duel de marionnettes, money-time, ancienne irlandaise… Les clés du match entre Toulouse et le Leinster

Toulouse continue sont parcours européen à l’accent irlandais. Après ses victoires contre l’Ulster et le Munster après le début de la phase finale, les Haut-Garonnais sont revenus à Dublin, pour affronter cette fois le Leinster, en demi-finale de la Champions Cup, le même jour 14 mai (direct sur France 2 et france.tv). Les Toulousains, sur courant alternatif après le début de la saison européenne, vont devoir s’employeur pour dominer une équipe irlandaise encore invaincue sur le terrain dans la compétition (une défaite sur tapis vert en raison du Covid contre Montpellier). Franceinfo : le sport fait le point sur les clés de la rencontre.

Un duel historique

La première demi-finale oppose les deux plus beaux palmarès de la scène européenne. Avec cinq sacres, le Stade toulousain est le club le plus titré de l’histoire de la Champions Cup. L’Irlande est le succès de près, après quatre titres, le dernier acquis en 2018. Les autres clubs disputeront également le 187e match européen soit plus que n’importe quelle autre équipe, à l’exception du Munster (190).

Haut-Garonnais et Leinstermen affrontent 12 reprises, pour un bilan parfaitement équilibré (6 victoires par côté). La dernière fois, c’était déjà en demi-finale de la Champions Cup, en avril 2019. Le Leinster avait alors étouffé Toulouse à l’Aviva Stadium (30-12). Trois ans plus tard, le Stade à l’occasion de prendre sa revanche.

Toulouse avant le money-time

Après les débuts de la phase finale, les Toulousains prendront le temps de valider leurs performances. En finale contre l’Ulster, le sauveur d’Antoine Dupont à la 75e minute du match est revenu sur permission aux hommes d’Ugo Mola pour renverser la partie et se qualifier grâce à une avance d’un petit point sur l’ensemble des deux matches (50 -49). Dans les derniers quarts de finale du week-end, Les Toulousains ont attendu une improbable séance de tirs au but pour faire la différence face au Munster. “Tant que tu es joueur ou tant que tu entres, c’est un des moments qui m’a marqué dans ma vie», a glissé Ugo Mola, l’entraîneur des Rouge et Noir, en conférence de presse.

Face au Leinster, meilleure attaque après le début de la compétition (303 points), les Toulousains auront plutôt intérêt à débloquer le match le plus tôt possible, pour ne pas risquer d’accuser un retard trop large à combler, surtout avec la fatigue neutralisée . Plus cette force mentale qui leur a permis d’accéder au dernier carré est une ressource de plus. “Psychologiquement, mentalement, ce sont des moments que usent un peu, mais que sont tellement bons à prendre que tu en ressors au final avec la banane et l’envie de basculer sur la semaine d’après“, estime l’arrière et buteur Thomas Ramos.

Les Rouge et Noir pourraient compter sur les joueurs qui les ont portés toute la saison, Antoine Dupont et Romain Ntamack (tous deux buteurs lors de la séance de tirs au but en Irlande) en tête. Matthis Lebel, auteur de deux essais en quart de finale, revient aussi en forme et pourrait également malgré la rencontre.

Le Leinster solide mas pas invincible

Là où Toulouse s’est bagarré jusqu’au combat avec le Munster, le Leinster a connu un bon quart de finale plus calme face aux Anglais de Leicester. L’affaire à cette époque pliée en un mi-temps, le temps pour les “Boys in blue” d’inscrire 20 points et de mettre sur orbite (23-14). Avec une grande partie d’internationaux irlandais (Sexton, Furlong, Ryan, Gibson-Park…), les dauphins des Bleus lors du dernier Tournoi des six nations, ils s’offrent depuis le début de la compétition sur un jeu porté vers l’avant , en témoigne leurs 43 essais inscrits. Je suis convaincu que le Leinster est la meilleure équipe du continent, avec une philosophie bien spécifique, qui fonctionne”estime l’entraîneur toulousain Ugo Mola.

En championnat, les Irlandais restent néanmoins sur deux déplacements difficiles en Afrique du Sud fin avril, chez les Sharks et les Stormers, conclus par deux courtes défaites. S’ils ont voyagé avec une équipe remaniée, pour reposer les joueurs les plus importants avant les échéances européennes, les Irlande ont tout de même montré qu’ils n’étaient pas invincibles. Toulouse pourra d’ailleurs s’inspirer du style des deux franchises sud-Africaines, qu’une sur une défense de fer (99 plaquages ​​en moyenne) et une bonne efficacité offensive (trois essais en 20 minutes pour les Stormers), pour s ‘Imposer et continuer d’écrire sont histoire.

Leave a Comment