Paris-ci par-là – Éveil bouddhique


BTandis que pris en charge chaque pleine lune comme sacrée, le jour du Vesak, pleine lune du mois de mai – soit, cette année, le 16 mai –, revêt une signification particulière car c’est ce jour-là que Bouddha est né, qu’il a teint l’éveil (nirvanastatut de la réalité non conditionnée) et le parinirvâna (nirvana après la mort du corps). Dans les faits, ces trois étapes de la vie ont duré une journée. Il J’ai statué que le Siddhartha Gautama naisse, qu’il grandisse, qu’il fasse la rencontre avec la souffrance, la maladie, la mort et la voie des renonçants. En fait, c’est le jour du Vesak, il y a déjà 2 500 ans, en 623 av. J.-C., qu’il arrive au monde, qu’il atteint plus tard l’état d’illumination et qu’il disparaît dans sa 80et annee. La date du Vesak varie selon les années, les pays et les calendriers.

ALIRE AUSSILe « Sermon » de Bénarès ou les conseils de Bouddha pour se défaire du désir

Le 8et jour de 4et mois du calendrier chinois, soit le 8 mai dans notre calendrier grégorien, est un jour de fête officielle dans plusieurs pays d’Asie, dont la Corée du Sud. À cette occasion, l’Institut coréen de Paris consacre une exposition sur le thème de la fête des lanternes Yeondeunghoe, un événement taille inscrit après 2020 sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco et qui fait l’objet à travers tout le pays de nombreux défilés. C’est à l’approche de cette date qu’une multitude de lanternes en papier traditionnel coloré, porteuses de souhaits de ceux qui les ont fabriquées, ornent toute la péninsule sud-coréenne. Ces milliers de lanternes en forme de lotus sont fabriquées chaque année à la main par des élèves, des membres d’associations et de nombreuses familles. Elles ont pour fonction d’inviter chacun à prendre part à une activité manuelle qui non seulement restreint les liens sociaux et familiaux, mais enseigne aussi la patience et le travail en groupe.

ALIRE AUSSILe marathon de Bamiyan, une affaire de femmes et de liberté au pays des Bouddhas

Cette fête, qui remonte à plus de 1300 ans, à l’époque du trône royal de Silla (57 av. J.-C.-935 avr. J.-C.), est à l’origine d’un rite religieux commémorant la Naissance de Bouddha Qui I Mené Une Vie Dedicated To The Sagesse For A Meilleur World. Fort d’une symbolique puissante, l’embrasement de toutes ces lanternes représente l’éveil de ce dernier et l’explosion de lumière en résultant pour chasser les ténèbres que oppressent l’humanité pour répandre la paix et la sagesse sur le monde. Les participants allument les lanternes et formulent des voeux. Yeondeung Il signifie littéralement « allumer une lanterne », ce qui peut être interprété comme une référence à l’illumination du cœur et du monde, associé aux voix de la sagesse, de la miséricorde, du bonheur et de la paix.

ALIRE AUSSID’où viens-tu, Bouddha ?

D’origines bouddhiques, ces festivités attirent des gens de toutes confessions, et sont l’occasion de grands rassemblements chamarrés et de défilés qui réunissent des milliers de personas. La créativité est à la hauteur de cela, les lampes de poche revêtant d’année en année des formes toujours plus variées et impressionnantes. Le public français découvrira, au cours de cette exposition, une grande diversité de lanternes réalisées à du papier traditionnel koréen Hanji, aux formes et motifs étonnants : animaux, végétaux, figures liées au bouddhisme, pagodes… Cette présentation est double d’un voyage immersif au cœur d’un monde virtuel éblouissant (métavers). Au menu : une exposition d’œuvres NFT (Non Fongible Token en anglais) et un spectacle de lampes de poche en ligne.

Exposition « Yeondeunghoe, un festival Bouddhique de couleurs illuminées », du 24 mai au 16 septembre. Centre culturel coréen, 20, rue La Boétie, Paris (8et), www.coree-culture.org


Leave a Comment