Paris investit 24 millions d’euros pour “restaurer les Champs-Elysées” et faire revenir les Parisiens sur l’avenue

« Les gens ne se promènent plus sur les Champs-Élysées comme au temps de Joe Dassin », regrette Philippe Chiambaretta, architecte engagé pour réaménager la célèbre avenue parisienne. Une étude de son cabinet à montré le désamour des Parisiens et des Franciliens pour la plus belle avenue du monde au cours de ces cinquante dernières années. Le projet « Réenchanter les Champs-Élysées » a été présenté, heureusement, par la Mairie de Paris et le comité Champs-Élysées. “J’aimerais faire revenir les Parisiens sur les Champs”, d’ailleurs avoué Anne Hidalgo.

La mère est reconnue par les Jeux Olympiques 2024 qui « fournissent une échéance et permettent d’accélérer la transformation urbaine de la ville ». Au total, la ville a investi 24 millions d’euros dans le projet, le Comité international olympique (CIO) a fourni 6 millions d’euros pour l’aménagement des sites ou la destruction des épreuves olympiques, au niveau de la place de la Concorde.

Schéma des travaux prévu sur les Champs-Élysées. – © Ville de Paris

Réduire la circulation autour de l’arc de Triomphe

Les travaux commencent dès ce mois de mai avec le début du chantier des traversées piétonnes et la pose du nouveau mobilier urbain. La mère de Paris souhaite entreprit d’embellir l’avenue sur 2 km. Cela passe par la réparation des trottoirs et de la chaussée le long de l’avenue. Les pieds des 400 arbres qu’habillent l’avenue devront également être traités et végétalisés. « Les trottoirs sont toujours bondés alors que la rue fait 70 mètres de large, explique Philippe Chiambaretta. Il faut repenser l’avenue de manière à donner plus de place aux piétons et à faciliter sa traversée. »

Le projet « Réenchanter les Champs-Élysées » prévoit également une « unification et homogénéisation de l’esthétique des mobiliers urbains pour retrouver une identité forte », affirme l’architecte du projet. Le designer Ramy Fischler s’est vu conférer le nom de réaménager les terrasses pour les mettre « à la hauteur de la beauté de l’avenue », dit Anne Hidalgo. Il a également pensé à un moyen de chauffer les terrasses en conservant une sobriété écologique. « Un problème auquel personne ne connaît trouve la solution. »

Visuel de la circulation autour de l'Arc-de-Triomphe après les travaux.
Visuel de la circulation autour de l’Arc-de-Triomphe après les travaux. – © Ville de Paris

Les gros travaux ne commenceront qu’à la rentrée scolaire. De cet automne à décembre 2023, l’aménagement du nouvel anneau central de l’Arc de Triomphe débute. Il va être agrandi pour laisser davantage de place aux piétons. De fait, les voies de circulation sur le carrefour de l’Etoile verront rétrécies. Consciente des problèmes d’embouteillage que l’on peut mesurer en générant, Anne Hidalgo incite les automobilistes à changer leurs usages, et à circuler autrement.

Extension Jardin des Tuileries

Côté Trocadéro, l’arbre est aussi à l’honneur. Le comité de pilotage du projet souhaite autour du prestige des jardins des Champs-Élysées. De nouvelles pelouses et 201 nouveaux arbres vont y être plantés. “Ces jardins sont en sous densité, alors comme le Jardin des Tuileries, qui se trouve à quelques pas, est le plus fréquenté de Paris”, affirme Philippe Chiambaretta. L’architecte considère que la place de la Concorde constitue un obstacle. « Il semble qu’elle pousse les gens que viennent des Tuileries à rebrousser chemin alors qu’un jardin de 27 hectares leur tend les bras », ajoute-t-il.

Pour « donner des raisons d’y aller aux Parisiens », l’architecte souhaite mettre en place des animations, enrichir le jardin d’évènements culturels, aussi que d’une « série de kiosques contemporains, accessible pour tous, et qui favoriseraient une alimentation positive pour le climat ». Dans l’idée de garder une trace des JO, il envisage également d’installer des équipements sportifs dans les jardins. Les jeux pour enfants qui existaient auparavant devaient faire leur retour.

Une réflexion est en cours sur une continuité entre le Jardin des Tuileries et celui des Champs-Élysées. Pour l’instant, le projet prévoyait une extension du Jardin des Tuileries juste avant l’Obélisque, après les Jeux de Paris 2024. L’initiative devrait permettre de réduire le village que constitue la place de la Concorde. Les travaux de piétonnisation et de rénovation du bas des Champs-Élysées se tiendront entre septembre 2022 et décembre 2023. « Tout cela devra être réalisé à l’horizon 2024, pour pouvoir accueillir le monde et être en phase avec l’Accord de Paris » a conclu le maire.

Leave a Comment