Les coulisses du conflit entre Mbappé et la FFF

Si le nom de Kylian Mbappé est dans toutes les bouches entre Paris et Madridil fait l’objet de nombreuses réflexions et négociations en Equipe de France également. L’attaquant du PSG Je suis habillé en véritable porte parole des joueurs tricolores après qu’ils aient refusé de se présenter à une photo pour les sponsors du Fédération française de football, lors du dernier rassemblement du mois de mars. Après cet épisode, Noël Le Graëtprésident de la FFFselon un divertissement au journal L’Équipeau cours souhaité il a déclaré : « Si Kylian n’accepte pas la fonction, ce n’est pas grave. Les joueurs ont 30% de ce que donne la FIFA« . Car oui, les joueurs de l’Equipe de France et le personnel de Didier Deschamps être partagé 30% de la dotation pour le FIFA ou l’UEFA selon les compétitions disputées. Cette déclaration du nombre de footballeurs français qui s’accompagne du fait qu’ils ne sont pas les seuls, les relations entre les FFF et le clan Mbappéau point que Delphine Verheydenavocat du numéro 7 du PSGannuler un précédent rendez-vous avec la Fédération selon Le Parisien.

Le Droit à l’Image Collectif pointé du doigt

Le Droit à l’Image Collectif (DIC), permet, notamment, à la Fédération française de football d’utiliser l’image de ses joueurs de manière collective, auprès de ses partenaires commerciaux. De son côté et toujours selon Le Parisienle clan Mbappé estimer qu’ils sont l’image est utilisée pour toutes les campagnes des sponsors de la FFF. C’est en ce sens, que l’attaquant du Paris Saint Germain aimerait avoir un droit de regard sur le choix des campagnes auxquelles il participerait, selon « ses valeurs et ses idées« . Plus précisement, Le Parisien la descente en rappel par exemple, que Kylian Mbappé n’est pas enthousiaste à l’idée de prêter son image à des marques faisant la promotion de la malbouffe ou des paris sportifs, comme le font KFC, Coca Cola o encore Betclictous les partenaires commerciaux du FFF.

Un dividende sur les maillots floqués est nom vendu

Au titre du Droit à l’Image Collectif (DIC), tous les joueurs de l’Equipe de France perçoivent 25 000 € par match que j’ai joué avec le maillot des bleu. A partager qui, selon Le Parisienest remis en cause par le clan Mbappé qui conserverait percevoir un dividende sur chaque maillot vendu à son nom. C’est en ce sens que Delphine Verheydendans ses échanges réguliers avec la FFF, conserverait connaître le volume de tuniques vendues au nom de l’international français. Dans un récent divertis-nous confrères de L’Équipel’avocate déclare : « Si on met le nom du joueur sur le maillot, il devrait toucher quelque chose. Free to chacun ensuite de decider s’il veut conserver cet argent ou en faire bénéficier le football d’en bas« . Cette idée de toucher un dividende sur les maillots vendus à son nom, viendrait créer une inégalité de partage avec les joueurs que vent le moins de maillot, et mettre à un système égalitaire instauré depuis des générations. Le Parisien rappel que le président Noël Le Graët ne touchera pas à ce système de répartition « quoi que soient les intentions louables de Mbappé envers le monde amateur« .

Les nouvelles technologies donnent aussi aux discussions

Le football n’échappe pas aux avancées technologiques, notamment par le biais des NFT. Ces derniers s’invitent dans le monde du ballon rond grâce à des cartes numériques à l’effigie des joueurs, des pièces uniques et rares vendues pour de grosses sommes d’argent. Par exemple, récemment, c’est une carte d’Erling Haland qui l’a vendu 609 000 euros. Un système qui a vu le jour via la société française Si rare. Vous poursuivez du clan Mbappé concernant les nouvelles technologies sont simples : des discussions au cas par cas pour les marques que seraient susceptibles d’utiliser l’image et le nom de Kylian Mbappé.

Leave a Comment