La Chine durcit l’accès aux streams pour les plus jeunes

Nouvelles séries de restrictions pour la jeunesse en Chine. Samedi 7 mai, l’administration nationale de la radio et de la télévision annonce plusieurs mesures supplémentaires dans le pays afin de les limiter diffusions en direct – diffusions directes sur Internet.

Concrètement, passé 22 heures, il sera extrêmement impossible pour les Chinois de moins de 16 ans d’accéder au contenu : la diffusion sera « éteinte par la force » à l’aide du contrôle parental, selon une communication de l’administration, citée par l’agence Reuters. Cette dernière encourage par ailleurs les créateurs de contenus à « renforcer la gestion des rendez-vous heures » afin de permettre aux adolescents « se reposer suffisamment ».

Du côté des streameurs, après juin 2021, la loi interdisait déjà aux adolescents de moins de 16 ans de diffuser eux-mêmes du contenu en direct sur Internet. Parfois de nouvelles règles, parfois de 16 à 18 ans devront en plus obtenir l’accord d’une personne morale pour poursuivre leurs activités en ligne.

Lire aussi Article réservé à nos abonnements Dans une Chine qui met sur l’e-sport, les enfants sont privés de jeux video

Interdictions des dons pour les mineurs

Les nouvelles restrictions attaquent également l’économie des diffusions en direct. Tous les mineurs ont maintenant la stricte interdiction de réaliser un taper – un cadeau – à leurs streameurs favoris. D’un montant libre, ces dons permettent aux spectateurs de supporter les créateurs qu’ils apprécient. Généralement, ils sont accompagnés d’un message personnel qui peut être fait directement par le créateur. En plus des revenus publicitaires ou encore des placements de produits, ils représentent une entrée d’argent importante pour les streameurs. Une pratique que le gouvernement chinois juge aujourd’hui dangereuse et « responsable des séries dommages physiques et mentaux »explique l’administration dans son communiqué.

Streameurs et plates-formes sont sommés de se mettre en commande, sous comb de mesures de rétorsion allant de la suspension du système de dons à l’arrêt pur et simple du site de diffusion. Ces dernières devront d’ailleurs employeur des personnes qui s’occuperont exclusivement de la censure des contenus inappropriés à destination des plus jeunes.

Comme dans de nombreux pays, les émissions en direct en Chine ont connu un succès croissant depuis le début de la pandémie. Parfois seule source d’interaction sociale lors d’un confinement (comme à Shanghai, remise sous cloche depuis le début d’avril), elles sont devenues un moyen privilégié pour maintenir un semblant de normalité. Parmi elles, les émissions de vente en direct ont particulièrement pris de l’ampleur : au début de la pandémie, plus quatre millions de diffusions de ce type existent.

série de mesures

Les plates-formes de commerce électronique sont concernées par exemple par les cellules d’Alibaba et de Kuaishou Technology. Cela touche aussi les versions chinoises d’applications populaires en Occident, comme Douyin, l’équivalent de TikTok dans le pays, qui comptabilise l’année précédente plus 550 millions d’utilisateurs en Chine. Ou encore DouYu et Huya, équivalent de la plateforme Twitch.

Ces mesures drastiques concernent l’utilisation d’Internet et ne sont pas pour les seules prises du régime dernièrement. En août 2021, le gouvernement a limité à trois heures par semaine les jeux en ligne autorisés. Les autorités ont avancé qu’une pratique à long terme représente une menace pour la vie, la santé physique et mentale, voire la vie sociale des jeunes. « Beaucoup des parents nous ont dit que les addictions au jeu jeu deo avaient sérieusement affecté la capacité de leurs enfants à apprendre et étudier », justifiaient-elles alors. Un mois plus tard, le gouvernement restreignit l’usage de Douyin pour les matins de 14 ans à 4 minutes par jour, avec une interdiction entre 22 heures et 6 heures du matin.

Par ailleurs, selon Reuters, le gouvernement a lancé en avril une vaste campagne pour nettoyer “le chaos” Le représentant, j’ai quitté la diffusion en direct et des vidéos courtes, et ce afin de promouvoir des contenus plus appropriés.

Ecouter aussi Pourquoi la Chine s’attaque aux jeux vidéo, à TikTok et aux pop stars

Le Monde

Leave a Comment