Jimmy Butler, une erreur qui fait très mal aux Sixers…

J’ai raté un bon retour dans cette série, les Sixers de Philadelphie sont venus mettre en ligne un énorme gif : un déficit de 85-120 face au Miami Heat. Après trois belles victoires, les Floridiens ont repris le contrôle (3-2) de cet affrontement au deuxième tour des Playoffs. Un acquis réussi notamment merci Jimmy Butler.

Auteur de 23 points, 9 rebonds et 6 passes décisives en 35 minutes, il a rendu une superbe copie. Avec un écart de +36 (le meilleur du match), les anciens Chicago Bulls manquaient de gros écarts sur le parquet.

Eh bien, évidemment, il y a eu une surprise pour le rapport avec leur impact après leur arrivée à Miami en 2019. Plus sur une performance contre les 76ers que sur le même saver particulier…

Jimmy Butler, les 76ers contre Ben Simmons

pourquoi? Car au moment de signer avec le Heat, Butler débarque en provenance… des Philadelphia Sixers ! Lors de cette Free Agency, la formation dirigée par Pat Riley J’ai récupéré dans le cadre d’un “signer et échanger” en échange notamment de Josh Richardson.

J’ai gâché la réputation du natif de Houston (souvent perçu comme ingérable après son passage aux Minnesota Timberwolves), le Heat n’a pas hésité une seule seconde à mettre 142 millions de dollars sur 4 ans. À l’époque, Miami s’était constituée avec la conviction qu’elle s’intégrerait parfaitement à la culture de l’équipe. Un pair gagnant.

Mais à l’inverse, Philadelphie a réalisé un pari vraiment perdant. Sans même parler de l’aventure éphémère de Richardson (55 matchs), les dirigeants des 76ers ont décidé à l’époque de sacrifier Butler pour favoriser… Ben Simmons !

En effet, alors que le joueur de 32 ans (29 au moment de ce choix) disposait d’une relation solide avec Joël Embid, Philadelphie un avare préféré sur le potentiel de l’Australien. Un choix qui se défendra pour le moment. Les deux hommes avaient un baiser du ballon pour s’entrechoquer et il fallait donc un départ.

Face à cette situation, Simmons (toujours sous contrat rookie) a eu les faveurs de sa direction. Mais avec le recul, il s’agit clairement d’une erreur.

“Nous avons lâché Jimmy, ce qui est d’ailleurs toujours une erreur, pour nous assurer de donner le ballon à Simmons. C’était la décision des Dirigants. Et comme je l’ai dit, c’était surprenant”, à d ‘ailleurs reconnu Joel Embiid en septembre dernier.

Et très clairement, Butler chargé de faire payer les 76ers…

Ben Simmons envisage de récupérer ses 19 millions perdus face aux 76ers

Le patron du Heat fait la différence

Car depuis le début de cette série, le patron du Heat assume parfaitement son rang. Même avec les déficits de leur équipe, ils ont combiné 33 et 40 points. Face aux problèmes physiques de Kyle Lowry et aux performances irrégulières de Bam Adebayoil incarne un leader solide et fiable.

Surtout, outre son impact sportif, son leadership se ressent également dans le jeu de ses partenaires. A Montrant la voie à suivre, il rend le collectif du Heat plus fort. Une forte personnalité dont les 76ers auraient eu besoin pour entreîner un groupe autour d’Embiid.

“C’est un grand compétiteur dans l’âme. Quand le concours arrive, je comprends tout ce qu’il faut faire – et il faut le faire des deux côtés du parquet. Il est capable de rivaliser avec une férocité et un esprit incroyably écurie.

C’est vraiment unique. Le plus fou, c’est quand il est vraiment concentré pour s’assurer un panier solide et gagnant pour notre équipe”, j’admirais son coach erik spoelstra.

Un peu comme quand il affiche un différentiel de +36 en maintenant les attaquants adverses à 2/8 aux tirs face à lui. Tant que j’ai laissé derrière moi les Playoffs 2020, Jimmy Butler peut avoir une équipe en finale NBA.

Et les Sixers pensaient de longtemps nourrir des regrets…

Pourquoi Jimmy Butler tient le destin du Heat entre ses mains

Leave a Comment