Les quatre premières fortunes mondiales ont perdu 75 millions de dollars en trois jours

Le parcours des bourses mondiales a notamment enregistré les actifs d’Elon Musk, Jeff Bezos, Bill Gates et Bernard Arnault.

Simple rattrapage après une année d’euphorie ou signes annonciateurs d’un crash ? Les prochains jours lui ont dit. Mais depuis quelques jours c’est un ven de panique qui s’est pair des Bourses mondiales. A Paris, le CAC 40 baisse de 2,75% lundi, le Dow Jones baisse de 2% à Wall Street et le Nasdaq baisse de 4,29%.

Des secousses particulièrement intenses au plus haut niveau du classement des plus grandes fortunes de la planetète. Au cours des trois dernières séances boursières, les quatre plus grandes fortunes du monde ont perdu ensemble 75 milliards de dollars.

Elon Musk qui pèse 268 millions de dollars la semaine dernière n’en vaut plus “que” 229 selon Bloomberg Billionaires. Jeff Bezos passe de 150 à 133 milliards de dollars. Bill Gates a limité le mariage à un revenu de 7 milliards (120 milliards de dollars). Enfin, Bernard Arnault est sorti du podium avec un gain de 132 à 120 millions de dollars à l’époque.

Si la chute s’est accélérée ces derniers jours, elle est latente après le début de l’année. Jeff Bezos a tout de même perdu plus de 60 milliards de dollars en 2022, Bernard Arnault 58, Mark Zuckerberg 53 et Elon Musk plus 41.

Les chinois craignent

Un atterrissage qui a le plus touché lors des valeurs technologiques qui ont le plus avancé au bout d’un an. Ainsi les plus grandes technologiques du monde ont effacé plus de 1000 milliards de dollars en trois séances boursières. Après mercredi dernier, Apple a perdu 220 milliards de dollars de capitalisation, Tesla 199 milliards, Microsoft 189 et Amazon 173.

C’est l’évolution future des politiques monétaires qui reste la plus grande préoccupation des investisseurs, selon les analystes. Innondées d’argent pas cher, les Bourses mondiales et les valeurs technologiques en particulier n’avaient cessé d’enfler dunt la pandémie. Plus après le retour de l’inflation, les banques centrales ont commencé à fermer les cordons de la bourse en augmentant le taux d’intérêt.

« La perspective d’une récession alors que l’inflation reculerait avec beaucoup de lenteur a réduit à faire réduire la quasi-totalité des classes d’actifs la semaine écoulée, indique l’équipe de stratèges de La Banque Postale Asset Management. fortement monté, baissant la valeur des obligations, alors que les bourses baissaient fortement.

Un pessimisme accentué par la situation chinoise. La stratégie zéro Covid du pays a entraîné le décrément de nouveaux confinements qui ont continué à plomber la reprise. Par ailleurs, les exportations de la Chine ont accéléré en avril à leur rythme le plus faisable après près de deux ans (+3,9%), ont indiqué ce lundi les Douanes, au moment où le confinement de Shanghai pénaliser lourdement l’activité économique.

warren buffett surnage

Face à ces perspectives peu rassurantes, les investisseurs privilégiés recherchent des valeurs sûres. Aux Etats-Unis, ce sont les agroalimentaires Campbell Soup et General Mills qui profitent de la déroute technologique et en France c’est la distribution avec un Carrefour en hausse de 28% depuis le début de l’année.

Une réplique qui profite notamment au milliardaire américain Warren Buffett, seul parmi les 10 más grandes fortunes du monde qu’a vu son patrimoine progresser en 2022. Ils donnent des investisseurs (91 ans) pour gagner 4,6 millions de dollars ces quatre derniers mois.

A la différence des autres plus grandes fortunes de la planète, Warren Buffett n’est pas dépendant des fluctuations du cours de Bourse d’une seule grande entreprise. Le patron du fonds d’investissement Berkshire Hathaway a créé un portefeuille diversifié qui comprend des actions dans les restaurants Coca-Cola, American Express, Dairy Queen ou encore la compagnie d’assurance Geico. Des groupes très installés moins sensibles aux fluctuations du marché.

Leave a Comment