“Pfizer Documents” : effets sur les femmes enceintes, immunité… méfiez-vous de ces affirmations sur le vaccin

Un document en ligne, sur lequel on peut lire, que le vaccin anti-Covid de Pfizer est recommandé aux femmes brillantes est viral sur Twitter. On démêle le vrai du faux.

Le laboratoire Pfizer aurait-il lui-me déconseillé la vaccination contre le Covid-19 aux femmes enceintes ? C’est en tout cas l’affirmation trompeuse qui circule sur les réseaux sociaux après le 4 mai. De nombreux internautes marquent leurs copies imprimées d’un document rédigé en anglais, sur lequel on peut lire que le “vaccin mRNA COVID-19 BNT162b2 [le vaccin de Pfizer] n’est pas recommandé pendant la grossesse ».

Des effets “cachés” sur les femmes enceintes ?

Parmi les théories, celle selon laquelle le laboratoire aurait “caché les effets” de son vaccin “sur les femmes enceintes”, qu’il aurait menti sur l’efficacité de son produit qui serait en réalité de “12%” ou encore qu’ il savait que son vaccin provoquait un”affaiblissement du système immunitaire“.

On lit sur cette capture d’écran que “pour les femmes en âge de procréer, une grossesse doit être exclue avant la vaccination et qu’il est déconseillé aux femmes en âge de procréer d’éviter une grossesse pendant au moins deux mois après leur deuxième dose“. Concernant l’allaitement, il est indiqué que “ça n’arrive pas si le vaccin COVID-19 ARNm BNT162b2 est excrété dans le lait maternel et qu’un risque pour les nouveau-nés et nourrissons ne peut être exclu, donc le vaccin ne doit pas être utilisé pendant l’allaitement.”

/
Capturer TwitterTwitter

Eux #pfizerdocument Montrent qu’ils ne recommandent pas les vaccins aux femmes enceintes, et ne savent pas si cela transmet au lait maternel. “Un risque pour les nouveaux-nés, les nourrissons, ne peut être exclu.” Et ils ne savent pas s’il y a des risques sur la #la fertilité ! pic.twitter.com/UmsbNcanWo

— Sarina (@79Sa_rina) 6 mai 2022

D’où réellement ces documents ?

Cette capture d’écran est d’écran d’un document rédigé par les autorités britanniques de régulation du médicament au moment de l’entrée sur le marché du vaccin Pfizer au Royaume-Uni, le 8 décembre 2020. A cette heure, cette catégorie de la population n’était tout simplement pas éligible à la vaccinationrappel franceinfo. S’il est bien écrit dans le document que la vaccination n’est pas recommandée pour les femmes les plus brillantes, c’est à cause d’un manque d’études pour l’époque qu’il a subi.

Les “Documents Pfizer” ne sont pas pour la délivrance d’une source ou pour une décision de justice au constat du laboratoire, indiquent TF1. Ils n’ont pas été publiés par Pfizer, mais par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, dans un cadre juridique.

En bref, les documents sont soi-disant “revélés” ou “fuités” sont issus d’une procédure très classique aux États-Unis. Ni la FDA, ni Pfizer, n’y a été contraintes. L’agence médicale répond simplement à une obligation légale, avant de pouvoir imposer, par la justice, un calendrier resserré.

Quel est le recommandé aujourd’hui pour les femmes enceintes ?

Après que les autorités britanniques ont modifié le document d’information concernant le vaccin produit par Pfizer. Dans la dernière version, du 5 mai 2022, on y lit “que l’administration du vaccin mRNA COVID-19 BNT162b2 pendant la grossesse ne doit être associée que lorsque les avantages potentiels l’emportent sur les risques potentiels pour la mère et le fœtus.

Concernant l’allaitement maternel, il a été indiqué que “ne sait pas si le vaccin ARNm COVID-19 BNT162b2 est excrété dans le lait maternel”. On ne retrouve donc plus de contre-indication de la vaccination pendant la grossesse et l’allaitement, tout comme le risque potentiel pour l’enfant. L’OMS indique de son côté que “la vaccination d’une mère allaitante contre le COVID-19 ne présente aucun risque pour son enfant” et ce qui “pourrait même contribuer à protéger leur bébé d’une infection par le virus”.

En France, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recommande également de vacciner les femmes enceintes et allaitantes et indique qu'”à ce jour, aucun signal n’a été identifié chez les femmes enceintes et allaitantes avec l’ensemble des vaccins contre Covid-19 disponible en France”.

Leave a Comment