Square Enix Devoile à son tour les meilleurs résultats de son histoire – Actu

Square Enix fera donc lui aussi partie des grands gagnants de l’année fiscale 2021-2022. Que du côté de ses affaires (2,7 millions d’euros), de son opération bénéficiaire (442 millions d’euros) ou de son bénéfice net (380 millions d’euros), l’éditeur japonais surpasse largement ses objets et réalise un record dans tous les compartiments.

L’année a été marquée par les sorties de titres tels que Outriders, NieR Replicant, Life is Strange : True Colors, Marvel’s Guardians of the Galaxy, Stranger of Paradise : Final Fantasy Origin ou encore Triangle Strategy. Un catalogue solide, même s’il ne s’agit pas d’un produit générique plus ancien, quand Square Enix trie Final Fantasy VII Remake et Marvel’s Avengers. J’ai porté pour la série Final Fantasy 14 : Endwalker, le segment MMO qui n’est jamais sorti, soit grâce aux ventes d’extensions ou au gain de nouveaux produits. S’il a mitigé les performances de certains de ses jeunes smartphones, Square Enix confirme également une augmentation des ventes.

Tout cela fait que, dans l’ensemble, le chiffre d’affaires et le bénéfice opérationnel du jeu vidéo ont augmenté respectivement de 6% et 16% pour atteindre 2 milliards d’euros et 440 millions d’euros. Les trois autres activités de Square Enix (les bornes d’arcade, l’édition de mangas et la vente de figurines Tifa) ont cumulé leur coût de 664 millions d’euros et une opération caritative de 134 millions d’euros.

Les résultats n’incluent pas les 300 millions de dollars que Square Enix recevra d’Embracer en échange de ses studios américains (Crystal Dynamics, Eidos Montréal) et toutes les licences associées à ces studios, dont Tomb Raider, Deus Ex, Thief et Legacy of Kain . Un choix stratégique qui continue de faire débat, d’autant qu’il intevient au moment où Square Enix n’a jamais gagné autant d’argent. “L’objectif de l’opération est de permettre à la société d’allouer plus efficacement ses ressources, d’accélérer la croissance de ses activités et le lancement de nouvelles activités, tout en faisant face aux changements majeurs en cours dans l’environnement mondial Commerce”justifiait le PDG Yosuke Matsuda.

Malgré cette transaction, Square Enix indique avoir pour objectif à moyen terme de renforcer ses capacités de développement, notamment en prévoyant ou faisant l’acquisition de studios. L’éditeur de souhaits sera également restructuré de façon à accélérer certaines prises de décision et va réer a post de Directeur de la publication à cet effet. Dans le meme temps, Square Enix a continué de croire aux NFT et a ouvert un département dédié à la blockchain en février. A priori, rien qui ne devrait s’immiscer dans les jeux traditionnels de l’éditeur. A priori.

A savoir aussi :

  • Les jeux mobiles ont généré 972 millions d’euros, contre 650 millions pour les jeux consoles/PC et 464 millions pour les MMO (FF14 et DQ10).
  • Le nombre représente la plus grande majorité des revenus (1,8 milliard d’euros contre 203 millions d’euros pour les boîtes de nuit).
  • Square Enix a distribué 39 millions de jeux sur l’année fiscale, dont 30 millions de téléchargements.
  • Square Enix n’a pas communiqué ses objectifs pour le nouvel exercice, bien pratiquez-le pour la transparence de FF16 s’il sortira ou non avant mars 2023.

Leave a Comment