Utilisez-vous Netflix d’un ami? Profitez-en, ça ne va pas durer

Netflix avant la rentrée des comptes vers fin 2022, selon une note internet du service de vidéo à la demande sur abonnement. Il ne s’agit pas de l’empêcher, mais de le faire payer aux abonnés. Littéralement.

La chasse au partage de compte sur Netflix va bien se concrétiser. Alors que le géant américain de SVOD a été historiquement très permissif, le ton doit changer d’ici la fin de l’année. C’est ce que révèle une note interne qui l’ouvrira New York Times, dans son édition du 10 mai. Dans ce document, il est aussi question de l’arrivée de la publicité sur le site.

Les détails de la stratégie de Netflix en matière de partage de compte restant assez flous, plus que les premières mesures d’apparaître au cours des trois derniers mois de l’année 2022. C’est à ce moment-là que Netflix, selon les mots du NYT, « prévoir de commencer à sévir contre le partage de mots de passe parmi ses abonnés. »

Netflix prépare les esprits à un changement de braquet sur les mots de passe. // Source : Nombre

C’est manifestement la première fois que l’on a debut de calendrier sur les intentions de Netflix. On savait que la plateforme vidéo demandait par abonnement souhaitait réduitr la vis, sans aller jusqu’à empêcher absolument tout partage de compte. Pour les options envisagées, il s’agit déjà de celle d’une facturation plus élevée sur l’internaute propriétaire du compte partagé.

En clair, si vous êtes le titulaire de l’abonnement et que vous le filez à votre petit frère, à votre ami ou à votre copine, ou à toutes ces personnes à la fois, et bien plus encore, alors Netflix va elever quelque peu le prix de votre abonnement. Il reste à voir de combien et dans quelles conditions (par exemple, une hausse d’un montant fixe par « passager clandestin » ?).

Netflix vous laissera vous expliquer entre vous

Netflix est pris entre des enjeux contradictoires : il lui faut préserver d’une part son image de marque et sa notoriété (le partage des comptes aussi permet de populariser les contenus du site, ce qui a son importance dans la bataille que se livrent les géants de la SVOD pour avoir l’attention du public), et il lui faut d’autre part trouver des relais de croissance.

La hausse du prix mensuel que dessine pour les comptes partagés apparaît comme un stratagème assez rusé de la part de Netflix : cela lui permet de ne pas mettre au partage des comptes, tant que tel — du moins, ce n’est pas ce qui est prévu à court terme : en principe, le partage sera toujours toléré. Au contraire, il sera rendu plus contraignant.

Un abonné, trois passagers clandestins.
Un abonné, trois passagers clandestins.

En fait, il y a une hausse substantielle du prix mensuel qui pourrait occasionner des mises au point entre l’internaute qui partage le compte et ses proches. Ceux-là pourraient être privés de l’accès si cela devient trop cher pour celui qui paie. Ou alors, ils pourraient être invités à verser une contribution financière ou, si c’est déjà le cas, à donner un peu plus qu’avant.

Dans les deux cas, l’explication de texte sera entre les personnes ayant accès au compte partagé. Netflix pourrait même être gagnant. Cela peut même réussir à faire venir de nouveaux abonnés, dans le cas où des cellules et ceux qui profitaient jusqu’à présent du compte d’un proche ont été mis à la porte par le ou le titulaire du compte, car ça dévenait trop cher.

Ce changement d’approche va susciter le désarroi ou la colère chez les abonnés concernés. Netflix, pourtant, ne fait qu’appliquer ses conditions d’utilisation, qui interdisent le partage de mots de passe — et donc de comptes. Si la plate-forme a été autorisée à s’évanouir lorsqu’elle a été déclarée triomphalement, en 2016, l’assentiment était le dernier après. Comme la position de Netflix sur les comptes.

Source : Montage Numerama

Leave a Comment