La condition imposée par le Bayern Munich pour céder Robert Lewandowski au Barça !

La suite après cette publicité

Sur la pelouse de la Volkswagen Arena, samedi après-midi, Robert Lewandowski sans doute disputé son dernier match sous les couleurs bavaroises à l’occasion du match no concédé par les sees face à Wolfsbourg (2-2). J’ai interrogé les instants après la rencontre dans les terres Basses-Saxonnes, les internationaux polonais aux 129 sélections (75 buts) à d’ailleurs j’ai confirmé l’incertitude de leur avenir, ajoutant que la 374e rencontre (pour 344 réalisations) pourrait être sa dernière sous le maillot bavarois, dans des propos relayés par Viaplay Sport Pologne. « Il est très possible que ce soit mon dernier match avec le Bayern. Je ne peux pas l’affirmer à 100 %, mais il est possible que ce soit [mon dernier match]. Nous voulons trouver la meilleure solution pour moi et pour le club».

La situation va tendre à Munich !

Sous contrat jusqu’en juin 2023 et à l’aube, donc, de sa dernière année de contrat avec le Bayern, l’international polonais a parallèlement confirmé ses discussions avec le directeur sportif bavarois pour discuter de son départ : «Je peux confirmer que j’ai parlé avec Hasan (Salihamidžić) et que je l’ai informé que ma décision était disponible et que je n’ai pas prolongé mon contrat avec le FC Bayern. Les deux parties doivent penser à l’avenir. Nous devons trouver la meilleure solution pour les deux parties»ainsi j’ai lancé Lewy au micro de Sky Sport Allemagne. Dès lors, si le divorce entre l’ancien buteur de Dortmund et le Rekordmeister semble acté, la formation munichoise impose une dernière condition.

Deux au mur et face à l’intérêt exprimé du FC Barcelone, le Bayern Munich, longtemps fermé sur le sujet, semble désormais prêt à négocier le départ de son attaquant vedette mais la dernière sortie de son président Herbert Hainer rebat les cartes. Malgré le risque de voir son serial buteur quitter le navire munichois librement à l’été 2023, ordonnant au bavarois de, en effet, rappelé sa ferme intention de conserver RL9. «Robert a un contrat jusqu’en 2023, c’est la durée pendant laquelle il jouera chez nous. (…) Oliver (Kahn, ndlr) et Hasan (Salihamidzic) lui ont fait une offre de prolongation. Apparemment, elle n’a pas été acceptée. Il n’y a pas de remplacement pour un tel joueur de classe mondiale. Il a contrat, je pars donc du principe qu’il l’honore. C’est son droit le plus strict de ne pas prolonger son contrat dans ce cas».

Le Bayern Munich réclame un remplaçant !

A ferme discours, partagé par Oliver Kahn qui n’a pas hésité à remettre une couche à ce sujet : « Nous connaissons cet alarmisme du passé. Ce n’est pas quelque chose qui nous cause des maux de tête. Nous avons fait une offre à un fils agent. Il a rejeté cette offre. C’est son droit. Le fait est : il a un contrat et il remplit le. Suffisant!”. J’ai décidé de quitter le Bayern et assurant qu’aucun retour en arrière ne serait désormais possible, Lewandowski devrait malgré tout faire face à la volonté de son club de lui trouver un remplaçant de classe mondiale comme l’indicaque SPORT ce lundi Dans cette optique et malgré l’échec du dossier Haaland, officiellement transféré du coté de Manchester City, les dirigeants bavarois penchent désormais sur d’autres pistes.

A ce titre, les noms de Sadio Mané (Liverpool) et Darwin Núñez (Benfica) évoquent d’ailleurs avec insistance ces derniers jours mais les sommes demandées pour ces deux stars de la planète semblent quelque peu refroidir les hautes bavaroises sphères, réputées pour leur sagesse en termes d’investissements. Si Benfica demande 100 millions d’euros pour Núñez, Liverpool refusera, de son côté, de négocier pour Mané. Et la situation est actuellement en stand-by. Combien, j’ai déterminé qu’ils sont des remplaçants, le transfert du Bayern et de Lewandowski à tel point qu’ils sont tous parfaits successeur. Une exigence attendue par les remuants dirigeants catalans, confiants dans l’aboutissement du dossier.

Pressé de force, le club catalan a assisté désespérément à ce que les Polonais trouvent un accord avec la formation munichoise. Si cette phase de négociations est annoncée avant, les Culés restent d’accord pour que tout soit réglé avec un transfert de l’ordre de 35 à 40 millions d’euros. Conscient de la pression qui monte actuellement de la part des dirigeants bavarois, le Barça assiste donc tranquillement à son heure et ce même si l’opération devait être quelque peu exécutéee. Une chose est sûre, malgré l’agitation – pour ne pas dire la colère – publique annoncée par le conseil munichois ces dernières heures, l’après-Lewandowski est d’ores et déjà programmée en Bavière. Reste triste de savoir l’identité cellulaire qui aura la lourde tâche de succéder à l’homme aux 50 buts toutes compétitions confondues sur la saison 2021-2022.

Leave a Comment