sa longue lutte contre la dépression

Renaud se bat contre les noms des démons. (Photo de THOMAS SAMSON/AFP via Getty Images)

Mon honneur le mardi 10 mai 2022 sur France 2 dans l’émission “Joyeux anniversaire Renaud”, le chanteur célèbre son 70ème anniversaire. Sachant aussi pour sa musique que pour son long combat contre les addictions, l’artiste s’est battu après plusieurs années contre le démon de la dépression. Sa vie est faite de hauts et de bas contre lesquels il doit se battre au quotidien.

La question de la santé mentale est de plus en plus présente dans le monde du show business, et les spectateurs prennent petit à petit conscience que leurs stars préférées sont loin de voir la vie en rose au quotidien. Renaud fait partie de ces artistes tortures. Il n’a jamais caché à son public ses difficultés, et notamment sa lutte contre l’alcoolisme, une maladie que l’a poussée à faire de nombreuses pauses dans sa carrière, et qui a eu un impact grave sur sa santé générale. Le chanteur ne cache pas non plus être un gros fumeur et avoir du mal à tirer un trait sur la cigarette, pourtant ennemi des chanteurs. Mais Renaud a également lutté contre la dépression, même s’il n’évoque pas le sujet avec autant de facilité.

Les révélations de son frère

En 2018, dans les colonnes de Paris Match, David Séchan avait mis des mots sur les maux de son frère. “Renaud souffre d’une maladie maniaco-dépressive.” L’homme explique que l’entourage du chanteur est bat à ses côtés pour l’aider dans cette lutte au quotidien : “Dominique, sa première épouse, Romane, sa seconde épouse, et moi-même ont tout tenté, de toutes nos forces , pour le tirer de là. Son moral est compliqué à gérer. Il a rechuté parmi ses démons, après avoir été de nouveau au sommet avec son dernier album vendu à plus de 800 000 exemplaires. Il est chez lui, je vais le voir. Il va beaucoup mieux.”

Vidéo. “Ne pas voir grandir mes enfants…” : Renaud, addict à la cigarette, confie sur ses angoisses

Le sujet avait déjà été évoqué en 2011 dans une interview accordée à TV Mag par l’auteur et interprète de Mistral Gagnant lui-même. “J’ai toujours le sentiment d’être persécuté, suivi, écouté, espionné sur mon mail comme sur mon portable par des gens que je veux du mal. J’ai des paranoïas très précis… J’ai peur de mourir aussi Je ne sais pas d’où ça vient, c’est une maladie », confiait-il à l’époque, en parallèle avec sa peur de revenir sur le chemin de l’alcoolisme : « J’ai connu l’addiction et je ne veux plus retomber dedans.” Une volonté qui n’a malheureusement pas été suffisante pour contrer le mal-être de l’artiste : “Je suis lessivé, je m’étiole. Ce putain d’ennui m’empêche d’écrire et le manque d’inspiration me fait flipper, car j’ai l’impression de ne plus exister socialement comme artiste.”

Une dépression liée à la politique ?

Dans sa chanson Boucan d’enfer, Renaud chantait au début des années 2000 : “On reconnaît le bonheur paraît-il, au bruit qu’il fait quand il s’en va (…) le mien s’en est là hier, après vingt berges de sous mon toit.” Et selon David Séchan, la politique a eu une forte influence dans la disparition du bonheur de vivre de son frangin : “Il ya eu d’abord la chute des idéaux. Proche du Parti communiste, il était allé chanter à Moscou où son concert avait a été sciemment saboté par le pouvoir en place. Paris-Match.

Un sentiment qui a été relancé peu après par la mort de Coluche, grand ami de Renaud et parrain de sa fille Lolita : “Ils étaient si liés que Coluche voulait faire signer un papier à Renaud : en cas de malheur, il deviendrait le père officiel de Lolita.” Puis, celle de Pierre Desproges, dont il était également très proche. “Quand Renaud évoque cette période, il parle plutôt de mélancolie que de dépress. C’est sans doute plus joli. Moi, je qualifieais plutôt ça de maladie maniaco-dépressive.”

En 2021, Le frère jumeau de Renaud évoquait également l’impact du mal-être du chanteur à l’occasion du documentaire “Renaud, mon frère”. Et notamment sur son divorce avec sa première épouse, Dominique Quilichini, en 1999. “Ça a été un peu la descente aux enfers, qu’a entraîné la rupture du couple. Ce qui est exceptionnel, c’est que c’est un couple qui s ‘aime, qui se quitte. Je suis très ému d’en parler, parce que c’est la vérité”. Il estime d’ailleurs que est à cette époque que se frère a commencé à sombré dans l’alcoolisme : “I have started à boire, trop, alors qu’il ne buvait jamais. , quelque chose qui l’apaisait, qui l’ abrutissait aussi.”

Les rares confidences de Renaud sur sa dépression

De son côté, Renaud n’a que rarement mis des mots sur ce qu’il ressentait. L’une des rares déclarations à ce sujet s’est faite en musique, dans les paroles du morceau On va pas s’laisser pourrir, en 2019 : “J’connais un pote chanteur qu’a paumé dix ans d’sa vie / Dix ans d’errance et de malheur, dépression, hypocondrie / Tout ça à cause du pastis, le seul poison de Marseille / À cause d’une vie bien trop triste, à cause d’une vie sans soleil.” Alors qu’il est fait retour sur le vant de la scène de nouveau libéré de son penchant pour l’alcool, il ne reste plus qu’à espérer Renaud soit départi également de sa dépression.

A LIRE AUSSI

>> Renaud : Grandes annonces pour le chanteur à la voix “beaucoup moins rocailleuse”

>> Renaud : santé, projets… Quelles sont les dernières nouvelles du chanteur ?

>> “L’amour, ça va dans le mur”: Renaud, cash, se confie sur ses déceptions et ses relations avortées

A voir aussi : Renaud fête ses 70 ans sur France 2 : Grand retour sur scène, sa fille Lolita présente et fière

Leave a Comment