NBA – Les Boston Celtics ont remporté un match 7 en battant un Jayson Tatum magistral, les Golden State Warriors se sont qualifiés

Bucks-Celtics : 95-108

Les deux équipes sont à égalité 3-3

Jayson Tatum a une nouvelle fois raconté son histoire, lorsque les Celtics ont à nouveau gaspillé 14 points d’avance sur les dernières minutes de la soirée à guichets fermés. Sauf que cette fois-ci, il a refusé de laisser faire. Il a marqué 16 des 26 points de son équipe dans le quadruple quart-temps pour assurer un succès héroïque face aux Bucks (109-95), menant au même coup en septembre dernier pour Boston hier soir. J’ai terminé la partie avec 46 points. Une performance exceptionnelle, sans doute la plus impressionnantenante de sa jeune carrière en séries éliminatoires. The All-Star ailier a réussi à prendre des sus sur Giannis Antetokounmpo, lui-même auteur d’une performance d’anthologie avec 44 points et 20 rebonds.

NBA

Avec ce Giannis, les Bucks peuvent-ils vraiment être battus ?

HIER À 06:49

La superstar grecque a bien failli mener Milwaukee verra un nouveau retour tardif. Comme lors du match précédent, les champions en titre ont donc compté 14 points de retard au cours du quatrième quart-temps (84-70). Antetokounmpo a jeté les tempes à plus de 8-0 après avoir réduit le déficit à 4 joueurs sur un premier sac à quelques minutes à 9 minutes de la sirène (85-81). Lorsque le scénario du match 6 semblait être joué, Tatum a planté 11 points pour les Celtics. Ne pas plusieurs premiers paniers.

Et à 4 minutes de la fin, l’écart était tracé à 13 points (100-87). La franchise du Massachusetts a notamment fait la différence derrière l’arc avec 17 tirs à trois points inscrits contre 7 pour les Bucks. Il semble que Tatum, Jaylen Brown (22 ans) et Marcus Smart (21 ans) aient perdu tous leurs deux après la barre des 20 points. Giannis s’est retrouvé un peu plus isolé. Jrue Holiday a marqué 17 points, Pat Connaughton 14 plus d’un joueur n’a fait mieux que 6 points… ça profite donc aux Celtics, qui chercheront à se qualifier devant leur public lors du Game 7. Pour l’instant, aucune équipe n’ a deux gagné matches de suite dans cette série incroyable.

Guerriers-Grizzlies : 110-96

Golden State a remporté la série 4-2

Les Warriors ont eu chaud. Puis ils ont pris feu. Mené de deux points (87-89) à 8 minutes de la fin du match, Stephen Curry, Klay Thompson et ses coéquipiers ont enchaîné les paniers à trois points pour assumer lourdement les Grizzlies et conclure la série avec une quatrième victorieuse en six matches (110-96). Ils ont d’abord passé un 10-0 pour rebuke le contrôle de la partie et ils n’ont plus regardé derrière ensuite, le pied à fond sur l’accélération, à l’image d’un Curry évoqué plein d’adresse. Il affini avec 29 points à 10 sur 27 aux tirs en s’appliquant au meilleur moment. Thompson lui a été fidèle à sa réputation de superstar des Game 6 en claquant 30 pions, dont 8 paniers primés. Ils sont tirés à trois points à 3 minutes du buzzer à mi fin au suspense (105-92) et il a révélé en mimant le chiffre 6 avec ses doigts, histoire de rappeler qu’il était le spécialiste dans ces moments-là.

Les “Splash Bros” ont sorti une performance classique plus la victoire de Golden State et se résument comme pas qu’à eux. Andrew Wiggins a été décisif. Peut-être encore plus que ses deux aînés. Ses paniers ont conservé les Warriors dans le match au moment où les Grizzlies semblaient prendre clairement l’ascendant. C’est aussi là que j’ai lancé le 10-0 salvateur avec trois points et un dunk en contre-attaque. Il a inscrit 18 points en plus de six 10 rebonds. Draymond Green a battu le triple-double avec 14 points, 16 retours et 8 passes à son compteur. Kevon Looney a capté 22 rebonds. Les Californiens l’ont encore largement importé dans ce domaine (70 à 44 !) j’ai perdu une équipe bien plus petite que celle de Memphis. De quoi compenser leur maladresse (39%) sur la partie.

Les Grizzlies, menés par Desmond Bane (25 points) et Dillon Brooks (30), ne sont clairement pas démérités. Mais comme lors du Game 4, ils ont souffert dans le money time en l’absence de Ja Morant. Ils reviendront plus forts. En attendant, ce sont donc les Warriors que se qualifient pour leurs premières finales à l’Ouest depuis 2019.

NBA

Embiid : “Tout le monde s’attendait au Harden des Rockets, mais ce n’est plus ce qu’il est”

HIER À 06:22

NBA

Le Heat achève les Sixers, Doncic et Dallas n’abdiquent pas

HIER À 04:58

Leave a Comment