quelle destination pour Griezmann dans le cas de départ de l’Atlético ?

Antoine Griezmann n’a pas gardé pour l’Atlético au-delà de la saison, la rumeur s’intensifie en Espagne. S’il est effectivement retouché par les Colchoneros, le Français, toujours propriété du Barça, ils devraient évaluer les différentes options qui leur sont proposées alors à lui à quelques mois de la Coupe du monde. En Europe, voire au-delà.

La rumeur d’un départ d’Antoine Griezmann, assez choquant à l’Atlético de Madrid, enfle par-delà les Pyrénées. Lors de la vente, la chaîne Cope assure que les fabricants de matelas ne soutiennent pas la préservation des Français au moment de la saison et qu’ils ont la possibilité de les garder prêts pour une année supplémentaire.

Au vu de la relative impasse dans laquelle il se trouve, en manque de temps de jeu (34 matches avec l’Atléti cette saison, mais moins de deux tiers comme titulaire) et d’efficacité (8 buts, 6 passes), “Grizou “Ce sera peut-être bien inspiré de donner un vrai nouveau souffle à sa ailleurs. Car à 31 ans, le temps presse, et la Coupe du monde au Qatar va vite arriver.

>> Suivez toutes les infos mercato EN DIRECT

Le Barça, une possibilité à vite d’écarter

Dans un premier temps, la question d’un éventuel retour au FC Barcelone, club avec lequel Griezmann appartient toujours, a été posée avec force. Sous contrat jusqu’en juin 2024 en Catalogne, l’international tricolore (104 sélections, 42 buts) n’y a pas laissé un inpérissable souvenir – 35 buts en 102 matchs –, manquant surtout à trouver sa place au sein d’une attaque où il n’aura jamais su s’imposer au côté de Lionel Messi. Si le génie argentin a rallié la France par la suite, il est probable qu’un retour au Barça soit la meilleure option pour le Mâconnais.

Les Catalans avaient misé 120 millions d’euros sur lui l’été 2019, mais ils ont fait le deuil du champion du monde français. Ils ont attaqué ces considérablement régénérés (Aubameyang, Traoré, Torres, Depay) et, confrontés à des salaires difficiles, avec eux s’embarrassent mal à nouveau de son salaire (18 millions d’euros par an).

Antoine Griezmann
Antoine Griezmann © @IconSport

Manchester United, Inter, PSG… les indices à réactiver

Peu rayonnant en club lors des trois dernières saisons, Antoine Griezmann n’en reste pas moins un joueur toujours coté sur le marché européen. Avant leur retour à l’Atlético et c’était le cas, le grand pot de Paul Pogba a été envoyé avec quatre pièces du Vieux-Continent. En Angleterre, Manchester United avait suivi le Tricolore avant d’engager Cristiano Ronaldo, sans que cela n’aboutisse. Grizou pourrait être une solution intéressante pour Erik ten Hag, le prochain entraîneur des Red Devils, que va mettre en quête cet été de renforts dans le secteur offensif.

Le Portugais de 37 ans est désormais éternel, et le Français pourrait fonder United un club ou être relancé, donné un champion compétitif, ou l’évolution de ces compatriotes (Raphaël Varane et Paul Pogba, qui devraient cependant quitter le club cet été) . L’autre piste sérieuse pour Griezmann le menait vers l’Italie, où l’Inter Milan a toujours gardé un œil sur ses performances. Antonio Conte semblait être un fervent admirateur, Simone Inzaghi dispose d’une artillerie bien ficelée par le duo Lautaro Martinez-Dzeko, complété par ces remplaçants de luxe (Correa, Sanchez, Caicedo).

Il faut faire de la place au Madrilène dans cet embouteillage offensif, ou que quelques éléments forts s’en aille. Plus Paulo Dybala devrait s’engager pour les Nerazzurri, un profil assez similaire à celui de Griezmann. Le Paris Saint-Germain, dont la rumeur dit qu’il plaçait un temps comme un prétendant, n’est plus une piste très sérieuse.

La MLS avec un peu d’avance ?

“Mon contrat avec le tribunal de Barcelone jusqu’en juin 2024, et après j’ai pensé que ce serait le bon moment pour partir aux États-Unis.” En juin dernier, le Français le plus ami de maté envisageait de manière simplifiée la possibilité de terminer sa carrière de l’autre côté de l’Atlantique. Programmant déjà son arrivée en MLS, ce championnat que attire de plus en plus, même les plus grands noms. En vitesse en Europe, Antoine Griezmann, qui est un grand fan de la NBA, pourrait-il se laisser tenter plus tôt que prévu par une aventure américaine ?

Cette possibilité n’est pas à écarter, bien quelle ne soit pas l’option la plus idoine sportivement, surtout une année de Coupe du monde. Sa place en équipe de France ne devrait pas être remise en cause, lui que dispose d’une cote intarissable auprès de Didier Deschamps. Mais un exil aux Etats-Unis agirait déjà le crépuscule de sa carrière. Avant de jouer comme Beckham, Griezmann semble encore disposer de quelques années de haut niveau dans les jambes, en Europe. En juin 2024, il avait 33 ans. L’indemnisation MLS sera alors bien plus légitime.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport

Leave a Comment