Dites et après, les Google Glass sont un successeur

Les Américains parlent de “killer app”, autrement dit de fonction dont on ne pourra plus se passer et qui devraient assurer le succès commercial d’un produit. Et pourtant, ces lunettes-là, de l’extérieur, n’ont rien qui les distingue d’une paire de lunettes de soleil classique, type aviateur, à deux détails près. D’abord, leurs verres sont transparents. Et puis, quand on est en face de quelqu’un que les portes, on ne peut pas se douter de ce qui se passe à l’intérieur.

Ces lumières de réalité augmentée qui marquent la deuxième étape majeure pour Google après le test des Google Glass, et non plus qu’une seule fonction continue, désormais : la compréhension de l’autre et la communication. Quand vous portez ces lunettes et que la personne en face de vous met à parler, au fur et à mesure que les mots sortent de sa bouche, leur traduction s’affiche, en temps réel, sur l’intérieur des verres, comme si vous occupé en train de regarder un film ou une série en version originale sous-titrée.

Imagine une mère et sa fille, dans une situation certes un peu particulière : c’est l’exemple pris par Google dans sa vidéo de présentation au cours de sa conférence Google I/O 2022 à Mountain View (Californie), le 11 mai 2022 La maman ne parle que mandarin, même si elle capte quelques mots d’anglais. Sa fille, elle, ne parle qu’anglais. En clair, les deux femmes n’ont jamais vraiment pu communiquer.

Jusqu’à ce jour où elles chaussent, chacune, une paire de ces lunettes. Pour la première fois, ils se sont rencontrés pour discuter de comment ils ne font jamais, en découvrant, chacune, les propositions de l’autre s’afficher en temps réel et dans la langue qu’elles comprennent, en regardant simplement à travers les verres de ces lunettes. C’est d’ailleurs assez étonnant d’assister à la conversation de deux personnes dans deux langues différentes.

Imaginez maintenant une personne malentendu essayer ces lunettes pour la première fois. Eh bien, oui, ces prototypes ne passent pas du tout l’audition, qui dans la plupart des cas sont instantanément compréhensibles sur le monde. Alors, on saisit pour revenir aux lunettes capables de traduire le langage des signes et des fonctionnements avec n’importe quelle autre langue, pour briser l’isolement.

Google ne donne même pas plus de détails sur le responsable de Mountain View et n’est pas au courant des centaines de langues parlées qu’il comprend et quitte le service Google Traduction. Il en compte d’ailleurs 24 de plus depuis mercredi 11 mai, avec l’ajout du Kurde et du Sanskrit notamment.

En dehors de Google, la réalité augmentée à travers des lunettes, c’est la prochaine grande bataille des géants de la Tech. vers l’écran du smartphone. Sur prédit d’ailleurs qu’il remplace nos téléphones pour les lunettes d’ici 10 ans.

En matière de lunettes connectées, j’ai pensé à Snap – connu auparavant sous le nom de « Snapchat« – qui avait lancé ses Spectacles dès 2016 (2017 en Europe) mais le succès n’a pas été au rendez-vous.

Meta (Facebook), en septembre dernier, a franchi une première étape avec les Ray-Ban Stories en partenariat avec la célèbre marque de lunettes de soleil et ce n’est sans doute pas fini. Apple sera également sur le coup, d’ici 2024 ou 2025, avec des lunettes de réalité augmentée potentiellement révolutionnaires.

Leave a Comment