Mort de Gabriel Garran, fondateur à Aubervilliers du premier théâtre de banlieue parisienne

Gabriel Garran est décédé le 6 mai 2022 à l’âge de 95 ans. Il avait fondé le Théâtre de La Commune à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Il avait fondé le premier théâtre de la banlieue parisienne en 1965. Vendredi 6 mai 2022, gabriel garran fondateur et ancien directeur du Théâtre de la Commune un Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) est mort à l’âge de 95 ans.

Cache pendentif la Seconde Guerre mondiale

« La disparition de Gabriel Garran laisse orphelins tous ceux qui s’autoproclament les ‘enfants d’Aubervilliers’ même autant de générations d’artistes qui peuvent trouver auprès de celui qui se nomme lui-meme un ‘archangelet’ une affiliation artistique et populaire profonde », ont décrit ses proches dans un communiqué.

Gabriel Garran est né en 1927 de parents juifs polonais. De son vrai nom Gabriel Gersztenkorn, il échappe pendant la Seconde Guerre mondiale aux rafles nazies et de la Gestapo, d’abord cache au sein d’une famille d’antifascistes italiens puis en rendant en zone libre, derrière la ligne de démarcation. Son père, déporté à Auschwitz au début de la guerre, ne reviendra pas.

Fondateur et directeur du Théâtre de la Commune

Il faudra attendre la Libération pour que Gabriel Garran découvre au théâtre. Sa rencontre avec prise de réalité, alors élu communiste à Aubervilliers, est Décideur. Ensemble, ils fondent le Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, inauguré en 1965. Gabriel Garran est nommé directeur, fonction qu’il occupera jusqu’en 1984. Sous sa direction, le Théâtre est devenu en 1971 centre dramatique national.

Il ya, dans toute naissance, une émotion unique. Au-delà, un déficit, une promesse. J’avais en tête ce terrible constat de Charles Dullin : “Le théâtre représente trente ans de ma vie, une bonne partie de mon existence émotive à laquelle je suis resté fidèle. Je travaille toujours dans la continuité de cette expérience, à la périphérie, vers des publics écartés.

gabriel garranA l’occasion des 30 ans du Théâtre

« Homme de théâtre, poète, Gabriel Garran est un radical discret. Il a mis en scène un répertoire novateur, il a créé un CDN enfant d’une population jeune et ouvrière, il a découvert d’immenses acteurs, il a donné le ton et la mesure de ce que devait être un centre dramatique national dans ces villes pauvres et fraternelles de la ceinture de Paris. Mais tout cela, il l’a fait avec ce que nous connaissions tous de lui : délicatesse, pudeur, liberté sans emphase, subtilité », déclare la directive du théâtre Marie-José Malis.

Auteur et metteur en scène

En 1985, le fonds Théâtre international de langue française (TILF), dédié aux auteurs de langue française à travers le monde. Sa dernière compagnie, Le Parloir contemporain a été créé en 2005. Il est aussi l’auteur de deux pièces, La couleur de la douleur et Le rire du fou et d’un roman autobiographique Géographie Française.

« Gabriel Garran est un grand seigneur du théâtre français. Je suis, ce soir, immensément triste d’apprendre sa disparition. Pour Gabriel, le théâtre crée tout. Il le portait littéralement en lui. Il était de ceux qui croyaient en l’utopie concrète et dans la parole vivante », salue Jack Lang, ancien ministre de la Culture. Les archives de l’ancienne TILF sont conservées à la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Seine-Saint-Denis dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous et retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment