comment payer moins d’impôts avec les frais réels ?

BAREME KILOMETRIQUE 2022. Cette année, le barème kilométrique est revalorisé de 10%. Le moment d’opter pour le régime des frais réels, plus avantageux dans certaines situations.

[Mis à jour le 16 mai 2022 à 08h19] Après l’annonce du changement de calendrier concernant la date limite de déclaration de l’impôt papier, le procès de déclaration de campagne est en cours. Pour rappel, la DGFiP a annoncé, au début du mois de mai, décaler la date limite pour remplir sa déclaration de vénus en ligne après des retards d’envoi des déclarations pré-réponses. Ce qui laisse un peu plus de temps aux retardataires pour le remplir avant l’échéance. Mais une chose est sûre, avec le barème kilométrique et la revalorisation de 10% en 2022, certains contribuables vont faire des économies ! Et plus particulièrement les gros rouleurs. Infirmières libérales, aides à domicile… Si votre véhicule est votre outil de travail, du mois pour vous rendre chez vos différents clients, n’oubliez surtout pas de déclarer ses frais sur votre déclaration d’impôt ! Mieux, si le total de vos frais professionnels dépasse le plafond de 12 828 euros (repas frais, frais kilométriques, vêtements, etc…) optez pour le régime des frais réels ! Ne vous faites pas avoir car si vous n’actionnez pas ce levier, le traditionnel abattement forfaitaire de 10 % sera appliqué, et pas le régime des frais réels plus intéressant fiscalement dès lors que vous franchissez le seuil de 12 828 euros.

Pour se faire une idée de l’impact de la revalorisation du barème kilométrique sur votre déclaration de revenus, prenez l’exemple du SUV le plus vendu en France en 2021, le Peugeot 2008. Pour un modèle dont la puissance fiscale est égale à 5CVvoici le montant que vous allez gagner en 2022 avec la revalorisation du barème kilométrique : Vous parcourez 4 000 kilomètres pour un véhicule avec ce de 5CV. Le calcul de l’indemnité kilométrique est le suivant : 4 000 x 0,575 = 2 300 €. Soit la somme à retrancher à votre déclaration de revenus.

  • Compensation kilométrique en 2021 : 2 192 €
  • Compensation kilométrique en 2022 : 2 300 €

Autrement dit, la réévaluation du barème kilométrique vous permettra de gagner 108 euros par déclaration d’impôt en 2022 selon par rapport à l’année passée, les critères repris ci-dessus. En moyenne, ce gain s’élève à 150 euros, et peut même s’envoler en cas de distances parcourues les plus importantes. Pour connaître tous les montants et détails, référez-vous aux différents barèmes présents dans notre article (ci-dessous).

L’indemnité kilométrique est calculée en fonction de la distance entre votre domicile et votre lieu de travail augmentée de la puissance fiscale de votre véhicule, une donnée à retrouver facilement sur votre carte grise. Vous pouvez retrouver le barème applicable aux voitures ci-dessous avec deux exemples ?

  • Vous disposez d’un véhicule 4CV taxé et de 15 000 km parcourez par dans le cadre de votre travail. Dans ce cas, le calcul de l’indemnité kilométrique est le suivant : 15 000 (la distance) x 0,323 : 4 845 euros. A cela s’ajoute un bonus d’un montant de 1 262 euros pour un total de 6 107 euros à retrancher de vos revenus 2021 sur votre déclaration de revenus.
  • Vous avez un véhicule 5CV taxé et 20 000 km parcourez par dans le cadre de votre travail. Dans ce cas, il vous faudra appliquer le calcul suivant : 20 000 x 0,405 (barème applicable) = 8 100. 8 100 euros d’indemnités kilométriques seront à retrancher à tre déclaration de vénus.

Ce barème 2022 servira aussi de référence pour la fixation du montant des indemnités forfaitaires kilométriques attribués par les employeurs à leurs salariés, lorsque ces derniers utilisent leur véhicule personnel pour des déplacements professionnels. Ces indemnités sont exonérées de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu, sans justificatifs particuliers, dans la limite du barème kilométrique.

Le dispositif plus technique qui sera effectif sur le montant de l’impôt sur le revenu des bénéficiaires de cette nouvelle aide ne concernera en fait que les contribuables qui ont pour effet des noms des justiciables dans le cadre de leur emploi et qui profitent de leur déclaration de revenus pour y appliquer leurs frais réels. selon le gouvernement, 2,5 millions de foyers fiscaux le font chaque année. Pour quel gain ? en Moyenne 150 euros sur chaque déclaration d’impôt. Avec la mise en place de ce nouveau dispositif, les foyers concernés renoncent à contrer d’office la retenue forfaitaire de 10% instaurée par le contribuable pour les autres foyers fiscaux. Il faut donc bien calculer si ce choix radical est bel et bien gagnant. Un calcul qui devrait les faire infirmières libérales ou toi aide à domiciledirectement concernés par le nouveau dispositif.

Les frais de déplacement qui entrent en compte dans le barème de l’indemnité kilométrique concernant le transport du domicile au lieu de travail, les déplacements professionnels pendant les heures de travail, le déménagement ou la double résidence. Le barème, lui, est calculé en fonction de la puissance du véhicule et du nombre de kilomètres parcourus. Il comprend l’amortissement du véhicule, les frais de réparation et de divertissement, le coût des pneus, la consommation de carburant et les primes d’assurance.

