Nuit des musées à Paris : les cinq rendez-vous insolites à ne pas louper, le programme complet

Agir Paris Une sélection de cinq idées originales pour la 18e édition de la Nuit des Musées, samedi 14 mai 2022. (©Twitter / Galerie Dior)

Plonger dans le monde de la culture au crépuscule, (re)découvrir des musées dans une ambiance de fin de journée, se laisser surprendre par les lieux normalement fermés au public. C’est la promesse nuit des musées qui revient pour sa 18ème édition à Paris et dans Ile de Francesamedi 14 mai 2022.

Rien que dans la capitale, près de 200 établissements seront ouverts gratuitement. Pour y voir plus clair, la rédaction d’Paris au goût du jour pour identifier cinq idées de sorties insolitesvous guide doucement.

1 – Participer à une performance hip-hop au cœur du Louvre

Au milieu des antiquités orientales, dans la prestigieuse aile Richelieu du Louvre, deux danseurs hip-hop du Centre chorégraphique national de Créteil (Val-de-Marne) a proposé une danse participative.

Le public dansera au rythme des sons hip-hop, soul et house par DJ Mab’ish au coeur du décor de la ville et du palais du roi Sargon II à Khorsabad. Une expérience inédite qui promettait de bousculer l’image classique du musée le plus visité au monde.

2 – Découvrez les coulisses d’une grande maison de couture, Dior

Ouvert 75 ans après la présentation du premier défilé, la maison de haute-couture qui a ouvert en 2022, la galerie Dior. Dans cet hôtel particulier avenue Montaigne, la scénographie renoue avec les créations de Christian Dior et de ses six successeurs : Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons et Maria Grazia Chiuri.

D’habitude accessible sur réservation au tarif de 12 euros, la galerie sera exceptionnellement ouverte gratuitement au public.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Galerie Dior
11 bis rue François Ier
De 20 heures à la minute
Libre

3 – Se plongeur dans l’art hospitalier depuis l’hôpital Sainte-Anne

Saviez-vous que l’hôpital Sainte-Anne possède un Musée d’Art et d’histoire ? C’est pourtant le cas et, petite particularité, il s’agit du premier musée hospitalier de France. Sur son site Internet l’établissement revient sur son origine « alors que les nombreuses collections particulières de médecins du XIXe témoignent, dès le siècle, d’un intérêt vivace pour « l’art des fous », Jean Dubuffet Défini dès 1949 son concept « d’Art Brut » comme un art exempt de toute référence culturelle ».

Aujourd’hui, la collection du musée provient d’autres sources. Le premier est constitué de « dons reçus à l’issue de l’Exposition internationale d’art psychopathologique de 1950, mais aussi d’autres travaux anciens réalisés en dehors d’un contexte psychothérapeutique. Celles-ci présentées d’hôpitaux du Brésil, de l’Inde, de l’Italie, de la Suisse, ainsi que des collections personnelles de psychiatres français et étrangers. Les plus anciennes, date du XIXème siècle, les ont été faites de façon spontanée ou avec l’encouragement de psychiatres qu’avaient découvert chez leurs patients un talent artistique, ou une façon de soutenir leur intérêt ». Le deuxième fond est composé d’œuvres réalisées après près de 60 ans au sein d’ateliers thérapeutiques.

Ce samedi, deux guides de visite Seront organisés de l’exposition temporaire en cours et des extérieurs de l’hôpital.

Musée d’art et d’histoire de l’hôpital Sainte-Anne
1 rue Cabanis
Nombreuses visites guidées à 14h30 et 18h.
Libre

4 – Je me perdrai dans les dés à coudre du Palais de Tokyo, à la recherche de street-art

Après 2012, le danois les sous sol du Palais de Tokyo, le projet Lasco propose un parcours d’art urbain. Au total, il s’agit d’une soixantaine d’artistes internationaux qui sont inscrits dans les méandres du lieu culturel de leurs univers. Parmi eux décrivent le tandem Lek et Sowat, Futura 2000, Bom K, Mode 2 ou encore Seth…

Entre fresques monumentales et pièces plus secrètes, les œuvres répondent sur 1km d’espace.

Palais de Tokyo
13 avenue du Président Wilson
De 21h00 à 21h30
Réservation gratuite et obligatoire à l’adresse suivante : [email protected]

5 – S’immerger dans les archives des communautés Juive et Muslims lors d’un ciné-électro

A l’occasion de l’exposition Juifs et musulmans, de la France coloniale à nos jours Actuellement situé au Palais de la Porte Dorée, le musée organise une soirée ciné-électro pendant les DJS de la scène électro-orientale viendra mixer sur des images d’archives.

Les visitaurs seront alors plongés dans « les fêtes familières et les cérémonies emlématiques de ces communautés », promise l’établissement. Une soirée placée sous le signe de la transmission et de la modernité en somme.

Palais de la Porte Dorée
293 avenue Daumesnil
De 20h à 23h
Libre

Versez-lui du repos, lui programme complet Il est à retrouver sur le site Internet de l’événement.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Paris dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous et retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment