Le Stade Aurillacois prépare les départs

Jeudi soir, 23 Aurillacois porteront pour la dernière fois de la saison le maillot cantalien. Ultime rendez-vous de l’exercice 2021-2022, la réception d’Oyonnax voit aussi certains joueurs dire tout simplement au revoir au club.

Il y a des départs déjà officialisés (Seyrolle, Roussel, Banquet). Et puis il ya ceux en passe de l’être, et fin, d’autres « espérés » par le club, mais dont la situation reste encore à régler.

Biarritz va bel et bien racheter l’a embauché chez Motoc

Annoncé à Biarritz par les confrères de Sud Ouestjeudi dernier, Adrian Motoc va bien rejoindre la côte basque, comme a pu le faire confirmer La montagne. Environ un mois en arrière, alors que le midi olympique avait fait état de l’intérêt biarrot, Christian Millette pris pourtant une autre position.

Recevez par mail notre newsletter personnelle Terre de Sports et retrouvez chaque lundi les infos et résultats de vos sports favoris.

NL {“path”:”mini-thematique-inscription”,”thematique”:”MT_Sports_Multisports”,”accessCode”:”14127784″,”allowGCS”:”true”,”bodyClass”:”ripo_generic”,”contextLevel”: “KEEP_ALL”,”filterMotsCles”:”1|10|11|14|17|2593|15369|17123″,”gabarit”:”generic”,”hasEssentiel”:”true”,”idArticle”:”4127784″, “idArticlesList”:”4127784″,”idDepartement”:”233″,”idZone”:”9941″,”motsCles”:”1|10|11|14|17|2593|15369|17123″,”premium”: “true”,”pubs”:”banniere_haute|article”,”site”:”MT”,”sousDomaine”:”www”,”tagsArticle”:”#AurillacOyonnax2022″,”urlTitle”:”le-stade-aurillacois- être-prêt-à-partir”}

Le président avait indiqué que la 2e ligne roumaine bénéficiait d’une clause pour un départ « en Top 14 », rappelant au passage que la tendance n’était pas à un maintien des Basques.

Pierre Roussel, capitaine du Stade, quitte Aurillac en fin de saison : « Je n’aurais jamais pensé faire cette carrière »

I BO l’a relégué en Pro D2, il a quitté Motoc devait prendre du plomb dans l’aile. Sauf que la situation a évolué. Biarritz est bien reversé à Aurillac une somme correspondant à l’année de contrat dû au Stade par le joueur.

Récemment, le président Millette a indiqué avoir décidé de réduire la masse salariale de “700.000 euros”. Selon les sources concordantes, Aurillac aurait embrassé de faire de plus amples économies sur le budget total. Photo Jérémie Fulleringer

Ce que peut passer pour un revirement est en fait une opportunité sur laquelle la présidence aurillacoise n’a pas les moyens de cracher alors qu’il lui faut réduire de « 700 000 euros » la masse salariale pour l’année prochaine. Et encore…

Tsutskiridze vers Paris, Javakhia plaît ailleurs

Selon les sources concordantes, le club aurait kiss de faire de plus de larges économies encore sur son budget total (de l’ordre de 30 à 40 % supplémentaires) et les transferts onéreux comme celui de Motoc permettant d’alléger la masse salarial tout en faisant rentier de l’argent frais dans les caisses.

Une situation qui concerne également Giorgi Tsutskiridze. Le 3e ligne géorgien, sous contrant jusqu’en 2023, va lui aussi quitter le club et évaluera pour sa part en Top 14. Selon nos informations, le Stade Français doit racheter le contrat du joueur et lui offrir une caution de deux ans.

Pour le Stade Aurillacois, faire le plein de JIFF, à quoi ça sert ?

Car ailleurs, clubs d’élite ou candidats à la montagne ont jeté ou jettent un œil sur les possibilités de faire leur marché à Aurillac.

Selon des sources proches du club, un cadre de l’équipe a ainsi été sondé pour un départ potentiel. Mais Aurillac, un temps à l’écoute, n’aurait pas donné suite, faute de proposition financière à la hauteur des attentes. Dégraisser, oui ; faire un effort, peut-être ; plus brader : non.

En fonction des montagnes et des enfants, certains joueurs pourraient encore cependant bouger avec le jeu des clauses. Javakhia, qui a prolongé les années passées qui était à l’époque suivi pour Mont-de-Marsan, s’intéresse également à un candidat à la monture.

A temps creusée, la piste de Dylan Lam abandonnée

Dans l’autre sens, la situation devrait être extrêmement calme après les actes prêts de Rodgers et Kiteau et plusieurs prolongations (Tison, Kartvelishvili, Plantier, Maituku, Valentin).

Aurillac à un moment je pensais au titre Dylan Lamp pour renforcer son numéro 8 après la prochaine saison, de plus j’ai renoncé à cette option. Photo Justine Bavois.

Aurillac avait bien activé plusieurs indices pour un confort en 8, dont une menant à Dylan Lam (ex-joker à Brive) mais que ne s’est pas concrétisée car trop chère.
Au poste, le département de Havili Kaufusi est actif. En fin de contrat, le Tongien n’entrait plus dans les plans. Et Aurillac a Shvangiradze bloqué pour deux ans (sous contrat Espoirs).

Roméo Gontinéac, Mathieu Lescure et Luka Nioradze prolongent avec Aurillac, David Banquet sur le départ

Autre joueur dont le bail se termine : Sagote. Le Néo-Zélandais est sur le départ, tant que la situation d’Adrian Smith sera bientôt réglée. Sportivement, le staff conservait le talonneur. Reste à voir ce que la direction choisira et, surtout, ce qu’elle est prête à faire pour le conserver le cas échéant. Cela pourrait encore dépendre d’autres départements.

Des bons de sorties pour des joueurs sous contrat

Car Aurillac cherche à se libérer de joueurs sous contrat et peu utilisés, quitte à ne pas toucher d’indemnités. L’essentiel étant de réduire l’effectif. Dubourdeau, pourtant prolongé en 2021, quittera et La Seyne (future Nationale 2) a le cordon pour l’accueillir. Kuruibua, Yabaki, Reggiardo et Minguillon (liste non exhaustive) ont aussi un “bon de sortie”. En clair, si un club veut les enrôler, Aurillac ne fera rien pour les retenir.

Enfin, concernant un autre Aurillacois un temps dans le viseur d’un concurrent, on s’adresse à voir un Status Quo de Walter Olombel.

Malgré des échanges avancés, Olombel n’ira pas à Béziers

Comme revele par La montagne, le directeur sportif, originaire de l’Hérault intéressait très fortement Béziers qu’entendait bâtir sur son image et son passé. Selon plusieurs sources concordantes, les discussions disponibles sont engagées entre l’ex-ailier et le club formateur. Au moment où j’étais en contact avec les dirigeants héraultais, les Aurillacois avaient rencontré le personnel biterrois, dans la sous-préfecture de l’Hérault, pour voir quelle collaboration était possible.

[Info La Montagne] Lewis Ormond et le Stade Aurillacois se parent d’un commun accord avec effet immédiat

Ces échanges sont dus au fait que l’ASBH a été préparée par les services de David Aucagne (responsable) et du responsable du centre de formation local. Cet alignement des planètes avait des airs de boulevard mais la situation contractuelle du Cantalien est coincée.

Olombel doit encore un an de contrat à Aurillac. Et Béziers, dont les finances sont elles aussi contraintes, n’a pas de la ligne de budget pour verser une indemnité à Aurillac dans ce dossier.

Jean-Paul Cohade

.

Leave a Comment