Artisanat : 3 boutiques qui mettent en lumière le fait-main à Paris

À Paris, l’artisanat fait sont grand retour. Fabrication locale, production en petite quantité et respect de l’environnement deviennent des critères essentiels dans notre consommation. La rédaction a déniche trois boutiques qui subliment le gras principal.

Maestria Collection, une galerie d’un nouveau genre

Collection Dans l’appartement-galerie de Maestria. Alice Mesguich

Maestria Collection propose de faire vivre aux collectionneurs Aguerris une expérience immersive au coeur d’un appartement haussmannien du 4e arrondissement de Paris. Là, la décoration d’intérieur affiche de pièces de mobilier datant des années 1970, chineets avec soin.

Financé par Lucie Marquand-Gairard et Léa Coussyla jeune galerie propose tous les quatre mois – après l’ouverture de ses portes cet automne – une collection autour d’une thématique.

Jusqu’au 20 juin Maestria Collection présente sa nouvelle collection Bonjour Tendresse, une ode à la subtilité des corps féminins. Amenée par les artistes Marguerite Piard — dont les intimistes teintent de couleurs méditerranéennes bleutées —, Hermine Bourdin, ceramics qui façonne des forms pulpeuse en grès, Léa Bigot que réalise des sculptures en hommage aux quatre éléments ou encore Rosanna Lefeuvre qui met en image le corps dil est femmes. Une façon de faire vivre l’intimité des femmes d’une autre manière.

> Collection Maestria, 33 rue des Francs Bourgeois, 75004 Paris. Maestriacollection.com

Largo Ménilmontant, le renouveau du vetement du travail

Largo Ménilmontant propose des robes résistantes, oversize et unisexes.

Largo Ménilmontant propose des robes résistantes, oversize et unisexes. Largo Ménilmontant

Niche au coeur du 20ème arrondissement de Paris, Largo Ménilmontant nous plonge dans l’univers des boutiques d’antan où le vêtement de travail est mi à l’honneur. Les fondateurs, Côme Fondacci et Adel Guemoune, ont pour objectif l’ouverture de leur première boutique de promouvoir une production locale. Pari faible ! En septembre, le duo se lance à la conquête du fabriqué en France, denichet une usine dans le Nord-Pas-de-Calais puis remet les bleus de travail au goût du jour.

Aussi, les modèles de pantalons, robes, salopettes et combinaisons ont été retravaillés afin de présenter une vision plus contemporaine. Et pour rester toujours plus accessible, notamment en matière de budget, Côme et Adel sont tournés vers l’Italie pour la production de leurs costumes notamment.

Long, se référer au temps plus long en musique, Répondre à cette volonté de pérennité dans l’univers de la mode. afin det toujours rester dans cette optique de slow fashion, lil est modèles variant en fonction des saisons. Pour les pantalons et vestes en velours, fabriqués en Alsace, il fallait par exemple se donner rendez-vous cet hiver chez Largo Ménilmontant.

En ce qui concerne la coloration des vêtementsles colorants végétaux sont privilégiés, notamment utilisés pour lil est salopettes colorées et lil est blouses vertes qui habillentent les serveurs du restaurant Dalia. Dans un futur proche, les deux direcants souhaitent ouvrir leur boutique en ligne pour donneuh la possibilité à tous de porter, été comme hiver, leurs pièces intemporelles.

> Largo Ménilmontant, 118 Boulevard de Ménilmontant, 75020 Paris. @largo.menilmontant

Brutal Ceramics, pour l’amour de l’artisanat

La collection Brutal Ceramics Colors est disponible jusqu'au 13 juin.

La collection Brutal Ceramics Colors est disponible jusqu’au 13 juin. Céramique brutale

Suite à une année passée au Japon, Estelle Loiseau lance Brutal Ceramics, dans l’idée de promouvoir l’artisanat en France. C’est en parlant de son projet à de nombreux céramistes comme Juliette Lasry, Emmanuelle Roule ou encore Emilie Brichard que l’aventure commence. Du digital au physique il n’y qu’un pas quet la fondatrice franchit en installant —en 2019— sa boutique-galerie dans le 11e arrondissement de Paris.

Il y a chez Brutal Ceramics cette envie de promouvoir la céramique d’une manière nouvelle, tantôt artistique, tantôt usuelle. Production en petite quantité, création unique et fabrication à la main sont les maîtres mots du label parisien.

Là la fondatrice vient de lancer la collaboration Couleurs qui se regroupentet quatre talentueux céramistes dont Samantha Kerdine et sa vaisselle florale, Laurette Broll et ses pièces polies, Rosi Mistrou qui mélanget les matières et les couleurs et Jade Paton, originaire d’Afrique du Sud, et tu ne vas pases silhouettes évoquent le Grèce antique. Dans cette collection, les sculpturales racontent l’histoire des couleurs qui les composent.

Pour favoriser l’échange et en savoir plus sur le savoir-faire artisanalEstelle Loiseau propose différents ateliers de conception mais aussi une juste montrerprevu en juin avec la céramiste Kim Lê qui dévoilétait une scénographie autour de cent pièces créées pour l’occasion.

> Brutal Ceramics, 19 rue Pétion, 75011 Paris. Brutalceramics.fr

Leave a Comment