Face aux critiques d’une partie de l’opposition que juge le dispositif trop restreint face aux enjeux de flambée des prix, Jean Castex asuré que cette revalorisation aura un effet réel et pourrait faire boule de neige. “Cette revalorisation a vocation également à référence, et donc potentiellement à répercuter, sur les indemnités kilométriques directement remises par les employeurs à leurs salariés qu’utilisent leur véhicule personnel”, à souligné le Premier ministre, écartant ainsi toute baisse de la TVA sur les carburants .

Le barème kilométrique s’applique aux salaires contributifs qui utilisent une voix, une moto, un scooter ou un vélomoteur pour se rendre à leur travail, et qui décident de déduire leurs frais réels dans leur déclaration de revenus. Vous pouvez également obtenir sur votre déclaration de revenus ces frais réels correspondant à vos déplacements effectués. Pour rappel, en excluant d’opter pour les frais réels, vous renoncez à l’abattement forfaitaire de 10 %. Le barème permet de déterminer le montant des frais kilométriques à la charge du déclarant sur le formulaire de déclaration de revenus. Il est établi en fonction de la puissance du véhicule mais aussi du nombre de kilomètres parcourus durant l’année écoulée. Les frais déclarés doivent pouvoir être attestés par des justificatifs (factures de réparations, d’achat de pneumatiques, etc.)

Ce barème kilométrique sert à évaluer le coût d’utilisation d’un véhicule pour toute personne soumise à l’impôt sur le revenu. Ils sont pris en compte dans ce barème les frais d’assurance, de carburant, de pneumatiques, de réparations éventuelles… En contrepartie, les factures de péages, les frais de stationnement et les intérêts d’emprunt se trouvent à l’achat du véhicule ne sont pas pris en compte dans ce barème. Les frais réels sont à indiquer dans la case 1 AK de la déclaration de revenus.

Assurez-vous bien que le montant total de vos frais professionnels dépasse le montant de la déduction forfaitaire de 10%. Pour cela, conservez précieusement toute facture ou note de frais, pour être en mesure de justifier ces dépenses. Ils doivent être en adéquation avec votre activité professionnelle, et être nécessaires à celle-ci.

Le barème kilométrique revalorisé s’appliquera dans le cadre de la prochaine campagne déclarative des revenus soumis à l’impôt sur le revenu au titre de l’année 2021, qui s’ouvrira à compter d’avril 2022. A partir de 2023, le Gouvernement envisage la mise en place d’une indexation automatique du barème kilométrique afin de suivre l’évolution du code de possession d’un véhicule, notamment du code des carburants.

Les rappels qui sont des barèmes sont calculés en fonction de la puissance du véhicule et du nom des kilomètres parcourus. Ils prennent en compte notamment la dépréciation du véhicule, les frais de réparation et d’entretien, les dépenses de pneumatiques, la consommation de carburant et les primes d’assurances. Il est possible de jouer les intérêts d’emprunt en cas d’achat de véhicule à crédit, les frais de péages et les frais de stationnement. Ces frais de déplacement concernent en particulier le transport du domicile au lieu de travail et le transport pendant les heures de travail.

Après 2021, le montant des coûts de déplacement calculé à partir des barèmes est supérieur à 20 % pour les véhicules électriques

Vous trouverez ci-dessous le barème kilométrique applicable aux voitures pour l’année 2022 :

Puissance administrative jusqu’à 5 000 km de 5 001 à 20 000 km au-delà de 20 000 km
Jusqu’à 3CV d (= distance parcourue) x 0,502 (dx 0,3) + 1007 € dx 0,35
4CV dx 0,575 (dx 0,323) + 1 262 € dx 0,387
5CV dx 0,603 (dx 0,339) + 1 320 € dx 0,405
6CV dx 0,631 (dx 0,335) + 1 382 € dx 0,425
à partir de 7CV dx 0,661 (dx 0,374) + 1 435 € dx 0,446
* d = distance parcourue

Attention : si le contribuable dispose d’une énergie électrique, le bénéfice d’une majoration de vingt% sur les frais de déplacement qu’il peut déduire. Une première.

Voici le barème kilométrique 2022 correspondants aux scooters et deux rouges jusqu’à 50cm3 :

jusqu’à 3 000 km de 3 001 à 6 000 km au-delà de 6 000 km
dx 0,299 (dx 0,07)+458 euros dx 0,162
* d = distance parcourue
Puissance administrative Seulement 3 000 km De 3 001 à 6 000 km Au-delà de 6 000 km
1 ou 2 CV d * 0,375 (d*0,094) + 845 d * 0,234
3,4,5 ch d * 0,444 (d*0,071) + 1099 d * 0,261
plus 5 ch d*0,575 (d * 0,068) + 1502 d * 0,325

A noter : comme pour les voitures, les contribuables qui conduisent un scooter ou une moto électrique bénéficiant d’une majoration de vingt% sur les frais de déplacement à déduire de leurs revenus.

Si vous souhaitez éventuellement calculer vos frais kilométriques pour savoir y vous êtes éligible à la hausse de 10% du barème, bénéficiez du simulateur mis en place sur le portail du site impots.gouv.fr.

Rappelons que les économies ne profitent pas des bénéficiaires potentiels et ne concernent plus que les dépenses de carburants l’ensemble des frais occasionnés par l’usage d’un véhicule à des ailettes professionnelles :

  • Amortissement du véhicule
  • Frais d’achat des casques et protections
  • Frais de réparation et d’entretien
  • Département des pneus
  • consommation de carburant
  • Primes d’assurances

Le barème kilométrique revalorisé s’appliquera dans le cadre de la prochaine campagne déclarative des revenus soumis à l’impôt sur le revenu au titre de l’année 2021, qui s’ouvrira compter d’avril 2022.

Leave a Comment