une nouvelle application officielle pour prouver son identité avec son smartphone

Qu’est-ce que France Identité ?

Fruit d’un programme interministériel, France Identité est une application mobile disponible de manière anticipée, pour l’instant uniquement sur les téléphones équipés du système d’exploitation Android et de la fonctionnalité de communication NFC.

Il permet aux titulaires de la nouvelle carte nationale d’identité (CNIe), sous forme de carte bancaire et de dispositif électronique, de fournir en plus une facilité d’identification sur internet ou aux services physiques, avec la possibilité de ne divulguer que certaines informations, par exemple pour prouver sa majorité.

La France est l’un des derniers pays européens à avoir adopté la CNIe. 4,5 millions de cartes seront distribuées après 2021.

Pour quoi faire ?

France Identity deviendra la première application qui apportera en France un niveau de garantie « élevé » en matière d’identification numérique, selon le référentiel du règlement européen e-IDAS. Au niveau du rappel requis pour un service en ligne, davantage permettrait la durée d’accès aux données de santé, le développement de la procuration entièrement dématérialisée, voire du vote électronique.

D’ici là, France Identité permettra dès cet été d’accéder à France Connect, le portail utilisé par plus de 37 millions de personnes pour payer leurs impôts, consulter leurs droits à la retraite ou le vendu des points de leur permis de conduire, et à France Connect +, sa déclinaison que du velau de garantie « substantiel » pour, par exemple, ouvrir un compte en banque en ligne.

Une autre fonctionnalité de France Identité, la seule disponible à ce jour, permet la production de justificatifs numériques d’identité et d’usage unique permettant d’éviter l’envoi de copies du document original, par exemple lors d’une location d’appartement : l’un des sources les plus courantes de l’usurpation d’identité.

Pourra-t-on se passer de sa pièce d’identité ?

Non, car les données restent transférées dans la carte. « Je pensais qu’en 2022, le faut arriver à dériver entièrement sa carte d’identité dans son téléphone » à la manière des paiements mobiles sans contact ou du portfeuille Apple aux États-Unis, estime Marc Nolain, directeur de la société AriadNext, Precise que c’est celui auquel participe Bruxelles avec le European Numerical Portfolio.

Plus de possibilité d’aiguillage vers pour le moment été repoussée, puisqu’il faut utiliser les systèmes propriétaires des constructeurs de téléphones.

Dans son format actuel, « l’application France Identité ne sert pas à grand chose », estime Hervé Bonazzi, directeur de la société Archipels, joint-venture créée par La Poste, EDF, Engie et la Caisse des dépôts. « Néanmoins, c’est une pièce nécessaire et indispensable à l’avenir de l’identité numérique en Europe », que devra selon lui réussir à terme à « faire le lien entre données différentes vous concernant » avec le numéro de sécurité sociale, la mutuelle , le revenu certifié, etc.

A recommander pour démarrer

Le gouvernement a dit avoir tiré les leçons d’Alicem, et al fait le choix de se passer de biométrie, au profit de l’utilisation d’un code personnel pour déverrouiller l’accès aux informations contenues dans la carte d’identité. Les cellules seront acheminées à bord par un coursier recommandé, et une vérification supplémentaire d’un palier sera exigée pour l’accès aux services les plus sensibles.

La Cnil a cette fois accueilli « très favorablement » le projet de décret, publié fin avril.

L’utilisation de l’application reste de plus strictement facultative et « n’a pas vocation à se substituer aux modes alternatifs, formulaires papier ou guichet », a promis le gouvernement.

Leave a Comment