Club : Marc Armstrong évoque une “saison record d’économie” pour le PSG

Hormis une success story sur le plan des résultats, la saison 2021/2022 s’apprête à être une “saison record économiquement” pour le PSG selon Marc Armstrong, le directeur marketing du club. Les revenus de presque tous les domaines sont en hausse hors de ceux liés aux droits TV, révèle L’Équipe.

Sportivement, la saison du PSG n’est pas une franche réussite malgré le sacre de champion de France, le dixième de l’histoire du club. Pourtant, cela n’a pas empêché de réaliser une « économie record de la saison », comme l’a qualifié L’Équipe Marc Armstrong, directeur marketing du PSG. Cela reflète sur la plupart des aspects permettant au club de générer des revenus, notamment les sponsors. Grâce à de nouveaux partenariats (Gorillas, Crypto.com, etc), le PSG a accepté de prendre 13% des revenus du sponsoring, pour un montant porté à 300 millions d’euros, selon L’Équipe.

L’arrivée de Lionel Messi dans un détonateur

C’est un record pour le PSG, le précédent avait été établi en 2018/2019 avec 295 millions d’euros. Pour Marc Armstrong, « l’arrivée de Messi a joué un rôle d’accélérateur pour plusieurs négociations en cours et permis d’augmenter un peu plus notre valeur de marque, dont nous observions déjà, depuis plusieurs années, l’attractivité avec la firme de ALL et le renouvellement à long terme de Nike. Le club sera certain de parrainer son batteur historique record de venus. »

En plus de faire gonfler les montants des contrats signés avec les sponsors, Lionel Messi permet aussi au PSG de booster ses revenus de merchandising. Là aussi, il se souvenait de devoir être au moins égalé, voire battu avec 60 millions d’euros de recettes. Le PSG de nouveau dépassé le balayage du million de maillots vendu, signal le quotidien sportif, et 60% de ceux-ci sont floqués au nom de Messi. Plus que ça, le PSG est aussi une marque lifestyle grâce à son partenariat avec Jordan notamment, et, de fait, une bonne partie des revenus merchandising moins sont réalisés pour la vente de maillots.

Les recettes de match en hausse

Tout cela juxtapose tandis que le covid n’a pratiquement pas gêné le déroulement de la saison de Ligue 1. Aussi, les recettes du jour de match connaissent une hausse de 42% I par rapport à la saison dernière, et atteint près de 132 millions d’euros. Nouveau record, encore une fois, pour un Parc des Princes qui a encore été affiché complet toute la saison. Pour Marc Armstrong, il est important « de parvenir à décorréler les résultats économiques des résultats sportifs […], indispensable pour le club soit à la mesure de financer des politiques sportives toujours ambitieuses. »

Toutefois, au niveau des droits télé, le PSG ne va pas connaître d’augmentation de ses revenus, la faute à l’élimination prématurée en huitièmes de finale Ligue des Champions, là où le club tablait sur une demi-finale, signale le quotidien nationale. Sacré champion, le club touchera 50 millions d’euros supplémentaires pour les droits nationaux, plus 30 millions d’euros supplémentaires grâce à la coupe d’Europe sur les 90 millions rapportés grâce à C1.

Ainsi que plus généralement, le PSG continue d’utiliser ses sources de revenus, notées en dehors des jours de match. Le directeur marketing a été dit « très heureux de voir l’activité séminaires rencontrer un écho aussi positif. Dans un an, j’ai reçu ce revenu multiplié par sept. Nous prévoyons une nouvelle hausse de 25% pour 2022/2023. Et, dès juin, les concerts vont revenir au Parc. »

Le Parc des Princes, dans son état actuel, devrait cependant rapidement se confronter à certaines limites pour continuer à augmenter les recettes du jour de match, pendant que d’autres clubs verront augmenter puisqu’ils disposent de stades neufs. Pour cela, il faudrait que le PSG dispose d’un bail emphytéotique, parvienne à obtenir une autorisation pour réaliser des rénovations, un petit parcours du combattant.

Leave a Comment