Monaco doublé Marseille, Metz en sursis

Avec une nouvelle victoire sur Brest (4-2), Monaco égale la deuxième place, doublé Marseille, renversé par Rennes (2-0), même lors de l’avant-dernière journée de Ligue 1 ou Metz s’est fait la paire du lieu de barragiste. Au bout d’une soirée folle où les positions ont beaucoup changé, tout se joue à la dernière journée, dans la course à la Ligue des champions comme pour le maintien. Et l’OM pourrait bien tout perdre…

Longtemps deuxièmes, les Marseillais ont paru épuisés au Roazhon Park, incapable d’enrayer les accélérations de Benjamin Bourigeaud (11et) et Lovro Majer (34et), les buteurs.

L’OM tombe à 3et place, qui a envoyé en barrages de Ligue des champions, passé par l’ASM à la différence de mais (+25 contre +21) avant la dernière journée, où Marseille, toujours sous la menace de son vainqueur du soir, a reconnu Strasbourg au Vélodrome , Monaco cédé à Lens et Rennes à Lille.

Une victoire pour Bollaert, qui était dixième d’affilié, et le principal club retrouverait la Ligue des champions, mais avec un sprint irrésistible, à l’image de sa folle soirée : mené 2-0 juste mi-temps, l’ASM tout reversé avec un triplé de Wissam Ben Yedder (24 buts), qui a éclaté à une longueur de Kylian Mbappé (25 buts) pour le titre de mon meilleur buteur.

Lire aussi : Ligue 1 : vainqueur de l’OM, ​​le Stade Rennais a réussi la belle opération de cette avant-dernière journée

L’OM a reconnu Strasbourg (5et), qui a la place en Ligue Europa Conférence, et prendra un point pour se reposer sur le podium, et faire mieux que Monaco blâme la place de dauphin.

Rennes doublé Nice

Rennes (4et) compte trois longueurs de retard sur ce duo. Certes, ils présentent une bien meilleure différence de buts (+42), mais les hommes de Bruno Genesio, nommés parmi les meilleurs entraîneurs aux trophées de l’UNFP, dont la cérémonie tient dimanche, ont besoin d’un effondrement de leurs deux rivaux pour jouer la Ligue des champions.

Ils tiennent en revanche bien la place en Ligue Europa, avec Nantes, vainqueur de la Coupe de France. Les Rennais doublent Nice (6et), battu sur son terrain par Lille (3-1), avec le réveil de Jonathan David, auteur d’un doublé, ses premiers buts depuis le 6 mars.

Lire aussi : Ligue 1 : le printemps tonitruant de Monaco

Strasbourg (5et) aussi dépasse Nice à la différence de buts (+21 contre +15) avant la dernière journée. Le Gym, battu en finale de Coupe par Nantes (1-0), risque de tout perdre. Lens, vainqueur à Troyes (3-1), garde une chance théorique de finir l’Europe, à deux points derrière le duo Strasbourg-Nice.

La lutte pour la relégation est aussi très indécise entre Metz (18et) et Saint-Etienne (19et). Le sort des Girondins de Bordeaux (20et) est presque réglé, après un triste nul vierge contre Lorient, qu’assure le maintien des « Merlus ». Les Girondins comptent trois longueurs de retard sur les Grenats, et une différence mais rédhibitoire (-41 contre -29). Le stade de Bordeaux a grondé toute la soirée de la colère des supporters, qui ont lancé du papier toilette sur le terrain à l’adresse de leurs joueurs.

Saint-Étienne libérable

A Geoffroy-Guichard, suspendu, c’est dans un huis clos lugubre que les Verts ont gaspillé leur chance en s’inclinant à domicile face à Reims (2-1). Longtemps condamné, Metz double Saint-Étienne pour revenir sur la place de barragiste à Battant Angers (1-0).

Clermont et Troyes ont également assuré leur maintien, malgré leurs défaites, les Auvergnats à Strasbourg (1-0) et les Aubois contre Lens (3-1). Avec respectivement 36 et 37 points, ni le Clermont Foot ni l’Estac ne peuvent plus être rejoints par Metz et Saint-Étienne (31 points).

Au final, le match entre équipes qui sont nouvelles à jouer, le Paris Saint-Germain fait honneur à titre de champion de France en correction de Montpellier (4-0) une nouvelle fois désastreux. Kylian Mbappé, auteur de trois passes décisives – dont un doublé pour Lionel Messi – et une mais (sur penalty), a bien préparé le Trophée UNFP parti qui a été sa grande faveur.

Le Monde avec AFP

Leave a Comment