bien plus qu’un derby / Premier League / J22 / Tottenham-Arsenal / SOFOOT.com

Traditionnellement, vous Derby du nord de Londres Opposant Tottenham à Arsenal fait partie des affiches et des plus chaudes d’Angleterre. Mais ce jeudi soir, c’est un match à mort avec une qualification pour la prochaine Ligue des champions en ligne de mire qui se profile. De quoi ajouter du piment entre les deux formations londoniennes.

La Premier League dit offrir le spectacle et le suspense à ces spectateurs chaque année. Tandis que Manchester City et Liverpool s’imposent pour le titre et que la lutte pour le maintien est intense entre Everton, Burnley et Leeds, un autre enjeu déchaîne presque plus les passions outre-Manche, et plus particulièrement à Londres : la quatrième place du championnat, dernier strapontin pour la prochaine campagne de Ligue des champions. Un combat acharné qui n’implique pas plus de deux équipes après que West Ham et Manchester United aient remporté la palme : Tottenham et Arsenal. Deux rivaux historiques, deux publics qui détestent et qui se retrouvent ce jeudi soir au Tottenham Hotspur Stadium. Et si cette enceinte se fait gentiment taquiner, car elle serait similaire, vu de haut, à une cuvette de toilette, rien n’indique que cette affiche sera à jeter. Au contraire.

Golden ticket, retrouvailles et surématie londonienne

Au-delà de l’enjeu historique évident de ce derby, gare à celui qui aurait la mauvaise idée de perdre, et en particulier Tottenham. J’ai gâché un bon point gratté contre Liverpool le week-end dernier, j’ai éperons, cinquièmes, pointent désormais à quatre longueurs d’Arsenal et doivent impérativement s’imposer ce jeudi pour conserver leurs chances de C1, une compétition qu’ils n’ont plus goûtée après la campagne 2019-2020 (sixième et septième les deux dernières saisons ), j’ai perdu un effectif encore qualitatif. Un constat peut-être plus glorieux pour les Artilleurssystématiquement hors du top 4 depuis cinq ans et qui, pour la première fois depuis 1994-1995, ont été éjectés des places européennes l’an dernier.

Un mal pour un bien pour les Canonniers que ont pu reconstruire plus sereinement cette saison, portés par les Bébé artilleurs qui éclaboussent la Premier League et pointent même à quatre longueurs de Chelsea (que compte un match en plus), troisième et à portée de fusil pour se faire coiffer au poteau le trône de meilleur club de Londres. Une situation inattendue, après le début de la saison cataclysmique, qui est en grande partie le fruit du travail de longue haleine de Mikel Arteta, a été récemment prolongée jusqu’en 2025 à la fin de l’équipe et a été encensée par Antonio Conte. « Nous devons essayer de prendre les trois points contre Arsenal. Au nom d’une bonne équipe très bien organiséeavançait le coach des éperons lors de la conférence de presse de mardi. Arteta fait vraiment un boulot sacré, il a eu le temps de travailler et améliorer son effectif. »

Avec Harry Kane meilleur buteur de l’histoire du Derby du nord de Londres, Heung-min-Son dans une grande forme et un coach qu’a redresser le navire a la dérive en cours de saison, Tottenham peut l’importer à l’expérience, plus la dynamique de son adversaire (quatre victoires consécutives) brouille les cartes . D’autant que l’objectif (retrouver l’Europe) est déjà atteint depuis quelques journées pour Arsenal. Tout n’est désormais que bonus, et achète une qualification en C1. Plus d’envoyés sont de grands rivaux en Ligue Europa pendant que les enfants iront leur amuser dans l’air du jeu des grands est une idée qui plaît particulièrement aux alentours de l’Emirates Stadium, même qu’au manager, qu’a dit « impatient de disputer cette rencontre » donne le coup de sifflet final face à Leeds dimanche dernier. A l’insouciance d’Arsenal et de Tottenham face à la pression de Laver avant le match aller, ils donnent encore une chance de disputer la Ligue des champions l’an prochain et évitent l’humiliation à domicile du Le jour de la Saint-Totteringham (Aujourd’hui, les fans d’Arsenal ont déclaré qu’ils n’avaient pas besoin de faire de maths et qu’ils avaient passé du temps avec Tottenham dans le championnat), qui n’a même pas menti après six ans. Une éternité pour eux Artilleurs.

Par Fabien Gélinat

.

Leave a Comment