Coupe de France : Paris est magique, le FF Yzeure aussi

Jamais un club auvergnat n’a disputé une finale de Coupe de France, chez les garçons comme chez les filles. Jamais, pas plus, un club amateur féminin n’est pas hissé à ce stade de la compétition. C’est l’exploitation menée par les Yzeuriennes qui va se frotter au plus grand défi de la carrière, ce mercredi passé, à Dijon.

Une mise au vert à Dijon
Ce n’est pas tous les jours qu’on dispute une finale de Coupe de France, alors pour préparer dans les meilleures conditions l’événement, le FF Yzeure, habitué à bricoler avec ses moyens limités, à mi les petits plats dans les grands . Staff et joueuses ont pris l’adresse de Dijon, dès vendredi après-midi, pour deux nuits à l’Ibis styles de Longvic. Au programme notamment, une ultime séance d’entraînement, samedi soir, sur la pelouse du stade Gaston-Gérard. Une bonne occasion de prendre des repères dans l’enceinte de 16 000 places.

Sur la pelouse du stade Gaston-Gérard, c’est, en effet, un match historique à plus d’un titre qui va disputer la FFY. Pour le foot régional donc, mais aussi pour le monde amateur qui pousse derrière les Bleues. “On ressent un engouement et un soutien incroyables”, a été reçu par le président et zeurien, Dominique Darnet, qui a reçu les messages de centaines de “toute la France”.

Coupe de France : “rien n’est impossible” pour la buteuse du FF Yzeure Seynabou Mbengue

Recevez par mail notre newsletter personnelle Terre de Sports et retrouvez chaque lundi les infos et résultats de vos sports favoris.

NL {“path”:”mini-thematique-inscription”,”thematique”:”MT_Sports_Multisports”,”accessCode”:”14129805″,”allowGCS”:”true”,”bodyClass”:”ripo_generic”,”contextLevel”: “KEEP_ALL”,”filterMotsCles”:”1|10|11|18|1903|15352|17123″,”gabarit”:”generic”,”hasEssentiel”:”true”,”idArticle”:”4129805″,”idArticlesList “:”4129805″,”idDepartement”:”221″,”idZone”:”6254″,”motsCles”:”1|10|11|18|1903|15352|17123″,”premium”:”true”, “pubs”:”banniere_haute|article”,”site”:”MT”,”sousDomaine”:”www”,”tagsArticle”:”#YzeurePSG”,”urlTitle”:”coupe-de-france-paris-est- magique-le-ff-yzeure-aussi”}

Il faudra bien ça pour se coltiner ce qui se fait de mieux en Europe : le Paris Saint-Germain et son armada d’internationales françaises (Katoto, Baltimore, Diani, Geyoro…) et étrangères (Huitema, Lawrence, Bachmann…).

« On n’est clairement pas dans le même monde le PSG, rappelle le président du FFY. Notre budget (270 000 €), l’un des plus petits de D2, c’est le salaire moyen d’une joueuse parisienne. »

Le Seoul Trophy honore la portée du PSG

Répétons-le, battez ce PSG sera un authentique exploit. D’autant que le club de la capitale veut absolument mériter ce trophée, seul encore à sa portée cette saison, après l’élimination en demi-finale de Ligue des Champions et l’écart creusé en tête de D1 par l’OL.

Avant d’affronter Yzeure avec le PSG en finale de Coupe de France, Didier Ollé-Nicolle à « un titre à gagner »

Bref, on imagine mal les joueuses de Didier Ollé-Nicolle prendre le match du week-end par-dessus la jambe et leurs adversaires de haut. Mais, sait-on jamais…

Un groupe (quasiment) au complet
Le staff yzeurien pourra compter sur un effectif au complet, ce dimanche, avec les retours de blessure, le week-end passé, de Steinschneider, El Ghazouani et De Sousa. Au complet ? Pas tout à fait, puisque Léa Cassagne sera, elle, suspendue. Ce sont des cartons rouges reçus à l’issue de la rencontre à Nîmes, le 17 avril, pour les motifs devant l’arbitre, qui a écopé de quatre matches de suspension.
Le club a bien tenté de faire appel. En vain… Un coup dur pour la joueuse et pour son équipe. Après 24 ans et après 130 matches de D2 avec son compteur, Léa Cassagne, issue de la formation locale, est l’une des joueuses les plus expérimentées du groupe et une routine d’interjeu incontournable.
Le groupe du FF Yzeure face au PSG :
Taylor Beitz (g.), Chelsea Surpris, Christine Manie, Clara Moreira, Tifanie De Sousa, Nesrine Barka, Dolorès Tsadjia, Sabine Woedikou, Maëlys Rousset, Inès Ou Mahi, Maëlys Goumeziane, Rahel Steinschneider, Tania Seddaoui, Seynabou Mbengue, Imène El Ghazouani

Une chose est sûre, les Bourbonnaises exploitent la moindre opportunité. Car si, côté yzeurien, on est bien conscient de l’écart abyssal qui existe entre les deux formations, pour autant, pas question de se présenter dans la peau de la victime expiatoire.

Une saison canon et totalement sans surveillance

Pas le genre de la maison pour ce groupe rebâti (presque) totalement l’été dernier après la délocalisation avortée à Montluçon et de grosses secousses en interne. Le contexte a compliqué le mérite de souder ces filles qui réalisent un exercice canon (finale de Coupe et 3e place en D2F) et totalement sans surveillance.

« En début de saison, on joueur le milieu de tableau en championnat, pas plus. Mais, le recrutement a été bon et la mayonnaise a pris dans ce groupe. Un groupe de concurrents qui ne rigolent pas », salue leur président.

Avis partagé par l’entraîneure, Ophélie Meilleroux : « La combattivité, la solidarité, le mental, ce sont nos forces. Et il faudra, plus que jamais, en faire preuve face au PSG. On sait que ce sera un match très difficile. La priorité sera de donner le meilleur de nous-mêmes pour ne pas avoir de regrets. »

La diffusion
Le match sera diffusé, en clair, sur France 4, à partir de 18h05, ce dimanche, également sur Eurosport. Un commentaire en direct sera également sur notre site Internet, lamontagne.fr.

Kévin Latique

.

Leave a Comment