Polène, la petite marque française qui monte, s’affiche au bras de Kate Middleton

Kate Middleton porte un sac de la marque française Polène pour inaugurer le mémorial clairière de lumière. (Manchester, 10 mai 2022.) Abaca

En quelques années à peine, cette jeune marque de maroquinerie parisienne s’est frayé un chemin vers les plus grands, d’Émilie à Paris à la duchesse de Cambridge.

Le 10 mai à Manchester, la duchesse de Cambridge et le prince William sont en route pour Manchester. Pour le mémorial inaugural de Glade of Light, lors de l’hommage aux victimes de l’attentat de mai 2017, Kate Middleton a misé sur une tenue sobre, de circonstance. Un détail pourtant, accroche l’œil : ce sont des sac à main. Silhouette carrée plane et épurée, bleu profond et détails dorés, il s’agit du modèle Mini numéro de septembre de Polène, la marque de maroquinerie française à succès.

Une histoire de famille

À la genèse de Polène, il y a une famille, deux frères, Antoine et Mathieu, et une sœur, Elsa, au goût prononcé pour l’artisanat. En 2015, ils se produisent aux portes ouvertes des ateliers Hermès et tombent amoureux des gestes des artisans. Les trois trentenaires mettent à rêver d’une marque de sacs au savoir-faire d’excellence… mais au prix accessible. Leur affection pour les belles choses leur a certainement été soufflée par leur arrière-grand-père, fondateur de la célèbre marinière marinière Saint-James. Mais eux sont néophytes en matière de maroquinerie.

Kate Middleton toute de bleu marine vêtue, elle l’a sorti Mini numéro de septembre de Polène au bras au mémorial clairière de lumière. (Manchester, 10 mai 2022.) Getty

Soit. Avec une première esquisse réalisée par leurs soins, sans l’aide de styliste, ils se sont rendus à Ubrique en Andalousie, un des hauts lieux de la maroquinerie en Europe où naissaient les créations de Loewe, Chloé ou encore Jacquemus. Ils trouvent d’abord les portes des ateliers closes, mais s’installent sur place et persévèrent. Jusqu’à obtenir leurs entrées et donner enfin naissance à ce premier sac, en octobre 2016. Un modèle rond, en cuir de veau pleine fleur, fait à la main. Tu Numéro un, premier-né de toute une dynastie.

Succès international

Du Numéro un Aie Numéro dix et leurs déclinaisons, puis Béri, cyme ou alors euh, les sacs Polène, se distinguent par leur silhouette rafraîchissante, moderne et sans fioritures. Pari gagné pour la fratrie. Les sacs séduisent la presse, les influenceurs et sont de véritables succès commerciaux. Grâce à cet équilibre entre savoir-faire, sobriété et bon rapport qualité-prix (dû notamment à un système de vente sans intermédiaire), les sacs pullulent au bras des Parisiennes des 2017. Mais la marque passe un second cap lorsqu’elle tape dans l’œil des stylistes les plus influents hors de nos frontières.

Séduite par la marque, l’actrice parisienne Camille Razat a présenté quelques modèles à la styliste Patricia Field sur le tournage de la série Émilie à Paris. Jackpot : ils sont personnage porte trois sacs Polène lors de la saison 1 et cinq autres se retrouvent dans la saison 2. L’impact est considérable : la clientèle, alors en grande partie hexagonale, devient à 80% internationale. Polène prévoit d’ailleurs d’ouvrir sa première boutique cet été à Manhattan. Nouveau coup d’éclat pour la maroquinerie française, avec Kate Middleton et son fils Mini numéro de septembre, acquis certainement sous les conseils de sa conseillère en image. Pour l’occasion, la marque a remis en vente ce coloris, en rupture, sur son site (en précommande). Il y a fort à parier que c’est outre-Manche qu’elle va récolter ses prochains lauriers.

.

Leave a Comment