Citroen C5 X Puretech 130 ch (2022) : quelle est l’entrée de gamme ?

EN BREF

famille berlinoise

Moteur essence 130 ch

A partir de 32 900 €

DS, CX, C6, C5, l’histoire de Citroën est jalonnée de grandes berlines. Des modèles qu’ont rejetés à la réputation de la marque. Aujourd’hui, cette catégorie a été désertée par de nombreuses marques notamment françaises en raison de la difficulté de s’y imposer et de la principale mise des constructeurs allemands. Renault a ainsi jeté l’éponge. Peugeot continue avec sa 508 et Citroën y revient avec cette C5 X après l’arrêt de la C5.

Pour ce retour, Citroën a choisi comme beaucoup de modèles de la marque de faire différente. De plus, la C5 X n’est pas qu’une simple berline car elle donne l’impression d’être l’une de l’autre lors de la croisée de nombreuses femmes.

Comme beaucoup de modèles de Citroën, la C5 X possède des projecteurs sur deux niveaux.
Les chevrons courent sur toute la largeur du véhicule.
Les chevrons courent sur toute la largeur du véhicule.

Certains diront qu’il s’agit d’une berline haute sur pattes qui partage quelques attributs avec le SUV comme par exemple les protections au niveau des passages de roues ou ses roues de grand diamètre pouvant atteindre 19 pouces. Compte tenu de sa chute de pavillon prononcée, d’autres affirmeront qu’elle ressemblera plutôt à une berline coupé.

Roues de grand diamètre et passage de roues, la C5 X a repris certains codes des SUV.
Roues de grand diamètre et passage de roues, la C5 X a repris certains codes des SUV.
Comme l'avant, l'arrière ne manque pas de personnalité.
Comme l’avant, l’arrière ne manque pas de personnalité.

Citroën mélange donc les genres. Que soit votre point de vue, cette C5 X est démarquée de la concurrence pour leur marque identitaire qui passe tout d’abord par ses chevrons que parcourent toute la largeur de la calandre que se termine par des projecteurs sur deux niveaux dont les supérieurs sont particulièrement nageoires. L’arrière ne manque pas de personnalité avec des feux sous la forme de Y qui débordent très largement sur les ailes et le hayon tandis qu’un aileron vient prendre place sur ce dernier.

Le fer à repasser est plus classique, même si la technologie est bien présente.
Le fer à repasser est plus classique, même si la technologie est bien présente.

La singularité extérieure ne se retrouve pas dans l’habitacle puisque la demeure bord demeure relativement classique, dans la lignée des dernières productions de la marque aux chevrons avec certains défauts comme la minuscule instrumentation numérique qu’elle est relayée par un affichage tête haute. Difficile de rivaliser face à la concurrence. Un choix toujours aussi bizarre sachant que la marque française a installé un grand écran tactile multimédia de 12 pouces, qui dispose d’une nouvelle interface bien pensée, esthétique et pratique, avec des mises à jour à distance et l’incontournable connectivité Android Auto et Apple CarPlay . Celle-ci occupe d’ailleurs l’intégralité de cet écran, ce qui est rare pour être signalé.

Les places arrière sont très accueillantes notamment pour l'espace aux genoux.
Les places arrière sont très accueillantes notamment pour l’espace aux genoux.
Le coffre offre une bonne contenance et est pratique à utiliser.
Le coffre offre une bonne contenance et est pratique à utiliser.

La plupart des principales caractéristiques de la Berline aux chevrons sont une habitabilité arrière tout simplement royale avec notamment un espace aux jambes digne d’un véhicule de catégorie supérieure. La garde au toit et la largeur intérieure sont aussi très bonnes. L’espace général dédié aux passagers ne pénalise pas le volume du coffre qui oscille entre 545 et 1 645 litres. Celui-ci s’avère pratique avec sa forme régulière, son seuil de chargement bas et de la présence d’un hayon nettement plus facile à charger qu’un simple coffre.

Essai - Citroen C5 X Puretech 130 ch (2022) : quelle est la gamme de prix ?

Après les premiers essais réalisés au volant des versions hybrides rechargeables et essence la plus puissante (180 ch), place à la maintenance à la motorisation d’entrée de gamme forte de 130 ch. Un automobiliste qui le connaît bien puisqu’il s’agit du Puretech 130 ch, qui est équipé de trois noms de modèles du groupe Stellantis qui se basent sur DS, Peugeot, Opel et évidemment Citroën. Il s’agit d’un trois cylindres 1.2 de cylindrée qui a un couple de 230 Nm. Des caractéristiques qui peuvent sembler modestes, mais qui suffisent au quotidien. Le Puretech n’est pas très dynamique. Cela correspond bien à la vocation tranquille de cette C5 X qui n’a aucune prétention sportive. Le 0 à 100 km/h est cependant abattu en 10,3 s, ce qui n’est pas si catastrophique que cela. Sa consommation est également un point positif avec une moyenne de 7,1l/100 km relevée lors de plus d’essai. Question malus, avec 136 g de CO2 rejetés, vous devrez vous acquitter de 230 €.

Essai - Citroen C5 X Puretech 130 ch (2022) : quelle est la gamme de prix ?

Le point fort de cette C5 X est sans aucun confort possible, ce qui est digne de la réputation de la marque. Les passagers seront donc particulièrement choyés grâce aux différents éléments du programme Advanced Confort que ce soit les sièges à la mousse à la densité variable ou les suspensions à butées hydrauliques. Plus attention, le confort entraîne ces inconvénients. Ainsi, notre C5 n’aime pas être chahutée et les virages sont synonymes de mouvements de caisse. Si les versions précédemment testées contiennent des suspensions adaptatives, ce n’est pas le cas de notre modèle. Cela ressent, mais il n’est pas possible de jouer sur les différents modes et notamment d’adopter le mode sport, que corrige les mouvements de caisse et ainsi bénéficier d’un comportement plus neutre. Le roulis constitue donc le revers de la médaille à cette impression de tapis volant si agréable.

Leave a Comment