Accord entre Abbott et la justice pour racheter une usine

De millions de parents qui respirent. Le groupe américain Abbott a passé une entente avec la justice pour remettre sa production de lait pour bébé sur son site du Michigan, afin de résorber la pénurie de ce produit vital pour les nourrissons, ont annoncé le groupe et le ministère américain de la Justice lundi . Les Etats-Unis sont conscients d’une situation de pénurie, trois rares de lait pour bébé, qui a été propagée par des millions de parents dans l’inquiétude.

Initialement causée par quelques problèmes dans la chaîne d’appropriation et un problème majeur face à la pandémie, la pénurie aggravée en février dans une usine du fabricant Abbott dans le Michigan pour fermer, après une ristourne de produits suspectés d’avoir provoqué la mort de deux bébés.

L’agence médicale américaine (FDA) l’a découvert, mais a constaté “483 irrégularités” concernant l’usine, comme l’indique Abbott Vendredi, affirmant qu’il avait “immédiatement commencé à mettre en œuvre des actions correctives”.

Le ministère de la Justice et Abbott ont exigé une déclaration séparée indiquant que l’accord devait encore être validé par un juge. Mais le fabricant, l’un des acteurs majeurs du marché du lait pour bébé compte rouvrir son usine du Michigan dans les deux semaines. Je répète qu’il faut ensuite “6 à 8 semaines avant que les produits ne soient disponibles dans les rayons”.

Lait venu de l’étranger

D’ici là, il va continuer à importer du lait pour bébé de son usine d’Irlande pour tenter d’atténuer les pénuries aux États-Unis. Dans un communiqué séparé, le patron de la FDA, Robert Califf, a indiqué que cet accord signifie qu’Abbott “accepte certains problèmes identifiés par l’agence dans leur usine de production”.

J’ai ajusté que leurs services sont disponibles sur le train de passer dans la revue l’offre disponible des fabricants aux Etats-Unis et dans le monde « pour déterminer si une réaffectation de leur distribution est possible pour acheminer le bon produit au bon endroit, au bon instant ».

Robert Califf a également annoncé un peu plus tard que la FDA devait examiner les demandes d’autorisation de distribution venant des fabricants internationaux de lait pour bébé qui habituellement ne distribuent pas leur produit aux Etats-Unis.

50% en rupture de stock

Un haut responsable de la Maison Blanche a précisé que la procédure, qui viserait à examiner les demandes d’autorisation en accéléré, privilégie les cellules démontrées « des adéquations claires en matière de qualité, de sécurité, et de nutrition », aux normes américaines.

Selon le patron de la FDA, du lait pour bébé fabriqué à l’étranger pourrait apparaître dans les rayons d’ici quelques semaines. Actuellement, les États-Unis produisent 98 % du lait pour bébé consommé dans le pays.

Datasembly, un fournisseur de données, avait révélé le 10 mai que le taux de rupture de stock de préparations de lait pour nourrissons avait atteint 43 % à la fin de la dernière semaine. Il dépassait alors 50% dans certaines régions du pays.

La Maison Blanche est, elle, en communication constante avec les quatre principaux fabricants Reckitt, Abbott, Nestlé/Gerber et Perrigo, pour identifier les freins au transport, à la logistique et aux quatre nisseurs pour augmenter la production (…) et garantir que les produits Soient Acheminés plus rapidement vers les détaillants, j’ai indiqué un responsable.

L’administration Biden est également en “communication continue” avec les grands distributeurs tels que Target, Amazon et Walmart, “afin d’identifier les régions du pays qui pourraient présenter un risque d’appropriation critique”, selon la même source.

Leave a Comment