De Paris à Harcourt. L’actrice de théâtre de retour au pays

Aurélie Toucas dans le bourg d’Harcourt, son village de coeur. (©Eveil Normand / AB)

Aurélie Toucas Il se trouve à proximité du 13, rue de la Libération à Harcourt (Eure). Quarante ans plus tard, c’est à son tour de donner naissance à une compagnie de théâtre au 27, rue Pinchon. Cette amoureuse des textes a choisi son « village de cœur », comme elle l’appelle, pour créer son projet. “Je suis sûre que la communauté peut se développer artistiquement”, déclare l’actrice expérimentée. La fille du docteur Toucas, installée à Harcourt, pour quitter l’Eure à 18 ans pour rejoindre la capitale et intégrer le prestigieux Cours Florenttu peux Conservatoire national supérieur d’art dramatique.

Chanteuse lyrique de formation, si elle est éveillée aux arts par la musique, sa mère étant pianiste, c’est bien le jeu d’acteur et le théâtre qui l’ont très vite défini. Elle joue à Paris et à l’étranger, remise à Istanbul, Londres, Rio, Beyrouth, dans le cadre de l’Alliance française, une organisation qui fait rayonner la culture hexagonale au-delà des frontières. Dès 2010, elle signe une première mise en scène du roman épistolaire de Balzac, Mémoire de deux jeunes mariés .

« Ma spécialité, ce sont les adaptations, explique Aurélie Toucas. Et en plus des adaptations, j’écris les mises en scène et j’en fais beaucoup sur commandes pour des pièces qui se jouent à Paris. » Avec une exigence que ne la quitte jamais : être proche du plus possible du public.

« J’aime Rostand, j’aime Racine, mais le but n’est pas de dire ”Comme c’est génial de lire leurs textes”. L’essentiel, c’est de raconter une histoire qui résonne avec aujourd’hui et donner ensuite l’envie aux gens d’aller découvrir les textes. »

Aurélie Toucas

Et pour aller chercher « l’inconscient collectif », elle n’hésite pas à jouer de la musique rock à ses mises en scène.

« L’accueil a été extra »

Déterminée à divertir le théâtre «là où il n’y en a pas», elle a joué dans la rue, dans des écoles, des médiathèques, des hôtels… A Harcourt, au hameau de Chrétienville, c’est dans une église désacralisée depuis En 1977, il devient un centre culturel après avoir été un gîte, auquel il propose un premier spectacle le samedi 28 mai avec sa compagnie Tocade (lire ci-dessous).

Un spectacle en avant-première le 28 mai

C’est donc avec une adaptation de Cyrano de Bergerac, pièce d’Edmond Rostand, qui sera inaugurée au nouveau centre culturel d’Harcourt dans l’église ancienne du hameau de Chrétienville, samedi 28 mai à 18h. D’une durée de 35 minutes, belle plus courte que les cinq actes de l’oeuvre originale, la pièce Sir Cyrano est mise en scène par Aurélie Toucas et accessible à partir de 8 ans.
Roxane aime Christian. Christian aime Roxane. Seulement, Cyrano aime aussi Roxane. Affaire sort. Se trouvant trop laid pour elle, Cyrano aide Christian à courtiser Roxane en lui soufflant chacune de ses répliques… « Quand je prends un texte pour une adaptation, j’en retire la moelle et il y a un gros travail de coupe, souligne Aurélie Toucas . Un texte de quatre heures, ça tombe bien, plus que jamais je m’adresse à un public qui n’a pas de famille forcée avec le théâtre. »
La scène se situera au milieu de l’église, les spectateurs seront autour des comédiens. «On verra le lieu différemment», a promis Aurélie Toucas.
Sur la question de la représentation, le public sera invité à partager une amitié avec les artistes.

entraine toi
Réservations au 06 60 88 61 91 ou [email protected]

“Je suis venu ici pour me présenter à la dame, j’ai retrouvé ma super mère qui est Bernard Aubry, j’ai participé à un conseil municipal ou j’ai pu présenter mes idées et l’accueil à cette figurante”, se souvient Aurélie Toucas, qui peut aussi aide avec le soutien de l’association touristique, culturelle et patrimoniale harcourtoise (ATCPH). Le centre culturel, où la réhabilitation se poursuit, avec vocation à devenir un lieu de création et de résidence artistique.

« Il y a vraiment quelque chose qui s’est imposé à moi. Je viens d’ici, c’est un adorable village, mais il faut prendre la voiture pour assister à des spectacles. Et mon souhait est que les gens viennent ici pour en voir. »

Aurélie Toucas

Plusieurs dates sont déjà calées. Les 15 et 16 juillet, la compagnie Tocadera accueille les comédiens du théâtre Amazone, dont fait partie Aurélie Toucas, pour un spectacle déambulatoire, Pièces montées, qui parcourra les rues du village pour emmener les spectateurs jusqu’au château. Le 29 octobre, place de nouveau à du théâtre participatif avec la nuit de l’horreur. Puis un spectacle de Noël est également programmé en fin d’année.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Installer une compagnie et ouvrir un centre culturel en zone rurale, « c’est quelque chose que j’ai peu vu dans la région », souffle Aurélie Toucas. On va essuyer les plâtres et on ne sait pas si cela va marcher. Mais je vais œuvrer pour que ça fonctionne ». L’énergie et l’enthousiasme déployés par la comédienne donnent des raisons de croire au succès du projet.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre L’Éveil Normand dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous et retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment