À la barre, Amber Heard dit avoir voulu divorcer de Johnny Depp car elle craignait pour sa vie

« Je sais que tu devrais partir. Je savais que je n’y survivrais pas si je ne faisais pas»

L’actrice de 36 ans s’est souvenue de plusieurs épisodes de violences devant le tribunal de Fairfax en Virginie, où elle n’a pas connu de crise de jalousie depuis longtemps en France. Selon elle, Johnny Depp n’est pas là pour soutenir qu’elle a tourné une scène de sexe dans un film et n’est pas là pour l’aider alors qu’elle prétend être doublée pour cette scène. C’est à la suite d’une dernière dispute violente, en mai 2016, lors de laquelle l’acteur lui aurait lancé un téléphone au visage, qu’elle a finalement décidé de poursuivre en divorce après seulement un an de mariage. Leur union « s’effondrait », at-elle affirmée à la barre. « Je sais que tu devrais partir. Je savais que je n’y survivrais pas si je ne faisais pas. » « J’avais si peur que ça se termine mal pour moi et je ne voulais vraiment pas le lâcher, je l’aimais si fort », à également soutenu l’actrice, en retenant difficilement ses larmes.

Plus « le monstre était cette chose qui était maintenant normale, et pas l’exception. La violence était maintenant normale », at-elle expliqué, en évoquant les deux visages de son ex-mari, que devenait violent sous l’emprise de l’alcool et des drogues. Ses avocats ont montré des photos où elle apparaît avoir le côté droit du visage tuméfié par le téléphone.

Elle avait porté plainte contre son époux pour violences conjugales et posé une demande d’éloignement contre lui le 27 mai 2016 pour « changer les serrures » de son appartement et « pouvoir bien dormir ». “Le mois le plus cool me manque, je suis maigrissais, j’ai trois mauvais, je suis dans une zone, je n’ai pas envie de dormir, je me réveille avec les crises de panique”, at-elle dit.

Relation « toxique »

Le débat contradictoire mené par la défense de Johnny Depp, qui promet d’être sans pitié, pourrait débuter lundi après-midi. La star de la franchise “Pirates des Caraïbes” accuse une ex-femme d’avoir ruiné sa réputation et sa carrière en affirmant dans une tribune publiée en 2018 par le “Washington Post” qu’elle avait subi des violences conjugales deux ans plus tot , sans toutefois citer Johnny Depp.

Il lui réclame 50 millions de dollars de dommages-intérêts. Elle a contre-attaqué et demande le double. Ce procès entre deux célébrités est hors norme. Il est diffusé en direct à la télévision et chaque jour, des fans de deux acteurs se rassemblent devant le court de cette petite ville proche de Washington.

Les quatre premières semaines du processus de conception d’une relation « toxique », avec les détails de trois rapports croisés de l’ancien couple. Leurs disputes ont atteint leur paroxysme lors d’un séjour en Australie, en mars 2015, quand Amber Heard affirmait qu’elle avait été frappée puis agressée sexuellement par son mari.

L’acteur de 58 ans, qui était là fin avril, n’a jamais évoqué la principale sur Amber Heard et l’assure qu’elle est violente. Très calme et parfois charmeur, il avoue un usage important de drogues et d’alcool, mais affirme avoir contrôlé sa consommation la plupart du temps.

Selon des experts financiers présentés par ses avocats, la tribune lui aurait notamment fait perdre 22,5 millions de dollars de cachets prévus pour le sixième opus des «Pirates», dont il avait été écarté après sa parution.

Les débats doivent se poursuivre jusqu’au 27 mai, après quoi les sept jurés se retirent pour délibérer.

L’acteur poursuit son ex-femme aux États-Unis deux ans après avoir du premier procès en diffamation à Londres. Il a été attaqué par le tabloïd britannique The Sun, qu’il a qualifié de “mari violent”.

Johnny Depp et Amber Heard avaient réalisé une liaison en 2011 avant de se marier en février 2015. Leur divorce avait été prononcé début 2017.

Leave a Comment