cette équipe. C’est une très, très, très, très grosse clé d’avoir Al avec nous », affiche Marcus Smart.

Leur vétéran, qui aurait déjà pu être le héros du Game 3 avec sa claquette au buzzer un poil trop tardive, rappelle que les Celtics avaient conscience de « l’importance de ce match. On avait le sentiment d’être en position de gagner le Game 3, on ne l’a pas fait. J’étais vraiment concentré. J’ai bien saisi le moment, ce qu’on devait faire collectivement. J’ai vraiment donné tout mon possible. C’était l’un de ces soirs. »

Al-Horford Pourcentage Rebonds
Saison équiper MJ min Soif 3pts LF Désactivé Déf tout PS La source entier pb TDM points
2007-08 ATL 81 31 49,9 0.0 73.1 3.1 6.6 9.7 1.5 3.3 0,7 1.7 0,9 10.1
2008-09 ATL 67 3. 4 52,5 0.0 72,7 2.2 7.2 9.3 2.4 2.8 0,8 1.5 1.4 11.5
2009-10 ATL 81 35 55.1 100,0 78,9 2.9 7.0 9.9 23 2.8 0,7 1.5 1.1 14.2
2010-11 ATL 77 35 55,7 50,0 79,8 2.4 7.0 9.3 3.5 2.5 0,8 1.6 1.0 15.3
2011-12 ATL Onze 32 55.3 0.0 73,3 2.4 4.6 7.0 2.2 1.9 0,9 1.5 1.3 12.4
2012-13 ATL 74 37 54.3 50,0 64,4 2.6 7.6 10.2 3.2 2.2 1.1 2.0 1.1 17.4
2013-14 ATL 29 33 56,7 36,4 68.2 23 6.1 8.4 2.6 1.9 0,9 2.2 1.5 18.6
2014-15 ATL 76 31 53,8 30.6 75,9 1.7 5.4 7.2 3.2 1.6 0,9 1.3 1.3 15.2
2015-16 ATL 82 32 50,5 34.4 79,8 1.8 5.5 7.3 3.2 2.0 0,8 1.3 1.5 15.2
2016-17 BOS 68 32 47.3 35,5 80,0 1.4 5.4 6.8 5.0 2.0 0,8 1.7 1.3 14.0
2017-18 BOS 72 32 48,9 42,9 78,3 1.4 5.9 7.4 4.7 1.9 0,6 1.8 1.1 12.9
2018-19 BOS 68 29 53,5 36,0 82.1 1.8 5.0 6.7 4.2 1.9 0,9 1.5 1.3 13.6
2019-20 PHL 67 30 45,0 35,0 76,3 1.5 5.3 6.8 4.0 2.1 0,8 1.2 0,9 11.9
2020-21 D’accordC 28 28 45,0 36,8 81,8 1.0 5.7 6.7 3.4 1.7 0,9 1.0 0,9 14.2
2021-22 BOS 69 29 46,7 33,6 84.2 1.6 6.1 7.7 3.4 1.9 0,7 0,9 1.3 10.2
Total 950 32 51,5 36,0 75,9 2.0 6.1 8.2 3.3 2.2 0,8 1.5 1.2 13.7

Leave a Comment